TORTEL JEAN (1904-1993)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La vie et l'œuvre de Jean Tortel ont essentiellement pour cadre le midi de la France : l'écrivain naît à Saint-Saturnin-lès-Avignon. C'est à Gordes puis à Marseille que se déroule la majeure partie de sa carrière. Résistant durant la Seconde Guerre mondiale, il participe à l'aventure des Cahiers du Sud de 1938 à 1966. À lire ses poèmes, et sous le choc de leur exemplaire densité, on ne peut que reconnaître, avec leur auteur, « la primauté de la tension », dans le fonctionnement du langage. Aux sources de cette poétique, Jean Tortel rend volontiers hommage à quelques noms : celui de Jean Royère, le créateur du musicisme au début de ce siècle, qui publia les premiers textes du poète et fit entrer celui-ci aux Cahiers du Sud ; celui de Mallarmé et de Malherbe ; celui de Maurice Scève, enfin, auquel Jean Tortel empruntera un morceau de vers pour titrer son essai Le Discours des yeux (1982).

Jean Tortel est de ceux qui fascinent, en amont du poème, le « corps visible » et le regard. Le désir perceptif préexiste toujours à l'action du langage : « ... Si la poursuite oculaire, premier acte du jeu dérangeant, aboutit à un second discours, qui la figurera : si le travail futur de l'écriture justifie le travail des yeux. » Au même titre que la tension, la notion de travail est cardinale dans cette poésie située aux antipodes de l'expressivité ou d'un lyrisme incontrôlé. Mais la conscience de la matérialité de la langue (que lui enseigna, dit Tortel avec humour, Jean Royère « le platonicien idéaliste » !) ne coupe pas les ailes à la violence qui accompagne le regard désirant, dans son ambition de pénétrer l'impénétrable, tandis qu'il ne recueille que l'image. « L'image est un élément psychophysique et la figure est un élément de langage. [...] L'écriture consiste à renverser l'image pour en faire une figure. » On ne peut mieux dire que la poésie est un faire, une transformation des corps perçus dans le langage, qu'elle est « tyrannie ».

Jean Tortel a publié plusieurs livres de poèmes, parmi lesquels Paroles du poème (1946), Élémentaires (1961), Les Villes [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jacques JOUET, « TORTEL JEAN - (1904-1993) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-tortel/