LE REVIZOR (mise en scène de Meyerhold)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Revizor que Vsevolod Meyerhold (1874-1940) présente en 1926 à Moscou est emblématique : pour la première fois, le metteur en scène apparaît sur l'affiche comme « auteur du spectacle », à côté de l'auteur de la pièce, Nicolas Gogol. Il a fallu un an de répétitions, un travail approfondi sur les variantes pour recomposer la pièce en épisodes et s'approcher au maximum du projet initial de l'écrivain, en butte à la censure de son époque. Il s'agit pour Meyerhold de monter « tout Gogol », et de donner à voir son univers spécifique : de là les personnages (sans texte) introduits par l'auteur du spectacle, comme déduits d'une étude de l'œuvre. Il matérialise sa vision du Revizor qu'il interprète comme une grande comédie du pouvoir et de la peur. La mise en scène devient à la fois composition de l'ensemble dans deux types d'espaces opposés – qui permettent comme au cinéma des plans larges et des gros plans, et sont soumis à un travail pictural sur les couleurs, les lumières, à un travail sonore sur l'élaboration des répliques, le montage de musiques aux fonctions structurantes et variées –, et direction d'acteurs dont la partition est complexe : choralité, jeu avec les objets, avec les quinze portes du dispositif, chorégraphie des parcours, déplacements expressifs, parfois acrobatiques sur une surface exiguë et inclinée, jeu musical. À la fois manifeste pour un théâtre futur et retour aux sources de l'expression scénique, Le Revizor a suscité des polémiques passionnées. Il a été présenté à Paris en 1930.

—  Béatrice PICON-VALLIN

Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., directeur du Laboratoire de recherche sur les arts du spectacle

Classification

Pour citer l’article

Béatrice PICON-VALLIN, « LE REVIZOR (mise en scène de Meyerhold) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-revizor/