« nationalisme »

Tous les événements contemporains (politiques, économiques et sociaux) en lien avec « nationalisme ».

Trier :

4-13 novembre 2018 France. Célébration du centenaire de l'armistice de 1918.

Le 11, les représentants de quatre-vingt-quatre États et organisations internationales participent à une cérémonie d’hommage à l’Arc de triomphe, à Paris, lors de laquelle Emmanuel Macron déclare que « le patriotisme est l’exact contraire du nationalisme [qui] en est une trahison ». Le 11 également, ces dirigeants assistent, à l’exception du président américain Donald Trump, à l’inauguration du Forum de Paris sur la paix qui se prolonge jusqu’au 13. […] Lire la suite

9-12 mars 2018 France – Inde. Visite d'État du président Emmanuel Macron en Inde.

Le 12, le président français se rend à Varanasi (anciennement Bénarès), haut lieu du nationalisme hindou, où il est notamment reçu par le ministre en chef de l’Uttar Pradesh, l’extrémiste hindou Yogi Adityanath. […] Lire la suite

1er-26 décembre 2012 Japon. Élections législatives sur fond de tensions avec la Chine

Ces propos reflètent le nationalisme croissant de l'opinion publique japonaise. Le 13, jour du soixante-quinzième anniversaire du sac de Nankin par les troupes japonaises, un avion de surveillance maritime chinois survole l'archipel des Senkaku. Tōkyō dénonce la violation de son espace aérien et dépêche sur place des avions de chasse. Le 16, le P.L. […] Lire la suite

3-4 mai 2003 Vatican – Espagne. Visite du pape Jean-Paul II en Espagne

Devant 600 000 jeunes venus l'écouter, il déclare que « la spirale de la violence, du terrorisme et de la guerre provoque la haine et la mort » et dénonce « toute forme de nationalisme exacerbé », allusion aux groupes extrémistes basques. Lors de la cérémonie de canonisation de cinq religieux fondateurs de congrégations, il plaide en faveur d'une Espagne et, plus globalement, d'une Europe « fidèle à ses racines chrétiennes ». […] Lire la suite

1er-30 août 2001 France. Assassinat du chef nationaliste corse François Santoni

Opposé au « processus de Matignon », le leader nationaliste était l'auteur, avec Jean-Michel Rossi, assassiné en août 2000, du livre Pour solde de tout compte, paru en juin 2000, qui dénonçait la dérive mafieuse du nationalisme corse. Ancien dirigeant, avec Charles Pieri, d'A Cuncolta naziunalista, la vitrine légale du F.L.N.C.-Canal historique, François Santoni avait rompu avec celui-ci et passait pour l'un des fondateurs d'Armata Corsa, formation clandestine rivale du F. […] Lire la suite

10-13 août 2001 Japon. Polémique après la visite du Premier ministre Junichiro Koizumi au sanctuaire Yasukuni

Foyer du nationalisme nippon, ce sanctuaire honore les âmes des morts pour la patrie, parmi lesquels figurent les criminels de guerre condamnés par le Tribunal international de Tōkyō, au lendemain de la défaite de 1945. Le Premier ministre devait initialement visiter le sanctuaire le 15, jour anniversaire de la capitulation japonaise. Jusqu'alors, seul Yasuhiro Nakasone s'était rendu à Yasukuni, en tant que Premier ministre, en 1985. […] Lire la suite

6-19 septembre 2000 Indonésie. Assassinat de trois membres du H.C.R. à Timor occidental

Celle-ci risquerait, selon elles, de provoquer un regain de nationalisme.  […] Lire la suite

1er-21 août 2000 France. Nouveaux attentats en Corse

En juin, les deux hommes avaient publié un livre extrêmement critique sur le nationalisme corse, Pour solde de tout compte. La classe politique corse, nationalistes compris, condamne fermement l'assassinat de Jean-Michel Rossi. Les partisans du processus mis en place par Matignon affirment que celui-ci n'est pas remis en cause. Le 13, un attentat à la voiture piégée endommage les locaux de l'Agence de développement économique de la Corse (A. […] Lire la suite

8-9 novembre 1999 Vatican – Géorgie. Visite du pape Jean-Paul II en Géorgie

Devant un parterre d'intellectuels, Jean-Paul II défend les cultures particulières contre la « mondialisation » tout en dénonçant le « nationalisme exacerbé ».  […] Lire la suite

3-25 mai 1999 France. Mise en examen du préfet Bernard Bonnet et arrestation des assassins du préfet Claude Érignac

Le groupe, qui voulait refonder le nationalisme corse sur des bases « pures », aurait agi pour discréditer les mouvements nationalistes traditionnels. Le 25, l'Assemblée nationale rejette la motion de censure déposée le 18 par les groupes R.P.R., U.D.F. et Démocratie libérale au sujet de la politique corse du gouvernement. Au cours des débats, Lionel Jospin déclare que « la responsabilité d'un gouvernement se mesure à l'aune de sa politique ou [de ses] actes [. […] Lire la suite

