CRONIN ARCHIBALD JOSEPH (1896-1981)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

A. J. Cronin demeure l'un des romanciers les plus traduits, les plus diffusés, les plus adaptés par le cinéma et par la télévision. Citons quelques titres parmi les plus célèbres : The Citadel (La Citadelle, 1937 ; film de King Vidor en 1938), The Stars Look Down (Sous le regard des étoiles, 1935 ; film de Carol Reed en 1939), The Keys of the Kingdom (Les Clés du royaume, 1941 ; film de John M. Stahl en 1944), etc.

Ce romancier est le type même de l'écrivain qui, du fait de son expérience humaine, a « quelque chose à dire » et, par là, bénéficie – ou pâtit – d'une réputation de transparence, de limpidité, d'émotion directe qui ne s'embarrasse pas de complications d'ordre littéraire. D'origine irlandaise, Archibald Joseph Cronin est né à Cardross (Dumbartonshire, Écosse). Il suit des études de médecine à Glasgow, exerce dans la Royal Navy au cours de la Première Guerre mondiale, devient praticien en pays minier, puis médecin inspecteur au pays de Galles, chargé des maladies professionnelles relatives à l'industrie du charbon. En 1925, il soutient une thèse sur les anévrismes. En 1926, il s'installe à Londres. Pour raison de santé, il doit interrompre bientôt la médecine et se met à écrire.

Lorsque paraît Hatter's Castle (Le Chapelier et son château, 1931), son premier roman, il a trente-cinq ans. Le roman bénéficie d'un accueil triomphal : Cronin ne sera plus qu'écrivain.

Dans Adventures in Two Worlds (Sur les chemins de ma vie, 1952), il raconte son cheminement personnel et les événements vécus qui vont former la matière essentielle de ses livres, matière plus ou moins romancée selon les titres.

Cronin est un homme profondément marqué par l'intolérance. Au fil des pages, on trouve souvent de ces Irlandais catholiques tenus de vivre leur enfance en terre protestante, donc hostile. Ainsi de Robert Shannon, l'orphelin de The Green Years (Les Vertes Années, 1944), mais aussi de Francis Chisholm, le prêtre peu conformiste des Clés du royaume. Le fanatisme religieux est une tare en soi qui sera dénoncée tout autant chez la hiérarchie catholique que chez les protestants. Il [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jacques JOUET, « CRONIN ARCHIBALD JOSEPH - (1896-1981) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/archibald-joseph-cronin/