MALLORY GEORGE (1886-1924)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Explorateur et alpiniste britannique, George Mallory fut l'une des figures majeures des premières expéditions parties à la conquête de l'Everest. Sa disparition lors de son ascension du « toit du monde » en 1924 demeure l'un des plus grands mystères de l'alpinisme du xxe siècle.

Né le 18 juin 1886 à Mobberley, dans le Cheshire, George Herbert Leigh Mallory est issu d'une longue lignée de pasteurs. Durant ses études au Winchester College, l'un de ses enseignants le sélectionne pour un séjour dans les Alpes ; c'est à cette occasion que le jeune homme développe une excellente aptitude pour l'escalade. Diplômé de l'université de Cambridge, il devient instituteur, mais continue à perfectionner ses talents de grimpeur dans les Alpes et au pays de Galles. Plusieurs alpinistes de l'époque remarquent l'aisance naturelle avec laquelle il s'accroche aux parois, tel un félin, et sont impressionnés par sa capacité à découvrir et à emprunter avec succès de nouvelles voies.

Parti combattre en France pendant la Première Guerre mondiale, George Mallory reprend l'enseignement dès son retour en Angleterre, en 1919. Le prestigieux Alpine Club de Londres, dont il est membre depuis longtemps, le choisit pour participer à la première grande expédition vers l'Everest.

Le voyage entrepris en 1921 doit surtout permettre de reconnaître le terrain, et l'équipe doit d'abord situer l'Everest avec précision avant de commencer sa longue marche vers la base de la montagne. Mallory et son ancien camarade d'école Guy Bullock définissent l'itinéraire par lequel atteindre le sommet de l'Everest à partir de la face nord (tibétaine). En septembre, l'équipe tente l'ascension, mais les vents qui soufflent en altitude obligent les alpinistes à rebrousser chemin et à s'abriter dans la vallée qui sera par la suite baptisée col Nord.

Mallory fait également partie de la deuxième expédition, conduite en 1922 par Charles Granville Bruce. Celle-ci bénéficie d'une innovation majeure : les alpinistes pourront utiliser des bouteilles d'oxygène lors de certaines ascensions. Mallory et son équipe atteignent, sans recourir à cette précieuse aide, 8 230 mètres d'altitude, mais ils ne peuvent poursuivre leur route. Quelques jours plus tard, ils font une seconde tentative, mais l'aventure se solde par un désastre : une avalanche emporte sept porteurs sherpas.

En 1924, Mallory est retenu pour la troisième expédition. Avant son départ, lorsqu'on lui demande les raisons qui poussent les alpinistes à vouloir gravir l'Everest, il donne une réponse devenue célèbre : « Parce qu'il existe. » L'équipe lutte contre les vents d'altitude et une neige abondante. Le 6 juin, Mallory part avec un jeune grimpeur moins expérimenté, Andrew Irvine, pour tenter l'ascension du sommet. Les deux hommes quittent le campement, perché à 8 170 mètres, le matin du 8 juin. Un autre membre de l'expédition prétend les avoir vus escalader la montagne au début de l'après-midi, lorsque le brouillard s'était brièvement dissipé. Mais Mallory et Irvine ne reviendront jamais.

Le mystère qui entoure cette ascension fatale fait depuis lors l'objet de nombreux débats, les spécialistes cherchant notamment à savoir si les deux alpinistes avaient atteint le « toit du monde ». Dans les années 1930, le piolet d'Irvine est retrouvé à environ 8 440 mètres et, en 1975, un alpiniste chinois découvre un corps qui pourrait être celui d'un Anglais. Une bouteille d'oxygène datant des années 1920 est par ailleurs retrouvée en 1991. Rassemblant tous ces indices, une équipe part à la recherche de la dépouille des deux Britanniques en 1999. Le corps de Mallory est découvert à 8 155 mètres – l'autopsie révélera qu'une mauvaise chute est à l'origine du décès ; le corps d'Irvine demeure introuvable. L'expédition espérait retrouver l'appareil photographique de Mallory ; celui-ci aurait peut-être permis de savoir si les deux hommes avaient atteint le sommet de l'Everest. Elle découvrira des effets personnels (un altimètre, un canif et des lettres), mais aucun appareil photo. La dépouille de Mallory est enterrée à l'endroit même où elle fut mise au jour.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  MALLORY GEORGE (1886-1924)  » est également traité dans :

ALPINISME - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 307 mots

26 avril 1336 Dans une lettre, Pétrarque relate l'ascension du mont Ventoux qu'il vient de réaliser. 1492 Antoine de Ville atteint le sommet du mont Aiguille. 8 août 1786 Jacques Balmat et Michel Gabriel Paccart atteignent le sommet du mont Blanc. 2 août 1787 Horace Bénédict de Saussure effectue des expériences scientifiques au sommet du mont Blanc. 14 juillet 1865 Edward Whymper atteint le sommet […] Lire la suite

Pour citer l’article

« MALLORY GEORGE - (1886-1924) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/george-mallory/