DYNASTIE DES GUPTA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au iiie siècle, le déclin des dynasties de Kushan, au nord de l'Inde, et de Sātavāhana, à l'est de la péninsule, se traduit par l'émergence de nombreux royaumes. Sri Gupta et son fils, Ghatotkacha, dirigent une de ces principautés sur le cours moyen du Gange. Après son mariage avec une princesse Licchavi qui lui apporte ses territoires, Candragupta Ier, fils de Ghatotkacha, adopte le titre de Maharajadhiraja (« empereur ») et fonde ainsi la dynastie des Gupta (320). Son fils, Samudragupta, qui lui succède de 335 à 375, étend le royaume par la conquête. L'expansion se poursuit au ve siècle et la civilisation Gupta atteint son apogée sous le règne de Kumaragupta Ier (415-455). À la fin du ve siècle, les invasions hunniques affaiblissent l'empire et provoquent la chute des Gupta, en 510. Cette période de deux siècles (320-510) est relativement bien connue grâce aux découvertes archéologiques et numismatiques des xixe et xxe siècles qui complètent les sources littéraires indiennes comme les Puranas, persanes (al-Bīrūnī) ou chinoises (Xuanzang). Elle est traditionnellement considérée comme l'âge d'or de l'Inde, en raison de l'essor économique, scientifique, culturel et artistique qui la caractérise.

—  Pascal BURESI

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pascal BURESI, « DYNASTIE DES GUPTA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynastie-des-gupta/