« théologie »

THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Claude GEFFRÉ, 
  • Jacques POULAIN
  •  • 13 369 mots
  •  • 1 média

Tel a été jusqu'à l'époque présente le destin même de la théologie chrétienne, dont la naissance est inéluctablement liée à la civilisation hellénique. On a pu dire que la philosophie de Socrate, de Platon et d'Aristote commençait où finissait la théologie mythique des Grecs. Il est plus douteux que la théologie chrétienne ait commencé là où finissait la théologie naturelle des philosophes grecs. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « théologie » :

Sorbonne

Sorbonne
Crédits : AKG

photographie

Moby Dick

Moby Dick
Crédits : Warner Brothers/ Getty Images

photographie

THÉOLOGIE DE LA LIBÉRATION

  • Écrit par 
  • Michaël LÖWY
  •  • 1 373 mots

) au Brésil – ont été formés par les idées de la théologie de la libération. […] Lire la suite

THÉOLOGIE NÉGATIVE

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 3 872 mots

Il serait peut-être préférable de parler d'apophatisme (du grec apophasis, négation) ou de méthode aphairétique (du grec aphairesis, abstraction) plutôt que de théologie négative. Car, si l'on appelle traditionnellement « théologie négative » une méthode de pensée qui se propose de concevoir Dieu en lui appliquant des propositions qui nient tout prédicat concevable, il devrait en résulter logiquement que la théologie négative niât de son objet la divinité même, puisqu'il s'agirait encore d'une détermination concevable. […] Lire la suite

ART & THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Georges DIDI-HUBERMAN
  •  • 6 741 mots
  •  • 1 média

Car cet art voué à la théologie ne pouvait être qu'un art voué à ses propres extrémités. […] Lire la suite

SOMME DE THÉOLOGIE, Thomas d'Aquin - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Charles CHAUVIN
  •  • 962 mots
  •  • 1 média

Selon Marie-Dominique Chenu, la Somme de théologie est le plus beau produit humain d'une foi maîtresse d'elle-même. Thomas commence par reprendre la question de l'essence divine, explorant les cinq voies qui conduisent à reconnaître l'existence de Dieu, formulant à nouveau la nature des relations trinitaires et de l'âme humaine, immortelle et liée à un corps. […] Lire la suite

HÉLIOPOLITAINE THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Yvan KOENIG
  •  • 480 mots
  •  • 2 médias

La théologie égyptienne entreprit un effort de classement de ses mythes, notamment en groupant les dieux en collèges. Le plus célèbre de ces groupements est l'ennéade, ainsi appelée parce qu'elle se composait primitivement de neuf dieux. Inventée à Héliopolis, l'ennéade fut adoptée peu à peu par un grand nombre de clergés, qui la transformèrent selon leurs besoins. […] Lire la suite

ÉGLISE, théologie

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 1 174 mots

À la question de savoir ce qu'est l'Église (du grec ekklèsia, convocation), les Églises donnent des réponses théoriques et pratiques dont la divergence a pour conséquence la rupture de l'unité entre les chrétiens, séparés en grandes confessions, dont les trois principales sont le catholicisme, l'orthodoxie et le protestantisme, ce dernier comportant de nombreuses dénominations. […] Lire la suite

PARTICIPATION, théologie

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 332 mots

Au sens théologique, la participation désigne le rapport de la créature au Créateur, la façon dont l'esprit reste lié à Dieu, qui lui est présent bien que transcendant et auquel il ne cesse d'être uni, bien que le Dieu dont il dépend ne dépende pas de lui, bien que le Dieu dont l'homme est l'image ne soit pas à l'image de l'homme. L'intérêt de cette notion pour le théologien vient de ce que, sans elle, Dieu ne pourrait être ni affirmé ni défini. […] Lire la suite

SOMME THÉOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Gilbert GIANNONI
  •  • 988 mots

La convergence du genre littéraire de la somme avec l'aristotélisme n'est, en effet, pas fortuite : la philosophie aristotélicienne est un remarquable instrument de clarification ; or c'est proprement la tâche que Thomas d'Aquin — qui entreprend la Somme théologique en 1266-1267 — assigne à la raison humaine : « Rendre clair tout ce qui est avancé dans cette doctrine [la théologie]. […] Lire la suite

