DESROCHES-NOBLECOURT CHRISTIANE (1913-2011)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'égyptologue Christiane Desroches-Noblecourt, née le 17 novembre 1913 à Paris et décédée le 23 juin 2011 à Épernay (Marne), aura beaucoup fait pour défendre le patrimoine de l'Égypte antique. Outre la part prépondérante qu'elle prit dans la préservation de nombreux temples en Nubie, elle organisa des expositions qui firent date et publia une trentaine d'ouvrages sur son domaine de prédilection.

Christiane Desroches (épouse Noblecourt) suit les cours d'égyptologie dispensés à l'École du Louvre par Étienne Drioton et soutient sa thèse d'archéologie en 1935. Elle prépare également à l'École pratique des hautes études une thèse de philologie soutenue en 1937. Dès cette époque, elle est chargée de mission au musée du Louvre. En 1938, première femme nommée pensionnaire à l'Institut français d'archéologie orientale du Caire, elle s'installe alors en Égypte jusqu'à la fin mai 1940 et participe à des chantiers de fouilles, notamment en Haute-Égypte (Deir el-Medineh et Tell Edfou). Durant la Seconde Guerre mondiale, elle entre dans la Résistance et met à l'abri les collections égyptiennes du Louvre dans le sud-ouest de la France. Nommée assistante en 1942, elle est promue quelques années plus tard au grade de conservateur. En 1954, l'U.N.E.S.C.O. lui confie une mission auprès du gouvernement égyptien pour fonder le Centre d'étude et de documentation sur l'ancienne Égypte (C.E.D.A.E.). Au cours des années 1960, son action sera déterminante dans la campagne internationale de sauvegarde des monuments de la Nubie, notamment pour les deux temples d'Abou Simbel (Ramsès II et Nefertari) et celui d'Amada (Thoutmosis III, Amenhotep II et Thoutmosis IV), qui étaient menacés de submersion par la construction du barrage d'Assouan et qui furent démontés puis reconstitués ou déplacés sur rails. Assumant la fonction de conservateur en chef à partir de 1957, elle dispense, dès 1960, un enseignement à l'École du Louvre. En 1966, elle associe les travaux scientifiques du C.E.D.A.E. à ceux du C.N.R.S. Cette structure effectuera en N [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., conseiller scientifique permanent auprès du Conseil suprême des antiquités

Classification

Pour citer l’article

Christian LEBLANC, « DESROCHES-NOBLECOURT CHRISTIANE - (1913-2011) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/christiane-desroches-noblecourt/