8 janvier - 2 février 1997 France. Changements dans le paysage nationaliste corse

annonce, quant à lui, vouloir privilégier la défense d'un « nationalisme démocratique » par la voie exclusive des urnes. Le 2 février, le F.L.N.C.-Canal historique revendique une soixantaine d'attentats et de tentatives d'attentats perpétrés le jour même dans l'île contre des agences bancaires et des édifices publics, au cours de la plus importante « nuit bleue » organisée depuis août 1982. […] Lire la suite

5-11 janvier 1996 Japon. Élection de Ryutaro Hashimoto au poste de Premier ministre

Ryutaro Hashimoto est réputé pour son nationalisme. Avec lui, le P.L.D. reconquiert la charge qu'il avait perdue en juillet 1993. La composition du gouvernement désigne celui-ci comme un cabinet de transition chargé de préparer des élections anticipées.  […] Lire la suite

14 octobre 1995 Algérie. Redha Malek écarté de la course à la présidence

) qui défend un nationalisme fondé sur un islam moderniste – le P.R.A. avait obtenu 0,84 p. 100 des suffrages aux élections législatives de décembre 1991 ; Mahfoud Nahnah, président du Mouvement de la société islamiste (M.S.I.-Hamas), deuxième parti islamiste après l'ex-Front islamiste du salut, mais plus modéré que ce dernier – le M.S.I.-Hamas avait obtenu 4,71 p. […] Lire la suite

30-31 août 1995 France. Escalade de la violence dans les milieux nationalistes corses

Ils interviennent peu de temps après la célébration du vingtième anniversaire du drame d'Aléria, le 22 août 1975, acte fondateur du nationalisme moderne dans l'île.  […] Lire la suite

15 août 1995 Japon. « Remords » du Premier ministre quant au rôle de son pays lors de la Seconde Guerre mondiale

Tomiichi Murayama ajoute que son pays doit rejeter « tout nationalisme égoïste » pour « s'engager sur la voie de la coopération internationale ». Cette position, la plus nette jamais adoptée par un dirigeant nippon, ne fait pas l'unanimité parmi la classe politique. Le ministre de l'Éducation avait affirmé, le 9, que son pays n'avait pas à présenter d'excuses pour son rôle pendant la Seconde Guerre mondiale. […] Lire la suite

3 juin - 2 juillet 1995 Vatican – Belgique – Slovaquie. Visite du pape Jean-Paul II à Bruxelles et en Slovaquie

Comme dans les autres pays de l'ancien bloc communiste, le pape met les fidèles en garde contre « la fausse liberté qui accroît l'indifférence et le relativisme » et évoque les dangers du « nationalisme ». Le 2 juillet, à Košice, Jean-Paul II canonise trois catholiques victimes des protestants, en 1619, lors de la guerre de Trente Ans. À Prešov, il rend hommage à l'Église gréco-catholique, persécutée et rattachée au patriarcat orthodoxe de Moscou par le régime communiste. […] Lire la suite

1er-23 janvier 1995 Union européenne. Présidence française et entrée en fonctions de Jacques Santer

D'autre part, il défend « l'Europe des cultures [qui est] » l'Europe des nations contre celle des nationalismes », car, rappelle-t-il, « le nationalisme, c'est la guerre ». Le 18, le Parlement investit, pour la première fois de son histoire, par 416 voix contre 103 et 59 abstentions, une nouvelle commission, présidée par le Luxembourgeois Jacques Santer. […] Lire la suite

26-28 décembre 1994 France. Assassinat de l'ancien président du club de football de Bastia

Devenu partisan d'un « nationalisme d'ouverture », il était en désaccord avec le F.L.N.C. qu'il accusait d'être « à la solde d'intérêts particuliers ». Il est la trente-neuvième victime de mort violente dans l'île en 1994.  […] Lire la suite

4-10 septembre 1993 Vatican – pays Baltes. Visite du pape Jean-Paul II dans les pays Baltes

En outre, il dénonce les « tentations du nationalisme » tout en rappelant que « les grandes puissances ne doivent jamais contraindre un petit État à n'être qu'un satellite ». Les 8 et 9, le souverain pontife se rend en Lettonie, où les catholiques ne représentent qu'environ 20 p. 100 de la population. Il lance un appel à « pardonner » aux oppresseurs, évoquant implicitement le sort de la minorité russe qui forme 34 p. […] Lire la suite

16-26 avril 1993 Bosnie-Herzégovine. Chute de Srebrenica et nouvelles sanctions contre Belgrade

