« Pays islamiques »

Tous les événements contemporains (politiques, économiques et sociaux) en lien avec « Pays islamiques ».

Trier :

12-29 juin 2009 Iran. Réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad

Les mouvements de protestation gagnent d'autres villes du pays (Meched, Ispahan, Chiraz). Le Conseil des gardiens propose un recomptage partiel des bulletins. Le 19, l'ayatollah Khamenei exige la fin des protestations et déclare qu'il ne « cédera pas à la rue ». Mais les manifestations de protestation continuent de rassembler des milliers de personnes. […] Lire la suite

4-25 avril 2009 Pakistan. Fort regain de violence

Cet attentat est une riposte aux tirs de missiles américains sur les fiefs des talibans dans le nord-ouest du pays. Le 18, au moins vingt personnes, en majorité des soldats et des policiers, périssent dans un attentat à la voiture piégée contre un poste de contrôle à Doaba, à la frontière afghano-pakistanaise. Le 22, les talibans de la vallée de Swat, dans le nord-ouest du Pakistan, prennent partiellement le contrôle d'un nouveau district à une centaine de kilomètres d'Islamabad, en dépit d'un accord de cessez-le-feu signé en février avec le gouvernement, en échange de l'instauration de la charia et de l'installation de tribunaux islamiques dans la vallée. […] Lire la suite

31 janvier 2009 Somalie. Élection d'un nouveau président

Le 31, Cheikh Cherif Ahmed, ancien dirigeant des Tribunaux islamiques et chef de l'Alliance pour une nouvelle libération de la Somalie, est élu, à l'issue du second tour, à la présidence du pays par les députés réunis exceptionnellement à Djibouti pour des raisons de sécurité. Considéré comme un islamiste modéré, le nouveau président annonce sa volonté d'œuvrer à la paix avec les pays voisins, de combattre la piraterie et l'extrémisme islamiste, et de former un gouvernement de large coalition. […] Lire la suite

29 décembre 2008 Somalie. Démission du président Abdullahi Yusuf

Président de transition depuis 2004, Abdullahi Yusuf annonce sa démission, constatant son incapacité à « ramener la paix, la stabilité ainsi que la démocratie » dans le pays. Le territoire, à l'exception de Mogadiscio et de Baidoa, se trouve sous le contrôle de diverses factions islamistes armées. L'Éthiopie, dont les troupes avaient soutenu le retour du gouvernement de transition dans la capitale en décembre 2006 en repoussant les combattants des Tribunaux islamiques, a annoncé le retrait de son corps expéditionnaire en janvier 2009. […] Lire la suite

3-23 janvier 2007 Somalie. Difficile maintien de la paix

Le 3, le Kenya annonce la fermeture de sa frontière avec la Somalie afin d'empêcher les combattants des Tribunaux islamiques de pénétrer sur son territoire. Chassés de Mogadiscio en décembre 2006 par les forces gouvernementales aidées de l'armée éthiopienne, ces derniers se sont retranchés dans le sud du pays, dans la région de Ras Kamboni, à la frontière kenyane. […] Lire la suite

6-31 décembre 2006 Somalie. Reconquête du pays par les forces gouvernementales

adopte à l'unanimité la résolution 1725 qui autorise le déploiement d'une « mission de protection et de formation » composée de forces africaines pour protéger le gouvernement de transition somalien, réfugié à Baidoa, dans le sud du pays. Soutenu par l'Éthiopie voisine, celui-ci est menacé par l'avancée des miliciens de l'Union des Tribunaux islamiques, eux-mêmes soutenus par l'Érythrée, qui contrôlent une grande partie du pays, dont Mogadiscio depuis juin. […] Lire la suite

1er-27 septembre 2006 Irak. Menace de guerre civile

Le 25, dans un entretien au Washington Post, le président irakien Jalal Talabani déclare que son pays aura besoin d'une présence américaine permanente pour prévenir les «interférences extérieures». Le 27, un rapport de l'O.N.U. affirme que l'Irak constitue «un excellent terrain d'entraînement» pour Al-Qaida qui «joue un rôle central dans les combats». […] Lire la suite

5-24 juin 2006 Somalie. Victoire militaire de l'Union des Tribunaux islamiques

Le 15, un « groupe de contact », réuni sur l'initiative des États-Unis et comprenant des pays européens et africains, publie un communiqué prônant le dialogue entre le gouvernement fédéral de transition et l'Union des Tribunaux islamiques. Le 22, à Khartoum, le gouvernement fédéral de transition et l'Union des Tribunaux islamiques concluent un accord de cessez-le-feu, sous l'égide de la Ligue arabe. […] Lire la suite

14-21 juillet 1998 Afghanistan. Expulsion des O.N.G.

) présentes sur le territoire de transférer, avant le 19, leurs locaux dans le campus abandonné – et sans commodités – de l'école polytechnique, à Kaboul, ou de quitter le pays. Les O.N.G. assurent l'aide humanitaire indispensable à une grande partie de la population de la capitale. Le 20, les milices islamiques ferment les bureaux et arrêtent des collaborateurs afghans des O. […] Lire la suite

10-11 novembre 1997 France. Opération « Un jour pour l'Algérie »

Intitulée « Un jour pour l'Algérie », l'opération organisée dans les grandes villes du pays se veut une réaction à l'« inertie » de la communauté internationale devant la « tragédie » que vit ce pays depuis cinq ans. Les manifestants dénoncent tant les intégristes que les autorités algériennes. C'est la première mobilisation de cette ampleur, en France, depuis le début des violences dans l'ancienne colonie, en 1992, alors que les premières victimes étrangères des groupes islamiques armés en Algérie, en septembre 1993, étaient françaises, que des attentats meurtriers ont été perpétrés sur le sol français en relation avec la situation algérienne et que la France est une terre traditionnelle d'émigration pour les travailleurs et les réfugiés algériens. […] Lire la suite

23-31 octobre 1997 Algérie. Manifestations à la suite des élections locales

Le 23, alors que les massacres attribués aux groupes islamiques armés se poursuivent à travers le pays, les élections locales sont remportées par le Rassemblement national démocratique (R.N.D.) du président Liamine Zeroual, arrivé loin devant le Front de libération nationale (F.L.N., ex-parti unique) et le Mouvement de la société pour la paix (M.S. […] Lire la suite

8-22 juillet 1997 Algérie. Libération de dirigeants du F.I.S.

