« Dans la Bible »

Tous les événements contemporains (politiques, économiques et sociaux) en lien avec « Dans la Bible ».

Trier :

1er-16 juin 2020 États-Unis. Développement du mouvement de contestation du racisme et des violences policières.

Une Bible à la main, entouré du conseiller à la Défense nationale, du secrétaire à la Défense et de l’attorney general, Donald Trump se présente en « président de la loi et de l’ordre », reprenant une expression du président Richard Nixon lors des troubles raciaux de 1968. Le président, qui a mis en demeure les gouverneurs de réprimer sévèrement les manifestations, dénonce un « terrorisme intérieur » et menace de « déployer l’armée » contre les manifestants. […] Lire la suite

7-8 juillet 2019 Grèce. Victoire des conservateurs aux élections législatives.

Le 8, Kyriakos Mitsotakis est investi et prête serment sur la Bible en présence de l’archevêque orthodoxe d’Athènes Hiéronyme II. Deux membres de son gouvernement sont d’anciens membres du parti nationaliste Alerte populaire orthodoxe (extrême droite). […] Lire la suite

26 février 2015 Irak. Destruction d'œuvres d'art par l'État islamique.

En juillet 2014, ils avaient détruit le mausolée du prophète Nabi Yunus – Jonas dans la Bible –, toujours à Mossoul.  […] Lire la suite

20 janvier 2009 États-Unis. Investiture de Barack Obama à la présidence

Le démocrate Barack Obama, élu le 4 novembre 2008, prête serment sur la Bible et prononce son discours d'investiture en tant que quarante-quatrième président des États-Unis, devant une foule de deux millions de personnes rassemblée sur l'esplanade du Capitole, à Washington. Premier président afro-américain, il succède à George W. Bush dont il se démarque en assurant « à tous les peuples et les gouvernants qui nous regardent aujourd'hui [. […] Lire la suite

20-26 mars 2000 Vatican – Jordanie – Israël – Autorité palestinienne. Visite du pape Jean-Paul II en Terre sainte

Arrivé à Amman, il se rend au mont Nébo – où Moïse est mort, selon la Bible – et aux sanctuaires de Madaba. « Sans paix, déclare-t-il au roi Abdallah II de Jordanie, il ne peut y avoir de développement authentique pour cette région, pas de vie meilleure pour ses peuples, pas d'avenir plus clair pour ses enfants. » Le 21, avant de rejoindre Jérusalem, le pape est accueilli à Tel-Aviv par le président israélien Ezer Weizman, qui lui rappelle que la Ville sainte est la « capitale » d'Israël et qui insiste sur le fait que l'État hébreu a rendu l'accès libre aux lieux saints « pour toutes les religions ». […] Lire la suite