IVERSON KENNETH (1920-2004)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mathématicien canadien. Ayant quitté l'école très tôt, Kenneth E. Iverson reprend ses études en 1945, après la guerre. À la fois bachelier et titulaire d'une maîtrise de mathématiques à Harvard, en 1951, il soutient en 1954 une thèse de mathématiques appliquées. Maître assistant à Harvard, il entre, en 1960, chez I.B.M. où il fait naître, avec Adin Falkoff, le langage APL (A programming language, 1962) dont il avait énoncé en 1956 les premières bases. Commercialisé dès 1969, l'APL connaîtra un grand succès de 1976 à 1984, comme outil de traitement de données accessibles en temps partagé par téléphone. En 1970, Ken Iverson est nommé dans le groupe très fermé des I.B.M. fellows et, en 1979, il reçoit l'ACM Turing Award. En désaccord avec les développeurs, il quitte I.B.M. pour rejoindre I.P. Sharp Associates, de 1980 à 1987, où il travaille à l'évolution d'APL. Remettant en cause certains choix pris par défaut, il développe l'APL sous un nouveau nom : le langage J. Il choisit de nouveaux symboles, disponibles sur tous les claviers. En 1990, avec Roger Hui, le premier interpréteur J est réalisé.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« IVERSON KENNETH - (1920-2004) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kenneth-iverson/