Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

AUBREY JOHN (1626-1697)

Écrivain et collectionneur d'antiquités, surtout connu pour les courtes biographies qu'il a rédigées, avec beaucoup de perspicacité, de verve et parfois de mordant, sur ses contemporains. Né à Easton Piercy, dans le Wiltshire, le 12 mars 1626, il fit ses études à Oxford (Trinity College) puis s'initia au droit à Londres (Middle Temple). Il montra très tôt son intérêt pour la préhistoire en attirant l'attention sur les monuments mégalithiques d'Avebury, dans le Wiltshire. Son goût pour la littérature et pour la science lui valut une bourse de la Royal Society en 1663. Au fil de ses voyages en Angleterre et en Europe, il multiplia les aventures amoureuses, mais s'exposa aussi à bien des procès. Contraint de fuir ses créanciers, il finit, pour se libérer, par vendre en 1670 ce qui lui restait de ses biens. Son caractère paisible et enjoué lui attira de nombreux amis, dont l'architecte Christopher Wren et le philosophe Thomas Hobbes.

En 1667, il fit la connaissance d'Anthony Wood, historien et collectionneur comme lui d'antiquités, qui avait en projet un vaste dictionnaire biographique des écrivains et des ecclésiastiques d'Oxford, Athenae Oxonienses, pour lequel il se mit à rassembler des matériaux. Il continua par ailleurs à collectionner les antiquités. Ses Miscellanies (1696), un recueil d'histoires relatant des apparitions ou des faits curieux, furent le seul ouvrage publié de son vivant. Après sa mort à Oxford, en juin 1697, certains de ses travaux d'antiquisant se retrouvèrent inclus dans The Natural History and Antiquities of Surrey (1719) et dans The Natural History of Wiltshire (1847).

Ses biographies furent imprimées pour la première fois en 1813 (Lives of Eminent Men). L'édition définitive, établie par Andrew Clark, parut en 1898 (Brief Lives, en deux volumes). Bien qu'il ne s'agisse pas de biographies au sens propre du terme, les « vies » d'Aubrey, fondées sur l'observation et les on-dit, constituent autant de portraits riches en détails révélateurs et dont la pittoresque élégance a durablement conquis les lecteurs. On a le sentiment de faire mieux connaissance, à travers eux, avec la personnalité si conviviale de leur auteur.

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi