REVERZY JEAN (1914-1959)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Jean Reverzy est âgé de quarante ans lorsqu'il publie son premier roman, Le Passage (1954), qui obtient le prix Renaudot à la fin de la même année. Rien ne semblait destiner ce provincial timide, médecin de quartier à Lyon, à la notoriété littéraire. De fait, le succès sera éphémère puisque son public diminue notablement avec ses romans suivants à la fois plus difficiles et plus exigeants, Place des angoisses (1956), Le Corridor (1958), le dernier à être publié de son vivant. Après sa mort, Maurice Nadeau, qui l'avait découvert, regroupera en deux volumes dans le titre À la recherche d'un miroir (1962), deux romans, Le Silence de Cambridge et La Vraie Vie (1960), ainsi que des nouvelles, articles et textes divers.

C'est poussé par une urgence extrême que Reverzy se décide à tenter l'aventure romanesque : le poids d'une expérience humaine considérable qu'il vit intensément, la certitude que peu de temps lui reste à vivre et le désir qu'il a toujours eu d'écrire ne lui laissent guère de choix.

Parce qu'il était médecin comme lui, on eut tôt fait de le comparer à Céline. Mais l'entreprise de Reverzy est au départ beaucoup plus modeste : elle semble s'insérer sans bruit dans la littérature traditionnelle. Le Passage — initialement intitulé Psychologie des agonisants — raconte l'histoire d'un homme qui a vécu dans les îles des mers du Sud et qui, malade, revient au pays (Lyon est ici facilement reconnaissable). Le narrateur, médecin, le soignera et l'aidera à bien mourir. L'attrait qu'exerçait l'océan sur Reverzy, son métier, sa connaissance de la maladie et de la mort, quelques souvenirs sont, à travers une très légère fiction et l'utilisation d'effets littéraires discrets, les principaux éléments de ce premier livre.

Dans Place des angoisses le narrateur, médecin encore, se remémore ses premiers pas dans la profession et ceux, malades, professeurs, ombres disparues, qu'il croisa alors. Avec ce deuxième roman, techniquement beaucoup plus élaboré, la recherche de Reverzy se précise, se resserre autour de ce qui en est le centre : la maladie, la mort. Mais ce texte provoqu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Paul OTCHAKOVSKY-LAURENS, « REVERZY JEAN - (1914-1959) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-reverzy/