SAHARA MAKOTO (1932-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'archéologue japonais Makoto Sahara, né à Ōsaka en 1932, est mort à Sakura (département de Chiba) en 2002. Après des études d'allemand à l'université des langues étrangères d'Osaka, il se lance dans un doctorat d'archéologie à l'université de Kyōto. Chercheur au Centre national d'études archéologiques de Nara (Nabunken) pendant de longues années, il devient en 1993 l'un des responsables du Musée national d'histoire et d'ethnologie de Sakura dont il est nommé directeur général en 1997.

Auteur de plus d'une trentaine de livres, consacrés pour l'essentiel aux périodes Jōmon (notamment Ier millénaire avant J.-C.) et Yayoi (du iiie siècle avant J.-C. au iiie siècle après J.-C.), il a renouvelé considérablement les méthodologies comme les problématiques des chercheurs travaillant sur ces périodes. D'une certaine façon, il symbolise l'essor nouveau pris par l'archéologie japonaise depuis les années 1970, dans la foulée d'une législation qui favorise les fouilles d'urgence.

Makoto Sahara est l'un des premiers protohistoriens à avoir délaissé une histoire politico-nationaliste à la recherche des ancêtres de la famille impériale et des origines de l'État, en vogue jusque dans les années 1960, pour se tourner vers une archéologie de la culture matérielle. Il cherchait à comprendre comment fonctionnaient les sociétés primitives établies autrefois dans l'archipel, en partant des données fournies par les techniques et les modes alimentaires. À contre-courant des vues générales de son époque, il démontra, que la société Yayoi (qui connaissait déjà le travail des métaux et la riziculture inondée) n'était pas une société pacifique de petits paysans débonnaires, mais une société déjà hiérarchisée où la guerre jouait un rôle important pour l'appropriation des surplus agricoles. En cela, il se heurtait à l'historiographie de son temps qui voyait dans l'essor des grands tertres antiques aux ive et ve siècles une rupture avec la période précédente que semblait confirmer une évolution dans le matériel funéraire (apparition de figurines d'hommes en armes, de représentations de chevaux, d' [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : professeur à l'Institut national des langues et civilisation orientales, directeur de la Maison franco-japonaise à Tōkyō

Classification

Les derniers événements

22 janvier 2020 • Maroc • Intégration des eaux du Sahara occidental.

Le Parlement adopte à l’unanimité une loi qui établit la souveraineté du pays sur l’espace maritime s’étendant de Tanger à Lagouira, à la frontière mauritanienne, et qui intègre donc les eaux bordant le Sahara occidental. Cette décision est dénoncée par le Front Polisario qui revendique l’indépendance du Sahara occidental.  [...] Lire la suite

13 janvier 2020 • France - Afrique • Sommet des membres du G5 Sahel.

coalition est d’intervenir « en priorité » contre l’organisation État islamique dans le Grand Sahara (EIGS), dans la zone « des trois frontières » située aux confins du Mali, du Burkina Faso et du Niger. Inquiets d’un éventuel retrait américain du continent africain, les signataires de la déclaration commune expriment « leur reconnaissance à l’égard de l’appui crucial apporté par les États-Unis et […] le souhait de sa continuité ».  [...] Lire la suite

10-25 décembre 2019 • Niger • Attaques meurtrières dans la zone « des trois frontières ».

Le 10, l’assaut du poste militaire d’Inates, proche de la frontière malienne, cause la mort d’au moins soixante et onze soldats. Dix-huit militaires y avaient déjà été tués lors d’une précédente attaque, en juillet, revendiquée par le groupe État islamique au Grand Sahara. Ce poste se situe [...] Lire la suite

1er-25 novembre 2019 • Mali - France • Mort de treize militaires français.

Le 1er, quarante-neuf militaires maliens sont tués dans l’attaque de la base d’Indelimane, dans l’est du pays, revendiquée par l’organisation État islamique au Grand Sahara (EIGS). Le 2, un soldat français de l’opération Barkhane est tué par une bombe artisanale [...] Lire la suite

6 novembre 2018 • Maroc - Algérie • Appel au dialogue à destination de l’Algérie.

. Des discussions sur le dossier du Sahara occidental, principal sujet de dissension entre les deux pays, doivent s’ouvrir à Genève en décembre, sous l’égide de l’ONU.  [...] Lire la suite

1er mai 2018 • Maroc • Rupture des relations diplomatiques avec l’Iran.

Rabat annonce la rupture de ses relations diplomatiques avec l’Iran qu’il accuse d’avoir facilité une livraison d’armes au Front Polisario, le mouvement indépendantiste du Sahara occidental, par l’intermédiaire du Hezbollah libanais et avec la complicité de l’Algérie. Le Maroc avait déjà rompu [...] Lire la suite

27 février 2018 • Union européenne - Maroc • Décision sur le statut du Sahara occidental dans les accords commerciaux avec le Maroc.

La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) estime que l’inclusion du Sahara occidental dans le champ d’application de l’accord de pêche conclu en mai 2006 entre l’Union européenne (UE) et le Maroc « enfreindrait plusieurs règles du droit international, notamment le principe [...] Lire la suite

19 juillet 2017 • Maroc • Condamnation de Sahraouis accusés du meurtre de membres des forces de l’ordre.

La Cour d’appel de Salé condamne vingt-cinq Sahraouis – dont un par défaut – à des peines de prison allant de deux ans à la perpétuité pour le meurtre de onze membres des forces de l’ordre lors du démantèlement du camp de déplacés de Gdeim Izik, dans le Sahara occidental, en novembre 2010 [...] Lire la suite

1er mars 2017 • Mali • Unification des groupes djihadistes au Sahel.

représenté par l’émir de la région Sahara Yahya Abu al-Hammam, et le groupe Al-Mourabitoune de l’Algérien Mokhtar Belmokhtar représenté par Al-Hassan al-Ansari.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre-F. SOUYRI, « SAHARA MAKOTO (1932-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/makoto-sahara/