MANDEL ERNEST (1923-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le premier engagement d'Ernest Mandel est particulièrement précoce : dès 1939, il milite au Parti socialiste révolutionnaire (P.S.R.), trotskiste. Puis, on le trouve dans la Résistance, poursuivant le même engagement politique dans la Belgique occupée, mais aussi participant à des rencontres européennes clandestines ; victime de trois arrestations pendant cette période tragique, il fera plusieurs tentatives d'évasion, dont deux réussies.

Comme d'autres militants de la IVe Internationale, Ernest Mandel pratique ensuite l'“entrisme”, c'est-à-dire l'insertion dans le Parti socialiste belge et dans les organisations sociales apparentées (syndicats, associations, etc.). Tout en menant une carrière de journaliste, aux quotidiens Le Peuple de Bruxelles, puis La Wallonie de Liège, il participe aux travaux de la commission d'études économiques de la Fédération générale du travail de Belgique, et tout particulièrement à l'élaboration d'un rapport intitulé Holdings et démocratie économique, qui contient à la fois une analyse critique de la concentration du pouvoir économique en Belgique et un programme de réformes de structures. Il est, en 1957, un des fondateurs – et le rédacteur en chef – d'un hebdomadaire, La Gauche, qui est l'expression de la tendance de gauche au sein du Parti socialiste et dont la création est rapidement suivie de celle d'un équivalent flamand, Links. Le congrès du Parti socialiste va décider en décembre 1964 que la participation aux équipes de rédaction des deux hebdomadaires est incompatible avec la qualité de membre du parti. C'est la rupture. La Gauche devient successivement l'organe de formations dissidentes (l'Union de la gauche socialiste et le Parti wallon des travailleurs), puis de formations purement trotskistes (la Ligue révolutionnaire des travailleurs d'abord, le Parti ouvrier socialiste ensuite).

Si le succès des entreprises du militant est limité, le rayonnement du théoricien et de l'idéologue sera incontestable. Une première contribution importante d'Ernest Mandel est, de ce point de vue, le Traité d'économie marxiste, publié chez Julliar [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : président-directeur général du Centre de recherche et d'information sociopolitiques, Bruxelles

Classification

Pour citer l’article

Xavier MABILLE, « MANDEL ERNEST - (1923-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernest-mandel/