KAHR GUSTAV VON (1862-1934)

Haut fonctionnaire de la monarchie bavaroise, Gustav von Kahr se distingue par ses idées ultra-nationalistes. En 1920, au lendemain du putsch de Kapp, il forme à Munich un gouvernement réactionnaire qui instaure un régime d'exception en Bavière. La lutte anticommuniste est menée d'une manière particulièrement violente et sanglante. Dans le même temps, von Kahr combat contre le centralisme berlinois et en faveur du séparatisme bavarois. Fervent monarchiste, il veut placer sur le trône le prince Rupprecht de Bavière et « marcher sur Berlin ». En septembre de l'année 1921, l'opposition des modérés le contraint à démissionner. La situation en Bavière devenant de plus en plus explosive, du fait de l'agitation des socialistes et des communistes, d'une part, et des nazis, d'autre part, Gustav von Kahr obtient, en octobre 1923, des pouvoirs dictatoriaux, avec le titre de commissaire général pour la Bavière.

Lors du putsch hitlérien du 8 novembre 1923 à Munich, von Kahr est en train de faire un exposé politique dans la Bürgerbraükeller lorsque Hitler et ses S.A. font irruption, révolver au poing, hurlant « la révolution nationale est commencée » : von Kahr fait alors mine d'être d'accord avec Hitler et se déclare prêt à collaborer avec lui et le général Erich Ludendorff. Aussitôt libre, von Kahr appelle Berlin à la rescousse et fait passer des consignes de résistance à la police bavaroise ainsi qu'aux unités militaires de la périphérie. Le lendemain, lors de la marche des hitlériens vers le centre de Munich, la police ouvre le feu (dix-neuf tués et un grand nombre de blessés) ; c'est l'échec du putsch.

En 1924, Gustav von Kahr abandonne la politique. Mais Hitler ne l'a pas oublié. Dix ans plus tard, dans la nuit du 30 juin 1934, la Nuit des longs couteaux, au cours de laquelle Ernst Röhm et ses chefs S.A. sont massacrés, Gustav von Kahr est assassiné par les S.S. sur ordre du Führer.

—  André BRISSAUD

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  KAHR GUSTAV VON (1862-1934)  » est également traité dans :

TROISIÈME REICH (1933-1945)

  • Écrit par 
  • Gilbert BADIA
  •  • 9 947 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Mise en place et consolidation du nouveau régime (1933-1936) »  : […] une série d'adversaires : exécution de Kurt von Schleicher, de Gustav von Kahr) et intimidait von Papen (dont plusieurs collaborateurs furent assassinés). Quelques semaines plus tard (2 août 1934) mourait Hindenburg. Hitler ajouta alors à ses fonctions de chancelier celles de président du Reich. Il devenait du même coup chef de la Reichswehr qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-reich/#i_43387

Pour citer l’article

André BRISSAUD, « KAHR GUSTAV VON - (1862-1934) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustav-von-kahr/