SAHARA MAKOTO (1932-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'archéologue japonais Makoto Sahara, né à Ōsaka en 1932, est mort à Sakura (département de Chiba) en 2002. Après des études d'allemand à l'université des langues étrangères d'Osaka, il se lance dans un doctorat d'archéologie à l'université de Kyōto. Chercheur au Centre national d'études archéologiques de Nara (Nabunken) pendant de longues années, il devient en 1993 l'un des responsables du Musée national d'histoire et d'ethnologie de Sakura dont il est nommé directeur général en 1997.

Auteur de plus d'une trentaine de livres, consacrés pour l'essentiel aux périodes Jōmon (notamment Ier millénaire avant J.-C.) et Yayoi (du iiie siècle avant J.-C. au iiie siècle après J.-C.), il a renouvelé considérablement les méthodologies comme les problématiques des chercheurs travaillant sur ces périodes. D'une certaine façon, il symbolise l'essor nouveau pris par l'archéologie japonaise depuis les années 1970, dans la foulée d'une législation qui favorise les fouilles d'urgence.

Makoto Sahara est l'un des premiers protohistoriens à avoir délaissé une histoire politico-nationaliste à la recherche des ancêtres de la famille impériale et des origines de l'État, en vogue jusque dans les années 1960, pour se tourner vers une archéologie de la culture matérielle. Il cherchait à comprendre comment fonctionnaient les sociétés primitives établies autrefois dans l'archipel, en partant des données fournies par les techniques et les modes alimentaires. À contre-courant des vues générales de son époque, il démontra, que la société Yayoi (qui connaissait déjà le travail des métaux et la riziculture inondée) n'était pas une société pacifique de petits paysans débonnaires, mais une société déjà hiérarchisée où la guerre jouait un rôle important pour l'appropriation des surplus agricoles. En cela, il se heurtait à l'historiographie de son temps qui voyait dans l'essor des grands tertres antiques aux ive et ve siècles une rupture avec la période précédente que semblait confirmer une évolution dans le matériel funéraire (apparition de figurines d'hommes en armes, de représentations de chevaux, d' [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur à l'Institut national des langues et civilisation orientales, directeur de la Maison franco-japonaise à Tōkyō

Classification

Pour citer l’article

Pierre-F. SOUYRI, « SAHARA MAKOTO (1932-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/makoto-sahara/