HORLOGE À POIDS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le développement des horloges à poids, premières horloges mécaniques, date du milieu du xive siècle. Les premières mentions évoquent des machines de gros volume (plusieurs mètres cubes) installées dans les tours : la première horloge publique frappant les heures est érigée à Milan en 1335, alors que les horloges domestiques n'apparaissent qu'à la fin du xive siècle. Les origines de ces machines sont peu connues et seraient probablement liées à la régularité des prières dans les monastères. D'après l'Encyclopédie de Diderot, le pape Paul Ier aurait envoyé à Pépin le Bref une horloge à rouages vers 760 et le calife des Abbasides en aurait offert une à Charlemagne en 807. Quoi qu'il en soit, l'écoulement continu de l'eau des clepsydres est remplacé par le mouvement discontinu d'un ensemble de roues à dents et de pignons dont l'énergie est fournie par la chute d'un poids. Le problème technique de l'époque est de savoir comment réguler la vitesse des rouages alors que la chute du poids l'accélère. Le développement des horloges est étroitement lié à des évolutions politiques (telles les franchises communales qui autorisent les bourgeois à construire leur beffroi) ou d'organisations de la vie sociale (à la fois pastorale et religieuse).

—  Olivier LAVOISY

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Olivier LAVOISY, « HORLOGE À POIDS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/horloge-a-poids/