Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BURG CONSTANT (1924-1998)

Né le 28 juin 1924 à Aumetz (Moselle), Constant Burg, fils de médecin, a accompli une étincelante carrière médicale, en tant qu'enseignant, chercheur, spécialiste en radiobiologie qui l'a conduit aux plus hautes responsabilités administratives. À tous les moments de sa vie, il a su épouser son temps et adopter les comportements qu'un homme juste devait avoir. Dès sa jeunesse, pris dans le tourbillon de la guerre, il avait choisi son camp, celui de ne pas se voir imposer un ordre qu'il ne pouvait accepter. Malgré les risques, il préféra combattre, tout d'abord en refusant une incorporation de force qu'il rejetait de tout son être, puis en intégrant les maquis du plateau des Glières. Il devait ensuite, dans le cadre de la Ire armée, participer à la libération de Strasbourg, ville où il reçut sa formation médicale au cours d'années particulièrement riches, devenant agrégé de biophysique médicale sous l'autorité de son maître, le professeur André Chevalier.

Dès cette époque, la passion de la recherche l'animait et celle-ci marquera toute sa vie. Nommé directeur général de l'I.N.S.E.R.M. en 1969, il transforma profondément cet organisme au cours d'un mandat de dix ans, lui apportant la consécration internationale, incitant les chercheurs à affirmer leur identité, leurs responsabilités. Beaucoup, devenus ultérieurement dirigeants des plus grands établissements de recherche, ont été formés à cette école.

Sa nomination au Conseil d'État (1979) l'avait surpris, mais il avait considéré qu'on lui demandait de servir la France différemment. Là encore, il s'est pleinement investi, apprenant un nouveau « métier », se coulant dans la complexité du droit administratif avec la rigueur qui avait marqué toute sa carrière scientifique, mettant son honneur à servir et à mériter l'estime de ses pairs.

Élu en 1985 à la présidence de l'institut Curie, Constant Burg s'est attaché à lui donner les moyens nécessaires pour tenir le rang digne d'un nom internationalement respecté et honoré. La rénovation de l'ensemble hospitalier a mis celui-ci en situation d'aborder le xxie siècle dans les meilleures conditions. Fidèle à la tradition initiée par Marie Curie et Claudius Regaud, il a voulu que les malades bénéficient le plus rapidement possible des résultats de la recherche et a incité les chercheurs à prendre conscience de leurs responsabilités en la matière. Mais sa grande passion restait la recherche. Il a agi pour qu'une grande politique scientifique soit mise en œuvre à l'institut Curie en développant des axes novateurs en physique et chimie et, surtout, en ouvrant l'un des plus grands centres européens de biologie cellulaire, centre qui porte désormais son nom.

— Pierre DEVILLERS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur de recherche, secrétaire général de l'Institut Curie

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi