STRASSER GREGOR (1892-1934)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Membre du parti nazi (Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei, Parti ouvrier allemand national-socialiste) dès 1920, Gregor Strasser en est le leader à Berlin. Il participe au putsch de Munich des 8 et 9 novembre 1923 et se retrouve en prison pour un an. En 1924, il est élu député en Bavière puis au Reichstag à Berlin. Dans la capitale, il fait un travail politique considérable, et il y structure et implante solidement le parti nazi. Mais Hitler voit d'un œil méfiant la réussite de Gregor Strasser, lequel préconise l'imitation des soviets. De plus, Hitler est mécontent du développement du journal fondé par Strasser, l'Arbeiter Zeitung (1925), qui concurrence à Berlin le Völkischer Beobachter de Munich. Les heurts entre les deux chefs nazis se multiplient. Après le succès remporté par Hitler aux élections présidentielles des 13 mars et 10 avril 1932 (il a obtenu 30 p. 100 puis 36 p. 100 des voix), Gregor Strasser désire que le Führer s'entende avec Hindenburg et Brüning, mais Hitler est réticent. Si les élections législatives du 31 juillet 1932 constituent un triomphe pour le N.S.D.A.P., celles du 6 novembre 1932 sont un échec retentissant. Strasser est prêt à accepter du nouveau chancelier Schleicher l'offre d'entrer comme vice-chancelier dans le cabinet. Mais Hitler, poussé par Goering et Goebbels, l'accuse de trahison. Les hautes instances du parti nazi se réunissent. Tous désavouent Strasser et se déclarent prêts à poursuivre la lutte aux côtés de Hitler. Alors Strasser perd son sang-froid et, sans même essayer de résister, il abandonne le parti nazi et se retire de la vie politique. Mais ses ennemis ne l'ont pas oublié et il sera l'une des victimes de la « Nuit des longs couteaux » (30 juin 1934).

Gregor Strasser

Gregor Strasser

photographie

Gregor Strasser (1892-1934), leader berlinois du parti nazi, vers 1930. Sa concurrence avec Hitler provoquera son éviction, puis son assassinat lors de la Nuit des longs couteaux. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

—  André BRISSAUD

Écrit par :

Classification


Autres références

«  STRASSER GREGOR (1892-1934)  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 839 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « Les oppositions »  : […] La « révolution » de 1918 n'a pas bouleversé les structures sociales de l'Allemagne wilhelminienne : la tentative des spartakistes a échoué, et la République de Weimar est demeurée un État capitaliste. Pourtant, deux mouvements politiques se proclament anticapitalistes. La Sozial-Demokratie a repris en 1925, au congrès de Heidelberg, le programme d'Erfurt de 1891 ; mais ce qui était inspiration ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-moderne-et-contemporaine/#i_11023

Pour citer l’article

André BRISSAUD, « STRASSER GREGOR - (1892-1934) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregor-strasser/