DIEU L'affirmation de Dieu

  • Écrit par 
  • Claude GEFFRÉ
  •  • 7 962 mots

Dieu s'est fait connaître : il s'est révélé en Jésus-Christ, ce qui rend possible une théologie, un discours sur Dieu. On parlera de théologie cataphatique pour désigner cette théologie affirmative. Mais, même après la révélation, l'essence de Dieu demeure au-delà de ce qu'on peut en connaître : il est le Dieu caché. On parlera de la théologie négative ou apophatique pour désigner une théologie qui garde toujours ce sens de l'incompréhensibilité de Dieu. […] Lire la suite

SEBON ou SEBOND RAIMOND (mort en 1432)

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 366 mots

Du double titre de Sebon, Théologie naturelle ou Livre des créatures, Montaigne choisit nettement le second. […] Lire la suite

NÉO-PLATONICIENNE D'ATHÈNES ÉCOLE

  • Écrit par 
  • Henri Dominique SAFFREY
  •  • 1 990 mots

Cette extraordinaire création de la théologie systématique païenne dans l'école d'Athènes fut aussi l'occasion de sa chute. La réussite de cette entreprise posait en effet la théologie athénienne comme une rivale de la théologie chrétienne. Les compromissions avec la magie et l'astrologie des adeptes de cette théologie païenne devaient la rendre tout à fait suspecte. […] Lire la suite

GILSON ÉTIENNE (1884-1978)

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 996 mots

N'est-ce pas alors que la théologie chrétienne, bien loin de s'articuler sur cette dernière, a reforgé une autre philosophie, qui a influé sur Descartes ? Plus précisément, Gilson, estimant que la métaphysique d'Aristote était une « promotion directe de sa physique », considère que « la théologie médiévale a libéré la métaphysique de la physique sans se l'asservir ». […] Lire la suite

COMBLIN JOSÉ (1923-2011)

  • Écrit par 
  • Matt STEFON
  •  • 266 mots

Autorisé à retourner au Brésil en 1980, le père José Comblin poursuit sa mission d'évangélisation auprès des pauvres, tout en publiant de nombreux ouvrages, dont Teologia da libertação, teologia neoconservadora e teologia liberal (« Théologie de la libération, théologie néo-conservatrice et théologie libérale ») en 1985. Le père José Comblin meurt le 27 mars 2011 à Salvador de Bahia, au Brésil. […] Lire la suite

GERSON JEAN LE CHARLIER dit JEAN DE (1363-1429)

  • Écrit par 
  • Francis RUELLO
  •  • 835 mots

Prédicateur et théologien, né à Gerson-lès-Barby (diocèse de Reims), Gerson est élève à Paris au collège de Navarre dès 1377, licencié ès arts en 1381 ; il étudie, de 1381 à 1388, à la faculté de théologie. En 1389-1390, il commente les quatre Livres des Sentences de Pierre Lombard, est licencié en théologie en 1392, maître en 1394. Il succède à Pierre d'Ailly, son maître et ami, en 1395, dans la charge de chancelier de l'Église de Paris. […] Lire la suite

KÜNG HANS (1928-2021)

  • Écrit par 
  • Raymond WINLING
  •  • 1 201 mots

Théologien catholique né le 19 mars 1928 à Sursee (Suisse), Hans Küng fait ses études de philosophie et de théologie à l'Université grégorienne de Rome. Il est ordonné prêtre en 1954. Tour à tour assistant à Münster (1959-1960), professeur de théologie fondamentale (1960-1963), puis de théologie dogmatique à Tübingen, il dirige depuis 1980 l'Institut de théologie œcuménique rattaché à l'université de Tübingen. […] Lire la suite

MACQUARRIE JOHN (1919-2007)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 324 mots

Théologien britannique, John Macquarrie mêla les philosophies de l'existence à la pensée chrétienne orthodoxe afin de produire une analyse structurelle et systématique de la théologie chrétienne. Né à Renfrew, non loin de Glasgow, Macquarrie fréquente l'université de cette dernière ville, où il passe une maîtrise de la philosophie en 1940 et une licence de théologie en 1943. […] Lire la suite

CHENU MARIE-DOMINIQUE (1895-1990)

  • Écrit par 
  • Jean JOLIVET, 
  • Émile POULAT
  •  • 1 300 mots

On rapprochera de cet ouvrage fondamental un livre plus largement accessible : Saint Thomas d'Aquin et la théologie (1959). La Théologie au XIIe siècle (1957) rassemble dix-neuf études dont sept avaient déjà paru en leurs premiers états entre 1925 et 1954. Elles sont rangées en deux parties : « La Première Scolastique », « Réveil évangélique et science théologique ». […] Lire la suite

