BONAMPAK

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Bonampak : vue extérieure du temple

Bonampak : vue extérieure du temple
Crédits : Index/ Bridgeman Images

photographie

Fresques de Bonampak : scène de danse

Fresques de Bonampak : scène de danse
Crédits : Index/ Bridgeman Images

photographie

Fresques de Bonampak : scène de combat

Fresques de Bonampak : scène de combat
Crédits : Index/ Bridgeman Images

photographie

Fresques de Bonampak : musiciens

Fresques de Bonampak : musiciens
Crédits : Index/ Bridgeman Images

photographie


Les ruines du centre cérémoniel maya que les archéologues ont baptisé Bonampak (« murs peints ») s'élèvent sur des collines dans la vallée du Lacanhá, affluent de l'Usumacinta, à environ 30 km de Yaxchilán. On y remarque notamment les vestiges de neuf édifices ainsi que des autels et des stèles à bas-reliefs.

Bonampak : vue extérieure du temple

Bonampak : vue extérieure du temple

photographie

Vue extérieure du centre cérémoniel maya de Bonampak, VIIe-VIIIe siècle. État du Chiapas, Mexique. 

Crédits : Index/ Bridgeman Images

Afficher

Découvertes en 1946, les fresques qui ont valu à Bonampak sa célébrité couvrent les parois intérieures et les voûtes d'un bâtiment rectangulaire mesurant 16,55 m sur 4,12 m, divisé en trois salles hautes de 5,50 m. Exécutées sur un revêtement de stuc épais de 3 à 5 cm, ces peintures constituent un ensemble unique en Amérique par la sûreté du trait, la beauté des couleurs, le réalisme et la variété des scènes représentées.

Une inscription hiéroglyphique sur les murs de la première salle correspond à l'an 790. C'est toute la vie d'une petite cité maya au viiie siècle que les fresques de Bonampak retracent avec une vivacité extraordinaire : on y voit le seigneur du lieu, ses deux femmes, des enfants, des serviteurs enturbannés, des danseurs, des musiciens et des porteurs de parasols, des dignitaires aux luxueux ornements de plumes et de peaux de jaguar, des guerriers brandissant lances et casse-tête, des captifs à demi nus implorant leurs vainqueurs.

Fresques de Bonampak : scène de danse

Fresques de Bonampak : scène de danse

photographie

Dignitaires maya dansant, détail des peintures murales de Bonampak. Première pièce de l'Édifice aux peintures. Vers 800. Restitution. État du Chiapas, Mexique. Museo nacional de antropologia, Mexico. 

Crédits : Index/ Bridgeman Images

Afficher

Fresques de Bonampak : scène de combat

Fresques de Bonampak : scène de combat

photographie

Scène de combat. Un guerrier armé d'une lance porte une grande coiffe. Détail des peintures murales de Bonampak. Deuxième pièce de l'Édifice aux peintures. Vers 800. Restitution. État du Chiapas, Mexique. Museo nacional de antropologia, Mexico. 

Crédits : Index/ Bridgeman Images

Afficher

Ces fresques paraissent avoir été l'œuvre d'un atelier. Le maître esquissait les figures par un trait rouge, puis les cernait d'un trait noir quand toutes les couleurs (brun, jaune ocré, rouge, deux tons de vert et surtout le caractéristique « bleu maya ») avaient été appliquées.

En dehors de leur valeur esthétique, ces peintures fournissent une documentation exceptionnellement abondante et précise sur les costumes, ornements, bijoux, armes, instruments de musique des Maya de l'époque classique.

Fresques de Bonampak : musiciens

Fresques de Bonampak : musiciens

photographie

Trois musiciens frappent des carapaces de tortues avec des andouillers de cerf, un quatrième joue du tambour. Détail des peintures murales de Bonampak. Première pièce de l'Édifice aux peintures. Vers 800. Restitution. État du Chiapas, Mexique. Museo nacional de antropologia, Mexico. 

Crédits : Index/ Bridgeman Images

Afficher

—  Jacques SOUSTELLE

Écrit par :

  • : de l'Académie française, professeur à l'École des hautes études en sciences sociales, Paris

Classification

Pour citer l’article

Jacques SOUSTELLE, « BONAMPAK », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bonampak/