LEMIEUX MARIO (1965- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Canadien Mario Lemieux est considéré comme l'un des meilleurs joueurs de l'histoire du hockey sur glace. Au poste de centre (joueur évoluant au centre du trio d'attaque), il pouvait aussi bien inscrire des buts que délivrer des passes décisives (« assistances »). Durant sa carrière (1984-2006), Mario Lemieux fut totalement absent des patinoires pendant cinq saisons complètes, en raison d'une radiothérapie, de sa première retraite (1998-2000) et de l'annulation de la saison 2004-2005 par la N.H.L. à la suite d'un conflit social. Pourtant, il se trouve en très bonne position sur les listes des records de la N.H.L. : il est ainsi neuvième pour le nombre de buts inscrits, dixième pour les assistances et septième pour le total des points (buts plus assistances). Il a remporté deux fois la Coupe Stanley et fut champion olympique en 2002.

Né le 5 octobre 1965 à Montréal, Mario Lemieux évolue, pendant son adolescence, au sein de la Ligue de hockey junior majeur du Québec : au cours de la saison 1983-1984, il inscrit 282 points en 70 matchs, le record de la ligue. Sélectionné en 1984 par les Pittsburgh Penguins lors du premier tour de recrutement de la National Hockey League (N.H.L.), Lemieux fait d'emblée une saison remarquable : en 1984-1985, il marque 100 points, est déjà retenu pour disputer le All-Star Game (« match des étoiles ») et reçoit le trophée Calder récompensant la recrue N.H.L. de l'année. Durant chacune des six premières années passées à Pittsburgh, il accumule plus de 100 points ; il reçoit, pour la saison 1987-1988, le trophée Hart récompensant le M.V.P. (meilleur joueur) de la N.H.L. Néanmoins, durant cette période, ses coéquipiers n'ont pas son niveau, et les Penguins ne se qualifient qu'une seule fois (1988-1989) pour disputer les play-offs (phase finale) de la Coupe Stanley.

Opéré d'une hernie discale avant le début de la saison, Lemieux manque 54 matchs en 1990-1991. L'équipe, dynamisée par l'arrivée de Paul Coffey, célèbre défenseur venu des Edmonton Oilers, et du talentueux ailier droit tchèque Jaromír Jágr, termine contre toute attente en tête de sa division. Lemieux rejoint ses coéquipiers à temps pour disputer tous les matchs des play-offs, à l'exception d'un seul, et mène les Penguins à leur première victoire en Coupe Stanley ; il est élu M.V.P. des play-offs. Les hockeyeurs de Pittsburgh remportent de nouveau la Coupe Stanley l'année suivante, tandis que Lemieux est encore sacré meilleur joueur des play-offs.

En 1992-1993, Lemieux reçoit le trophée Art Ross du meilleur marqueur de la N.H.L., ainsi que le trophée Hart de M.V.P. Pourtant, on lui a diagnostiqué la maladie de Hodgkin et, à partir de la mi-saison, il doit suivre une radiothérapie qui l'empêche de participer à 20 matchs. Affaibli par ce traitement et souffrant de nouveau de douleurs discales, il ne disputera que 22 matchs la saison suivante. En 1994-1995, il ne joue pas du tout, afin de se remettre complètement de la radiothérapie.

On le retrouve en pleine forme l'année suivante : il affiche les meilleures statistiques de la N.H.L. dans toutes les catégories et est élu M.V.P. pour la troisième fois de sa carrière. En 1996-1997, il reçoit le trophée Art Ross. Diminué par les effets secondaires de son traitement anticancéreux, Lemieux annonce sa retraite sportive en 1997, à l'âge de trente et un ans. Il fait son entrée dans le Hockey Hall of Fame de Toronto la même année.

Les difficultés financières persistantes des Penguins s'aggravent en l'absence de Lemieux, et cette franchise se déclare en faillite en 1998. L'année suivante, Lemieux convertit les années de salaires différés que la franchise lui doit en parts sociales et amène un groupe d'investisseurs à racheter l'équipe. Il reprend alors sa carrière de hockeyeur en 2000-2001, devenant le premier joueur de l'histoire de la N.H.L. propriétaire de son équipe. Il a certes perdu une partie de la superbe de sa jeunesse ; néanmoins, cette année-là, contre toute attente, il conduit son équipe jusqu'en finale de conférence lors des play-offs.

Nommé capitaine de l'équipe nationale canadienne de hockey sur glace, il remporte le titre olympique aux Jeux de Salt Lake City en 2002. La suite de sa carrière est perturbée par ses problèmes de santé et Mario Lemieux annonce sa retraite définitive au cours de la saison 2005-2006. En 2009, il aura la joie, cette fois en tant que propriétaire de la franchise, de voir les Pittsburgh Penguins remporter la Coupe Stanley.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Adam AUGUSTYN, « LEMIEUX MARIO (1965- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mario-lemieux/