« POL »

Tous les événements contemporains (politiques, économiques et sociaux) en lien avec « POL ».

Trier :

21-27 janvier 2021 Belgique. Inculpations dans l'affaire Nethys.

Pol Heyse et Bénédicte Bayer, sont à leur tour inculpés pour les mêmes motifs. Le premier est également inculpé de « faux et usage de faux » et d’« escroquerie ». Ces trois personnes ont perçu, entre mai 2018 et octobre 2019, plus de 15 millions d’euros d’indemnités « de rétention » destinées à compenser la limitation de leur salaire, après que le  […] Lire la suite

7 août 2014 Cambodge. Condamnation des derniers dirigeants khmers rouges

Pol Pot – mort en 1998 – et secrétaire général adjoint du Parti communiste du Kampuchea, et Khieu Samphan, ancien chef de l'État du Kampuchea démocratique. L'ancien directeur du centre d'interrogatoire S-21, à Phnom Penh, Kaing Guek Eav, alias « Douch », avait été jugé en juillet 2010 et condamné à trente-cinq ans de prison. Également poursuivis, l'ancien […] Lire la suite

26 juillet 2010 Cambodge. Condamnation de l'ancien tortionnaire khmer rouge « Douch »

Pol Pot, en place de 1975 à 1979, à être jugé. Quatre autres personnalités du régime doivent également l'être: l'ancien président Khieu Samphan, l'ancien numéro deux du régime Nuon Chea, l'ancien ministre des Affaires étrangères Ieng Sary et son épouse Ieng Thirith.  […] Lire la suite

14-21 décembre 2009 Cambodge. Inculpation de génocide contre quatre anciens dirigeants Khmers rouges

Pol Pot (1975-1979). Au total, deux millions de personnes, soit un quart de la population du Cambodge, sont mortes durant cette période sous la torture, d'épuisement ou de malnutrition. Mais l'accusation de génocide concerne uniquement les crimes commis contre les Vietnamiens du Cambodge et contre la minorité musulmane Cham – entre cent mille et quatre […] Lire la suite

2-16 septembre 2009 Cambodge. Poursuite du procès des Khmers rouges

Pol Pot (1975-1979), qui siège depuis février, annonce qu'il va ouvrir de nouvelles enquêtes préliminaires contre plusieurs cadres intermédiaires khmers rouges tels que Nuon Chea, le numéro deux du régime, Khieu Samphan, ex-président, Ieng Sary, ex-ministre des Affaires étrangères et son épouse. Les autorités cambodgiennes réagissent violemment et  […] Lire la suite

17 février 2009 Cambodge. Ouverture du procès des Khmers rouges

Pol Pot qui a fait près de deux millions de morts, soit le quart de la population cambodgienne, de 1975 à 1979. Le premier à comparaître pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité, torture et homicide est un ancien chef tortionnaire, Kaing Guek Eav, dit « Douch », qui dirigeait le centre de détention et de torture de Tuol Sleng (appelé également […] Lire la suite

12-19 novembre 2007 Cambodge. Arrestation d'anciens dirigeants khmers rouges

Pol Pot, Ieng Sary avait été gracié en septembre 1996 du crime de génocide par le roi Norodom Sihanouk, mais pas de celui de crimes contre l'humanité. Deux autres personnalités khmères rouges sont détenues: le numéro deux du régime, maître d'œuvre de la répression, Nuon Chea, et le chef du centre d'interrogatoire sous torture S-21, Kang Kech Leu, dit […] Lire la suite

23 septembre 2001 Pologne. Victoire de la gauche postcommuniste aux élections législatives

Pol remporte une victoire annoncée aux élections législatives, augmentant considérablement son audience sans toutefois obtenir la majorité à la Diète. Elle réunit 41 p. 100 des suffrages et 216 élus sur 460, précédant de loin la Plate-Forme civique (centre droit) d'Andrezj Olechowski, qui recueille 12,7 p. 100 des voix et remporte 65 sièges. Le parti […] Lire la suite

