DU MAURIER DAPHNÉ (1907-1989)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Trouvée morte un matin dans son manoir de Cornouailles, à l'âge de quatre-vingt-un ans, Daphné Du Maurier fut sans nul doute l'une des romancières les plus lues du monde anglais. L'Auberge de la Jamaïque (1936), Rebecca (1938), Ma Cousine Rachel (1951) se sont emparées de l'imagination de millions de lecteurs. Tandis que le roman anglais traitait de l'engagement politique et du totalitarisme, des formes de société et des religions, Daphné Du Maurier, à l'écart des influences, produisait une succession de romans parfaitement traditionnels, qui avaient pour ingrédients principaux l'amour, l'aventure, la nostalgie et le suspense. Elle avait le sens du mystère et de la magie des lieux, savait construire une histoire, créer une atmosphère. Mais ce n'est pas là la seule explication de son extraordinaire succès : elle sut faire appel, comme, en vérité, le firent les contes de fées, à ces rêves, à ces terreurs et à ces désirs, à ces forces obscures dans l'inconscient humain, sur lesquelles fut fondée au xviiie siècle la vogue du roman gothique.

C'est au reste à un conte de fées que ressemble la vie de Daphné Du Maurier. Elle naquit en 1907 dans une famille d'artistes célèbres : son père était l'acteur sir Gerald Du Maurier, son grand-père, George Du Maurier, l'illustrateur de Punch et, surtout, l'auteur de Peter Ibbetson. Élevée dans une grande liberté, disposant d'autant d'argent qu'elle en voulait, elle voyagea en Europe avec des amis, résidant de temps à autre à Paris ou sur la Riviera, repartant bientôt en croisière, à moins qu'elle n'écrivit quelque roman. Elle avait à peine plus de vingt ans lorsque son premier livre (La Chaîne d'amour, 1931) fut publié ; son succès fut immédiat. L'année suivante, elle épousait un bel officier, le major Frederick Browning (il allait devenir un héros, être anobli et fait général), avec lequel elle allait couler des jours heureux (jusqu'en 1965, date de sa mort) dans la prestigieuse demeure de Menabilly en Cornouailles, qui servit de modèle à Manderley. Publié en 1936, L'Auberge de la J [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Christine JORDIS, « DU MAURIER DAPHNÉ - (1907-1989) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/daphne-du-maurier/