CONVENTION ÉLECTORALE AMÉRICAINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Aux États-Unis, la convention est le congrès d'une organisation, par exemple un parti politique. Les deux grands partis nationaux (le Parti républicain et le Parti démocrate) sont en fait composés d'une multitude de partis locaux qui ont leurs intérêts et leur vie propres. C'est ainsi que, au niveau de chaque État, les partis, avant tout organismes électoraux, se réunissent régulièrement pour désigner leurs candidats aux élections fédérales ou locales qui se déroulent dans le cadre de l'État. Nationalement, les conventions démocrate et républicaine se réunissent tous les quatre ans, dans l'été qui précède l'élection présidentielle. C'est la seule occasion pour les tendances extrêmement différentes qui composent ces partis de s'affronter, d'apprécier leur force respective et de s'accorder sur un programme et sur un candidat.

Chaque convention regroupe dirigeants et notables du parti (membres du Congrès ou bosses des machines politiques locales) ou simples militants. Dans un grand concours de foule, en séance ou dans les couloirs des hôtels, publiquement ou secrètement, délégués, journalistes, politiciens et hommes d'affaires se mêlent, discutent et décident ce que sera le parti dans les quatre années à venir. C'est à la fois un spectacle et un événement politique, intégralement retransmis par les chaînes de télévision.

Les délégués et leurs suppléants (au nombre de plusieurs milliers) sont organisés par État. Le nombre de délégués par État est calculé suivant des formules compliquées qui tiennent compte à la fois de la population de l'État concerné et de sa fidélité au parti. Depuis la convention de 1972, le Parti démocrate a tenté de mieux représenter ce qu'on appelle schématiquement les « minorités ». Dans la moitié des États environ, les délégués, après s'être déclarés en faveur de tel ou tel candidat à la nomination présidentielle, sont élus lors d'élections dites primaires. Il existe divers types d'élections primaires, auxquelles peuvent, en règle générale, participer les électeurs qui, en s'inscrivant sur les listes électorales, ont déclaré appartenir au parti concerné. Dans les autres États, ce sont les dirigeants locaux du parti qui désignent les délégués. Dans tous les cas, la participation aux élections primaires étant faible, les dirigeants locaux ont un très grand pouvoir dans la sélection des délégués.

L'une des commissions les plus importantes de la convention est celle qui est chargée de rédiger le programme pour les élections à venir, le Committee on Resolutions : après avoir entendu les suggestions de personnalités représentant les diverses tendances du parti, la commission discute et rédige les articles du programme qui seront votés, avec ou sans amendements, par la convention ; toutes les tendances du parti sont représentées dans cette commission, et la « plate-forme » qu'elle soumet à la convention doit tenir compte des principales orientations, souvent contradictoires : on obtient ainsi un programme de compromis, qui se garde bien de trancher les problèmes politiques les plus délicats. Le programme n'est donc souvent qu'un catalogue de généralités, ce qui a d'autant moins d'importance que le candidat du parti, s'il est élu président, ne se sentira guère tenu de l'appliquer.

Quand le programme est voté, la convention procède à la nomination de son candidat à l'élection présidentielle : c'est là son rôle essentiel. La nomination se déroule sur deux plans. Publiquement, chaque candidat est présenté par des personnalités qui le soutiennent. Dans les coulisses, chaque postulant tente de débaucher les délégués qui sont favorables à ses concurrents. Le vote intervient alors. Pour être élu, tout candidat à la nomination doit obtenir la majorité absolue. Dans la plupart des cas, la nomination a été acquise au premier tour de scrutin. Le candidat n'est pas assuré pour autant du soutien unanime de son parti.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : directeur de recherche au Centre d'études et de recherches internationales de la Fondation nationale des sciences politiques

Classification

Autres références

«  CONVENTION ÉLECTORALE AMÉRICAINE  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - La démocratie institutionnelle

  • Écrit par 
  • Serge HURTIG
  • , Universalis
  •  • 10 418 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'expression de la volonté »  : […] C'est par la voie électorale que les citoyens américains expriment leurs aspirations et arbitrent entre les politiques qui leur sont proposées ; mais les mécanismes du choix ne fonctionnent pas toujours à la satisfaction générale. Entre les électeurs et l'élection s'interposent en effet les partis, dont une des fonctions reconnues est de choisir les candidats. Même lorsque ce choix dépend localeme […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie-France TOINET, « CONVENTION ÉLECTORALE AMÉRICAINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/convention-electorale-americaine/