DALY MARY (1928-2010)

  • Écrit par 
  • Matt STEFON, 
  • Universalis
  •  • 482 mots

Théologienne, philosophe et militante féministe lesbienne, Mary Daly fut une pionnière de la théologie féministe radicale. Elle naît le 16 octobre 1928 à Schenectady, dans l'État de New York, dans une famille catholique. Après avoir obtenu en 1953 un doctorat en religion au Saint Mary's College à Notre Dame, dans l'Indiana, elle étudie la philosophie médiévale et la théologie thomiste à l'université de Fribourg, en Suisse, où elle passe deux autres doctorats, en théologie et en philosophie. […] Lire la suite

SCHILLEBEECKX EDWARD (1914-2009)

  • Écrit par 
  • Raymond WINLING
  •  • 1 131 mots

Ordonné prêtre en 1941, licencié en théologie de l'université de Louvain, il approfondit sa formation au centre d'études dominicain du Saulchoir, à Paris, où il suivit également des cours à l'École pratique des hautes études. Il enseigna la théologie dogmatique et l'histoire de la théologie au Studium théologique de Louvain de 1943 à 1957, puis à l'université catholique de Nimègue de 1958 à 1983. […] Lire la suite

RITSCHL ALBRECHT (1822-1889)

  • Écrit par 
  • Hans Wilhelm FREI, 
  • Universalis
  •  • 720 mots

Théologien luthérien allemand, né à Berlin le 25 mars 1822, mort le 20 mars 1889 à Göttingen, fils et petit fils de pasteurs luthériens, Albrecht Ritschl étudie la théologie et la philosophie à l'université de Bonn dès 1839, puis de Halle à partir de 1841. Après l'obtention de son doctorat en 1843, il adhère aux idées de l'école de Tübingen, un mouvement qui se consacre à la reconstruction des origines chrétiennes et à l'histoire de la naissance de l'Église et de sa théologie. […] Lire la suite

PROBABILISME

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 776 mots

Tel fut le cas de saint Alphonse de Liguori (1698-1787), dont l'œuvre constitue la plus importante contribution moderne à la théologie morale catholique. […] Lire la suite

PARIS UNIVERSITÉ DE

  • Écrit par 
  • Jacques VERGER
  •  • 1 125 mots
  •  • 1 média

Par la suite, son organisation se précisa : quatre facultés (théologie, droit canon, médecine, arts) ; la faculté des arts, la plus nombreuse puisqu'elle préparait aux trois autres, était divisée en quatre « nations » (France, Normandie, Picardie, Angleterre) regroupant les étudiants selon leur origine ; le recteur, élu parmi les maîtres de la faculté des arts, dirigeait toute l'Université. […] Lire la suite

CASUISTIQUE

  • Écrit par 
  • Louis-Gustave VEREECKE
  •  • 1 840 mots

Au xvie siècle, en Occident, elle devient la méthode presque exclusive de la théologie morale catholique. À partir du xviie siècle, le mot « casuistique » prend un sens péjoratif et devient synonyme de subtilité excessive et même de mauvaise foi. Discréditée par ses excès (laxisme, minimalisme ou rigorisme), la casuistique demeure cependant, grâce à une utilisation plus rigoureuse, une des méthodes de la théologie morale catholique. […] Lire la suite

RAHNER KARL (1904-1984)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis KLEIN
  •  • 420 mots

La réflexion de Rahner s'exerce dans tous les domaines de la théologie (patristique, scolastique, philosophie de la religion, dogmatique, spiritualité, pastorale, théologie morale). Il a publié lui-même un très grand nombre d'ouvrages (dont certains comportent plusieurs volumes), notamment Écrits théologiques, Paris, depuis 1959 (Schriften zur Theologie, depuis 1954) ; Mission et Grâce, 3 vol. […] Lire la suite

COCCEIUS ou COCCEJUS JOHANNES (1603-1669)

  • Écrit par 
  • Bernard ROUSSEL
  •  • 463 mots

Théologien allemand qui développa les éléments d'une « théologie de l'Alliance ». Né à Brême, Johannes Koch ou Kochen, plus connu sous son nom latinisé de Coccejus, acquit au cours de ses études une connaissance remarquable des langues bibliques. Professeur de philologie dans sa ville natale, puis d'hébreu (1636) et de théologie (1643) à Franecker, aux Pays-Bas, il est nommé à Leyde en 1650. […] Lire la suite

