GRONOVIUS JOHANN FRIEDRICH GRONOUW dit (1611-1671)

Né à Hambourg, de David Gronouw, conseiller du duc de Holstein, et de Margaretha Langermann, Johann Friedrich, qui devait latiniser son nom en Gronovius, fit ses premières études à Brême et à Hambourg. En 1631, après avoir visité Iéna et Leipzig, il arrête sa pérégrination académique à Altdorf, près de Nuremberg, afin d'y compléter ses études juridiques et littéraires, sous la direction, entre autres, de Rittershusius et de Virdungus. De retour à Hambourg en 1633, il y rencontre Grotius, et, sur les conseils de ce dernier, part pour les Provinces-Unies au printemps de 1634. À Groningue, il retrouve plusieurs compatriotes, notamment un ami de son père, le juriste Antonius Matthaeus, et l'helléniste Tobias Andreae, tous les deux professeurs à l'université. Après divers séjours à Amsterdam et à Leyde, Gronovius se fixe en 1635 à La Haye. La correspondance assidue qu'il entretient alors avec Saumaise, Daniel Heinsius et son fils Nicolas Heinsius, à Leyde, avec G. J. Vossius et ses fils, à Amsterdam, révèle déjà le philologue d'une rare sagacité. Son Entretien sur les Silves de Stace (In P. Papinii Statii Silvarum libros V. Diatribe, 1637), l'édition qu'il procure en 1638 de la correspondance d'Isaac Casaubon vont consacrer rapidement au-delà des frontières sa réputation d'érudit.

En avril 1639, Gronovius, réalisant un projet longtemps différé, entreprend le « grand tour », comme gouverneur des deux jeunes neveux de l'armateur amsterdamois L. de Geer. Au cours d'un voyage de vingt et un mois, il visitera l'Angleterre, la France, l'Italie, la Suisse, tout en amassant en chemin, dans les bibliothèques les plus illustres, les matériaux de ses futurs travaux philologiques. À Londres ou à Oxford, à Paris, comme à Angers (où, en février 1640, il prend le bonnet de docteur) ou à Dijon, à Rome, à Venise, à Bâle, il noue avec les meilleurs savants et érudits des relations qu'un commerce épistolaire durable entretiendra, le plus souvent, par la suite. De retour en Hollande au début de 1642, Gronovius accepte à l'école illustre de Deventer, en Overijssel, un professorat d'éloquenc [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études

Classification

Pour citer l’article

Paul DIBON, « GRONOVIUS JOHANN FRIEDRICH GRONOUW dit (1611-1671) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gronovius/