Le 17, Abassi Madani se prononce en faveur de la fin des violences dans son pays, dont une condition serait l'ouverture d'un dialogue entre le F.I.S. et le pouvoir. Les attentats et les attaques des groupes islamiques armés font, pratiquement chaque jour, de nouvelles victimes. Le 18, le ministère de l'Intérieur rappelle à Abassi Madani qu'il doit s'abstenir de toute activité politique. […] Lire la suite

1er-2 août 1996 Algérie. Assassinat de l'évêque d'Oran

Le 2, l'instance exécutive de l'ex-Front islamique du salut condamne l'attentat, non revendiqué mais attribué aux maquisards islamiques.  […] Lire la suite

24-27 janvier 1993 Turquie. Manifestation anti-islamique après l'assassinat d'un journaliste kémaliste

Plusieurs formations islamiques revendiquent l'attentat contre ce kémaliste convaincu qui avait consacré de nombreux articles à la montée de l'intégrisme islamique dans son pays. Le Premier ministre Suleyman Demirel dénonce le « travail de l'étranger », désignant implicitement l'Iran. Quatre personnalités kémalistes avaient déjà été victimes d'attentats islamistes en 1990. […] Lire la suite

13-16 novembre 1992 Bosnie-Herzégovine. Action diplomatique des pays musulmans et aggravation des sanctions

La proposition des pays islamiques de lever l'embargo sur les armes à destination de la Bosnie n'est pas retenue. Le 16, le Conseil de sécurité adopte par treize voix et deux abstentions (Chine et Zimbabwe) la résolution 787, présentée par les pays occidentaux, qui renforce les sanctions économiques imposées à la Serbie et au Monténégro le 31 mai dernier. […] Lire la suite

13 octobre - 3 novembre 1991 Israël. Tenue à Madrid d'une conférence de paix sur le Proche-Orient

Le 22, à Téhéran, les participants à une « conférence internationale » sur la Palestine appellent les pays arabes et islamiques à rejeter la « conférence de capitulation de Madrid ». La liste des délégués palestiniens à la conférence de paix est publiée. Aux quatorze négociateurs, menés par Haïder Abdel Chafi, président du Croissant-Rouge à Gaza, proche du Parti communiste, s'ajoute un comité directeur dirigé par Fayçal Husseini, interlocuteur privilégié de James Baker. […] Lire la suite

8 octobre - 3 novembre 1990 Israël. Vingt-deux Palestiniens tués à Jérusalem

Embarrassé, le gouvernement plaide la légitime défense et accuse les milieux nationalistes islamiques d'avoir voulu détourner l'opinion de la crise du Golfe et démontrer que la question palestinienne est liée aux autres conflits du Moyen-Orient. De leur côté, les Palestiniens accusent de provocation les extrémistes religieux juifs qui ont tenté de se rendre sur le site du troisième lieu saint de l'islam. […] Lire la suite

30 juin 1989 Soudan. Putsch militaire

et une partie de la classe politique, mais, dans les mois qui suivent, il se révèle que les nouveaux dirigeants sont plutôt proches des milieux islamiques.  […] Lire la suite

12-28 février 1989 Iran. Appel de l'imam Khomeyni à l'exécution de Salman Rushdie

Le livre, publié à Londres en septembre 1988 et qui a déjà suscité une manifestation de musulmans à Bradford le 14 janvier, au cours de laquelle des exemplaires ont été brûlés, a été interdit dans de nombreux pays islamiques. Le 14, l'imam Khomeyni transmet aux musulmans du monde entier l'ordre d'exécuter Salman Rushdie ainsi que ses éditeurs. La promesse faite au futur assassin d'être élevé à la condition de martyr est assortie, le 15, d'une prime de trois millions de dollars. […] Lire la suite

2-17 septembre 1981 Égypte. Durcissement du président Anouar el-Sadate envers les opposants

C'est sans doute l'exemple iranien qui a incité le président Sadate à sévir contre les extrémistes islamiques. Quant au pape Chenouda III, son insistance à vouloir obtenir pour ses fidèles une citoyenneté à part entière est devenue de plus en plus inadmissible aux yeux du « président musulman d'un pays musulman ». Mais les arrestations ne visent pas seulement les groupements religieux : plusieurs personnalités politiques de l'opposition sont arrêtées, telles Hassanein Heykal, ancien proche de Nasser, Fouad Seragueddine (wafdiste, c'est-à-dire nationaliste laïque) ou Helmi Mourad, vice-président du Parti travailliste, formation que le raïs avait lui-même patronnée pour en faire une opposition « loyale ». […] Lire la suite

19-27 janvier 1981 Iran – États-Unis. Libération par Téhéran des otages américains

Le 27, Behzad Nabavi, ministre d'État et principal négociateur iranien dans l'affaire des otages, se félicite de la levée des sanctions économiques appliquées par la plupart des pays occidentaux et annonce que l'Iran s'adressera désormais « surtout aux pays européens » pour ses échanges commerciaux. […] Lire la suite