ABÉLARD PIERRE (1079-1142)

  • Écrit par 
  • Jean JOLIVET
  •  • 1 335 mots
  •  • 1 média

Au total, ce penseur de grande classe a produit une doctrine brillante, profonde, mais vite dépassée en logique du moins ; c'est surtout sur la méthode de la théologie qu'il a influé. […] Lire la suite

SCOLASTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean JOLIVET
  •  • 2 966 mots

Elle regroupe des facultés spécialisées : faculté de théologie ; faculté des arts, où l'on enseigne les sciences profanes autres que celles réservées aux deux dernières : facultés de droit et de médecine ; il faut être licencié ès arts pour pouvoir préparer la licence en théologie. L'Université est donc le lieu où travaille et se reconstitue par apports successifs une couche sociale déterminée : un corps professoral spécialisé (dont la formation s'amorce, elle aussi, au xiie s. […] Lire la suite

DIEU MORT DE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 347 mots

Au premier abord, cette théologie athée semble jouer sur les mots. « Dieu est mort », proclamait Nietzsche : ce qui invitait chacun à le tuer pour son compte. Ici, au contraire, « Dieu est mort en Jésus-Christ » : sa mort est celle de l'idée de Dieu, car rien ne s'oppose davantage au concept de Dieu souverain que l'impuissance du Tout-Puissant qui meurt. […] Lire la suite

TILLICH PAUL (1886-1965)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis KLEIN
  •  • 1 839 mots

Contrairement à Karl Barth, partisan d'une théologie kérygmatique, qui répète ce qui est écrit dans l'Écriture sainte et défini dans la tradition de l'Église, Tillich développe une théologie apologétique. Il craint, en effet, que le langage employé ne soit plus compris et que la prédication la plus correcte n'apparaisse à l'auditeur que comme une simple performance verbale. […] Lire la suite

MOLINA LUIS DE (1536-1600)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 316 mots

Puis il enseigna la philosophie à Coïmbre pendant quatre années avant d'étudier, à Évora et à Coïmbre, la théologie. Pendant vingt ans, Molina fut professeur de théologie à Évora ; puis il retourna en Espagne. Il y mourut l'année même où il était appelé à occuper la chaire de théologie morale de Madrid. Esprit curieux, âpre à la dispute scolatique, Molina aurait mené une vie universitaire sans éclat et ses traités de morale, ainsi que son Commentaire de la Somme théologique (Commentaria in primam partem divi Thomae, 1592), ouvrages estimables, ne lui auraient guère valu de gloire posthume, si sa Concorde du libre arbitre avec les dons de la grâce (Concordia liberi arbitrii cum gratiae donis, 1588) n'avait, dès sa parution, soulevé les objections des théologiens dominicains de Salamanque. […] Lire la suite

STRAUSS DAVID FRIEDRICH (1808-1874)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis KLEIN
  •  • 1 239 mots

La Dogmatique chrétienne maintient, à titre de projet, une théologie de type hégélien, mais se limite en fin de compte à une destruction de la théologie. En appliquant le principe selon lequel l'authentique critique du dogme se ramène simplement à son histoire, l'analyse fait apparaître l'impossibilité de transcrire les vérités de la foi. On ne peut, sans dommage pour leur contenu, traduire en concepts rationnels les intuitions des dogmes chrétiens. […] Lire la suite

THOMAS D'AQUIN saint (1224 ou 1225-1274)

  • Écrit par 
  • Marie-Dominique CHENU
  •  • 4 377 mots
  •  • 1 média

Ce professionnel de la théologie ne peut être compris qu'à l'intérieur de ce très complexe renouveau tant de l'Antiquité que de l'Évangile, en même temps que ce siècle n'obtient sa pleine intelligence, dans son économie et dans son art, que par une théologie en laquelle se noue la cohérence des phénomènes de civilisation, sous le règne de l'empereur Frédéric II (1215-1250) et du roi Saint Louis (1226-1270). […] Lire la suite

CULLMANN OSCAR (1902-1999)

  • Écrit par 
  • Jacques-Noël PÉRÈS
  •  • 926 mots

Il est plusieurs fois doyen de la faculté de théologie de Bâle et recteur de l'université en 1968. Il enseigne conjointement à Strasbourg (1945-1948) et, à Paris, à l'École pratique des hautes études (1949-1972) et à la faculté libre de théologie protestante (1954-1968). Il est également invité à donner un enseignement en Sorbonne, à la faculté de théologie vaudoise de Rome et dans d'autres universités (Harvard, Munich. […] Lire la suite

