MEDVED ALEXANDER (1937- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Biélorusse Alexander Medved est considéré comme l'un des meilleurs spécialistes de lutte libre de tous les temps. Sous les couleurs de l'U.R.S.S., il fut trois fois champion olympique consécutivement, de 1964 à 1972, sept fois champion du monde et trois fois champion d'Europe. La Fédération internationale des luttes associées l'a désigné plus grand champion de lutte libre du xxe siècle.

Alexander Vassilievitch Medved est né le 16 septembre 1937 à Belaya Tserkov (aujourd'hui Bila Tserkva), en Ukraine (U.R.S.S.). Durant son enfance, il travaille dans les bois avec son père, employé forestier : cette activité lui permet d'acquérir très jeune une grande force physique.

Il ne s'initie à la lutte qu'assez tardivement, à l'âge de dix-neuf ans, lorsqu'il est incorporé dans l'Armée rouge. Cinq ans plus tard, en 1961, il gagne son premier Championnat d'U.R.S.S. (il sera sacré à huit reprises). En 1962, il remporte le premier de ses sept titres de champion du monde. En 1964, aux Jeux de T̄okȳo, il obtient la médaille d'or dans la catégorie des mi-lourds (moins de 97 kg). Quatre ans plus tard, à Mexico, il combat désormais dans la catégorie des poids lourds (plus de 97 kg) et s'adjuge une nouvelle médaille d'or olympique. En 1972, à Munich, il obtient une troisième médaille d'or olympique consécutivement, un exploit unique en lutte libre, toujours dans la catégorie des poids lourds, dont la limite inférieure de poids a été portée à 100 kg ; comme en 1968, il bat en finale le Bulgare Osman Duraliev. À trente-quatre ans, il met un terme à sa carrière sportive.

Alexander Medved ne présentait pas un gabarit exceptionnel pour un lutteur poids lourd : il mesurait 1,90 m pour un poids de 103 kg au meilleur de sa forme. De ce fait, il affrontait souvent des lutteurs plus massifs. Pour lui, cela ne constituait pas un handicap, car sa rapidité, son explosivité, sa maîtrise technique et le large répertoire de prises qu'il exécutait à la perfection lui permettaient de dominer tous ses rivaux. Ainsi de l'un de ses combats les plus célèbres, lorsqu'il affronta l'Américain Chris Taylor en demi-finale lors des Jeux de Munich en 1972 : grâce à sa technique, il parvint à se défaire de cet adversaire qui accusait 200 kg sur la balance, même si la décision des juges fut controversée.

Après avoir quitté les tapis de lutte, Alexander Medved continue de s'investir dans son sport, cette fois en tant que juge. Ainsi, à l'occasion des Jeux de Moscou en 1980, il connaît l'honneur de prêter le serment des juges. En outre, ses performances de haut niveau et sa grande sportivité lui valent de multiples récompenses : il est décoré de l'ordre de Lénine, de l'Ordre olympique attribué par le Comité international olympique, reçoit le trophée du fair-play Pierre-de-Coubertin décerné par l'U.N.E.S.C.O. Il sera également président de la Fédération biélorusse de lutte, puis vice-président d'honneur du Conseil européen des luttes associées. En 2004, il fut le porte-drapeau de la délégation biélorusse durant la cérémonie d'ouverture des Jeux d'Athènes.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Classification

Pour citer l’article

« MEDVED ALEXANDER (1937- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 février 2023. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/alexander-medved/