BAGRITSKI EDOUARD GUEORGUIEVITCH DZIOUBINE dit (1895-1934)

Fils de petits employés de commerce israélites d'Odessa, Edouard Bagritski publie depuis 1915, dans les revues de sa ville, des poésies fortement marquées par l'influence de Goumilev. Il se rallie à la révolution, sert dans la police rouge, combat avec les partisans, compose tracts, affiches, proclamations. La paix venue, il enseigne la poésie dans les cercles ouvriers. En 1925, il s'installe à Moscou, adhère tout d'abord au groupe Pereval, qu'il quitte bientôt, par loyalisme politique, pour le cercle des constructivistes. Son œuvre la plus célèbre, l'épopée La Douma d'Opanas (1926), est consacrée à la guerre civile en Ukraine, aux hésitations d'un paysan qui voudrait rester en dehors des camps qui s'affrontent ; on y sent la nostalgie des temps héroïques de la guerre civile, où tout paraissait simple, et l'inquiétude du poète devant les lendemains de la révolution. Poète très exigeant, Bagritski fit paraître son premier recueil Sud-Ouest en 1928, suivi seulement de deux autres, Les Vainqueurs et La Dernière Nuit en 1932. Les sources de son œuvre, exemple du romantisme révolutionnaire, se trouvent éclairées par Février, récit autobiographique en vers que Bagritski, mort en 1934, laissa inachevé.

—  Claude KASTLER

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, maître assistant à l'université de Grenoble

Classification

Pour citer l’article

Claude KASTLER, « BAGRITSKI EDOUARD GUEORGUIEVITCH DZIOUBINE dit (1895-1934) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bagritski/