GUILLAUME D'AUXERRE (1150 env.-1231)

  • Écrit par 
  • Jean RIBAILLIER
  •  • 572 mots

Elle comprend quatre livres, précédés d'une préface sur la nature de la théologie comme science et sur les rapports de la théologie et de la foi. Elle suit, en gros, le plan du livre des Sentences de Pierre Lombard. Les principaux points de doctrine qui ont retenu l'attention sont les suivants : rapports de la raison et de la foi, utilisation de l'argument de saint Anselme, définition de la personne, distinction de l'âme et de ses facultés, le libre arbitre et la syndérèse, l'ignorance en tant que péché, l'Incarnation et la théorie de la subsistance, la vision de Dieu, les sens spirituels, la charité en tant que recta aestimatrix diligendorum, l'utilisation d'arguments mathématiques dans certaines démonstrations théologiques, etc. […] Lire la suite

ARNAUD DE VILLENEUVE (1235-1311)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 336 mots

Diplômé de médecine, de théologie et de droit, il était très estimé et souvent sollicité de donner son avis sur des sujets non seulement médicaux mais politiques. Il était en relation avec les plus grands savants de son temps, comme avec les princes et les papes. Lorsque l'Inquisition l'arrêta comme hérétique, Boniface VIII, qu'il avait guéri d'une lithiase rénale, intervint pour lui épargner le bûcher ; néanmoins, ses traités de théologie furent, après sa mort, brûlés en place publique. […] Lire la suite

RAMSEY ARTHUR MICHAEL (1904-1988)

  • Écrit par 
  • Suzanne MARTINEAU
  •  • 976 mots

Vers 1926, il abandonna le droit pour la théologie et choisit le Collège de théologie de Cuddesdon, près d'Oxford, séminaire de tendance anglo-catholique qui devint par la suite son « home » spirituel et où il revint souvent. Après son ordination, il sera successivement sous-directeur du Collège de théologie de Lincoln, professeur de théologie et membre du chapitre de Durham, professeur de théologie à Cambridge, puis évêque de Durham, archevêque d'York et enfin archevêque de Canterbury et primat de toute l'Angleterre en 1961 jusqu'à sa retraite en 1974 ; la reine l'élèvera alors à la pairie et il deviendra lord Ramsey. […] Lire la suite

HILAIRE DE POITIERS (315 env.-env. 367)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 1 846 mots

L'événement majeur de la vie d'Hilaire de Poitiers a été l'exil en Phrygie auquel l'a condamné l'empereur Constance à cause de son refus d'accepter la théologie arianisante que celui-ci voulait imposer à l'épiscopat d'Occident. Avant cet exil, Hilaire est un témoin intéressant de la théologie et de l'exégèse latines traditionnelles. À l'occasion de son exil, Hilaire va découvrir la théologie et l'exégèse grecques. […] Lire la suite

L'HARMONIE DES PLAISIRS. LES MANIÈRES DE JOUIR DU SIÈCLE DES LUMIÈRES À L'AVÈNEMENT DE LA SEXOLOGIE (A. Corbin)

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 989 mots

Bien peu de chose sépare en ce domaine la médecine qui se veut laïque et la théologie. Quand on s'éloigne du vœu de la nature, pour la théologie l'offense est faite à Dieu ; pour la médecine, elle l'est à la nature. Le confesseur qui cherche à obtenir l'aveu du pécheur joue un rôle proche du médecin interrogeant l'onaniste ou le sodomite. Il existe pourtant des différences. […] Lire la suite

BONAVENTURE saint (1217-1274)

  • Écrit par 
  • Edith WEBER
  •  • 1 287 mots

Devenu, en 1253, maître régent de l'école de théologie des Franciscains, il compose alors le Breviloquium (condensé de son Commentaire sur les Sentences), Questions sur le mystère de la Trinité, Sur la perfection évangélique, Sur la connaissance chez le Christ. Élu, en 1257, ministre général de l'ordre des Franciscains, il abandonne sa chaire. Il rédige, en 1259, un remarquable traité de théologie mystique, l'Itinerarium mentis in Deum (Itinéraire de l'esprit vers Dieu, trad. […] Lire la suite