6-17 mars 1999 Cambodge. Arrestation de l'ancien dirigeant khmer rouge Ta Mok

Pol Pot, mort en avril 1998, les principaux responsables khmers rouges se sont ralliés au régime et vivent dans une zone auto-administrée située dans l'est du pays sur la frontière thaïlandaise, à Païlin. Les derniers à l'avoir fait ont été Khieu Samphan et Nuon Chea, en décembre 1998. Le 17, la commission d'enquête des Nations unies publie son rapport […] Lire la suite

25-29 décembre 1998 Cambodge. Ralliement au gouvernement de Khieu Samphan et Nuon Chea

Pol Pot, se rallient au gouvernement, avec l'accord du Premier ministre Hun Sen. Le chef de guerre Ta Mok est le dernier ancien dirigeant khmer rouge à demeurer dans la clandestinité. Les milliers de Khmers rouges qui se sont ralliés au régime de Phnom Penh sont regroupés à la frontière thaïlandaise, dans les zones autonomes de Païlin et d'Anlong Veng […] Lire la suite

16-18 avril 1998 Cambodge. Mort de Pol Pot

Pol Pot est incinéré après avoir été identifié, la veille, par des militaires thaïlandais.  […] Lire la suite

5-26 juillet 1997 Cambodge. Éviction du prince Norodom Ranariddh du gouvernement de coalition

Pol Pot, qui avait été arrêté en juin par ses anciens lieutenants.  […] Lire la suite

11-20 juin 1997 Cambodge. Arrestation annoncée de Pol Pot

Pol Pot qui ont fui leur bastion d'Anlong Veng, dans le Nord, poursuivis par l'armée et certains de leurs anciens partisans. Le 17, dans un message ambigu, la radio khmère rouge annonce qu'il a été mis fin à la « trahison » de Pol Pot et que le « gouvernement », dirigé par Khieu Samphan, contrôle la situation. Elle réaffirme son soutien au prince Ranariddh […] Lire la suite

8-28 août 1996 Cambodge. Défections dans les rangs khmers rouges

Pol Pot – dont le décès, annoncé en juin, n'est pas confirmé. Le 28, Ieng Sary annonce la création prochaine d'un parti politique, le Mouvement démocratique national uni, en vue de participer aux élections législatives prévues pour 1998.  […] Lire la suite

17 juin 1994 Cambodge. Fermeture de la représentation khmère rouge à Phnom Penh

Pol Pot, sur le roi qui prône la « réconciliation nationale ».  […] Lire la suite

2-13 avril 1993 Cambodge. Provocations des Khmers rouges à l'approche des élections

Pol Pot s'ajoute aux incessantes escarmouches et aux violences dirigées contre les Vietnamiens résidant au Cambodge, et confirme leur refus d'appliquer les accords de paix d'octobre 1991. Le 7, le secrétaire général de l'O.N.U. Boutros Boutros-Ghali, en visite à Phnom Penh, déclare que les élections qui doivent se tenir du 23 au 28 mai sont la « dernière […] Lire la suite

2 septembre 1985 Cambodge. Retrait de Pol Pot du commandement de l'armée des Khmers rouges

Pol Pot, le principal responsable des massacres commis par les Khmers rouges de 1976 à 1979, et son remplacement à la tête des forces armées par Son Sann, considéré comme un modéré. […] Lire la suite

2-10 décembre 1981 Cambodge. Élimination de Pen Sovan et dissolution du P.C.K.

Pol Pot en 1979. Le 10, les ministres des Affaires étrangères des pays de l'A.S.E.A.N. (Indonésie, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande), réunis à Pattaya en Thaïlande, invitent les adversaires du régime de Phnom Penh (Khmers rouges, Moulinaka du prince Sihanouk, l'ancien Premier ministre Son Sann) à former une « coalition souple ». […] Lire la suite

4-18 septembre 1981 Cambodge. Tentative de regroupement de l'opposition au régime de Phnom Penh

Pol Pot conserve son siège, malgré les violentes protestations du délégué du Vietnam. La majorité favorable aux Khmers rouges s'est accrue d'une année à l'autre : de 71 elle est passée à 77 ; 37 pays ont voté contre et 31, dont la France, se sont abstenus, contre respectivement 35 et 34 en 1980. […] Lire la suite