Cette décision, qui heurte le nationalisme slave, doit entrer en vigueur le 26, au lendemain du référendum en Russie, afin de ne pas gêner le président Boris Eltsine. Le 20, les Serbes de Croatie et de Bosnie, résolus à créer une Grande Serbie, décident leur unification. Leurs deux assemblées auto-proclamées se réunissent le 24 pour constituer un parlement unique. […] Lire la suite

15-19 octobre 1992 Yougoslavie. Tension entre le pouvoir fédéral et les dirigeants serbes

Le 16, devant le Parlement fédéral, Dobrica Cosić, président de la « nouvelle Yougoslavie », réclame la démission de son homologue serbe, Slobodan Milošević, qu'il justifie par le risque de guerre civile que fait courir, en Serbie, l'opposition des partisans d'une solution négociée à la crise yougoslave et des tenants d'un nationalisme dur. Le 19, à Belgrade, la police serbe occupe les locaux du siège de la police fédérale, qu'elle revendique, témoignant de l'accentuation des tensions entre le pouvoir fédéral et la Serbie. […] Lire la suite

2-27 août 1990 France. Fermeté face à la crise du Golfe

Malgré les réserves de Valéry Giscard d'Estaing, et la position marginale de Jean-Marie Le Pen, qui soutient le nationalisme irakien au risque de se démarquer de son électorat, un consensus se dessine dans la classe politique autour de la position française et des décisions présidentielles. Le 13, l'Élysée décide d'envoyer douze personnalités pour expliquer la position française dans vingt-quatre pays, essentiellement des non-alignés. […] Lire la suite

5-26 octobre 1988 Yougoslavie. Malaise social et résurgence des revendications nationales

Depuis le début de l'été, des manifestations de masse secouent ces régions avec le soutien du chef de la Ligue des communistes de Serbie, Slobodan Milosevic, qui affermit ainsi son pouvoir en jouant du nationalisme grand-serbe. Mais les revendications sont également d'ordre économique, la situation étant plus que préoccupante dans la fédération : 217 p. […] Lire la suite

4-8 mars 1987 Turquie. Raid turc contre des objectifs kurdes en Irak

Outre la crainte de résurgence du terrorisme, et la traditionnelle opposition entre le nationalisme turc et l'indépendantisme kurde, Ankara cherche à prévenir un éventuel soutien iranien aux Kurdes irakiens. Dans la nuit du 7 au 8, un nouveau village turc proche de la frontière syrienne fait l'objet d'un raid du P.K.K. : huit personnes, six femmes et deux enfants, en sont victimes. […] Lire la suite

2-3 mars 1986 Proche-Orient. Assassinat du maire palestinien de Naplouse

Le 3, environ vingt mille personnes participent à Naplouse aux obsèques de Zafer Al Masri, qui sont l'occasion d'une importante manifestation de nationalisme palestinien. […] Lire la suite

20-22 novembre 1984 Espagne. Manifestation de nationalisme basque après l'assassinat de Santiago Brouard à Bilbao

Le 22, à Bilbao, les obsèques de Santiago Brouard donnent lieu à une manifestation massive de nationalisme basque. Tandis que tout le Pays basque est paralysé par une grève générale, des dizaines de milliers de personnes suivent le cercueil du dirigeant basque en scandant, le poing levé : « Gora E.T.A. militarra ! » (Vive l'E.T.A. militaire !). […] Lire la suite

8 septembre 1982 Inde. Mort du « Lion du Cachemire »

Le 8, cheikh Mohammed Abdullah, chef du gouvernement de l'État du Jammu-et-Cachemire de 1947 à 1953 et, depuis 1975, surnommé le Lion du Cachemire pour sa longue lutte en faveur du nationalisme cachemire, meurt d'une crise cardiaque à l'âge de 76 ans. Son fils aîné, le docteur Farooq Abdullah lui succède à la tête du gouvernement du Cachemire qui bénéficie d'un statut spécial au sein de l'Union indienne. […] Lire la suite

18 mars - 2 avril 1982 Israël. Vive agitation dans les territoires occupés après le limogeage de maires palestiniens

Israël tente en effet d'instaurer une administration civile qui engagerait le dialogue avec les Palestiniens modérés de ce territoire jordanien occupé depuis 1967, mais il se heurte au nationalisme virulent de la plupart des municipalités des localités urbaines. À partir du 19, la grève générale est totale dans les principales villes de Cisjordanie, et des incidents violents opposent l'armée israélienne à de jeunes manifestants : en moins d'une semaine, cinq jeunes Palestiniens et un soldat israélien sont tués. […] Lire la suite

4 décembre 1981 Afrique du Sud. Accession du Ciskei à l'indépendance

a dénoncé d'avance cette démarche qui tend « en divisant les ethnies, à empêcher la naissance d'un nationalisme noir et à engendrer des conflits fratricides, pour le bénéfice de la suprématie blanche ». […] Lire la suite