ASH‘ARĪ ABŪ L-ḤASAN ‘ALĪ BEN ISMĀ‘ĪL AL- (874 env.-935)

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 557 mots

Fondateur de l'école de théologie musulmane à laquelle se sont ralliés la majorité des sunnites. Né à Baṣra, mort à Baghdād, al-Ash‘arī, d'abord disciple d'al-Djubbā'ī, quitte le mu‘tazilisme vers 912, à la suite de trois visions qu'il aurait eues du Prophète. Il aurait compris qu'il lui était ordonné d'allier la tradition et la théologie spéculative (kalām). […] Lire la suite

SPENER PHILIPP JAKOB (1635-1705)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 378 mots

Fils d'un juriste alsacien de Ribeauvillé, marqué dans sa jeunesse par des ouvrages d'édification, Spener entreprend à Strasbourg des études de théologie (1651-1659), notamment avec Dannhauer, un luthérien orthodoxe, et d'héraldique, spécialité où il s'affirmera plus tard comme une autorité. Il fait un voyage académique à Bâle, à Genève, à Stuttgart et à Tübingen, avant d'être nommé prédicateur à la cathédrale de Strasbourg (1663) et de passer son doctorat en théologie. […] Lire la suite

SALLUSTE ou SALLOUSTIOS (IVe s.)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 391 mots

Il constitue un témoin précieux des enseignements et des méthodes de la théologie païenne au milieu du ive siècle. Ce « catéchisme » païen comprend deux parties. La première (i-xii), qui s'adresse aux non-philosophes, présente successivement les dogmes fondamentaux de la théologie, de la physique et de la morale. Théologie ou doctrine sur les dieux : leur essence incréée et spirituelle, la connaissance que les hommes peuvent en avoir grâce aux récits mythiques, leurs différentes classes (cause première, dieux transcendants au monde, dieux intérieurs au monde). […] Lire la suite

CAJÉTAN TOMMASO DE VIO dit (1469-1534)

  • Écrit par 
  • Bruno PINCHARD
  •  • 1 235 mots

Dans la ligne de Pic de La Mirandole, qui l'examine lors de son doctorat en théologie (1494), Cajétan décide de restaurer le savoir des « lettres profondes » contre les grammairiens nominalistes de son temps, ces disciples de Valla, qui préféraient la pureté du style et l'image rhétorique à la technicité des concepts de la théologie. Mais Cajétan est avant tout un dominicain et, comme tel, un prédicateur qui fait son trésor de l'œuvre de Thomas d'Aquin. […] Lire la suite

PROTESTANTISME LIBÉRAL

  • Écrit par 
  • Jean-Louis KLEIN
  •  • 633 mots

Tendance de la théologie protestante qui, née de l'Aufklärung, en poursuit l'œuvre, en Allemagne surtout, dans le domaine de la critique des dogmes et de l'Écriture. Le protestantisme libéral, qui a bien des points en commun avec le libéralisme culturel, politique et économique, s'en distingue pourtant par son souci de demeurer essentiellement religieux et théologique. […] Lire la suite

SUÁREZ FRANCISCO (1548-1617)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 626 mots

Il enseigna la philosophie à Ségovie (1571-1574) et la théologie dans divers collèges de Castille (1574-1580). En 1580, il fut appelé comme professeur de théologie au Collège romain, mais sa santé l'obligea au bout de cinq ans à regagner l'Espagne, où il remplaça Vázquez à Alcalá (1585-1593). Au retour de ce dernier et à la suite de rivalités avec lui, Suárez s'établit à Salamanque (1593-1597), puis à Coïmbre, où il déploya la plus grande activité intellectuelle jusqu'à sa mort. […] Lire la suite

ECK JOHANN MAIER dit JOHANN (1486-1543)

  • Écrit par 
  • Bernard ROUSSEL
  •  • 395 mots

Après des études de théologie et de droit à Heidelberg, à Tübingen, à Cologne et à Fribourg-en-Brisgau, Johann Eck fut ordonné prêtre à Strasbourg en 1508 ; reçu docteur en théologie, il alla enseigner à Ingolstadt (1510). D'abord connu pour un traité sur le droit à l'intérêt (1515), il intervint lors du conflit sur les indulgences en publiant ses Obelisci. […] Lire la suite

DU TOIT JACOB DANIEL dit TOTIUS (1877-1953)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 362 mots

En 1900, il entre à l'Université libre d'Amsterdam, où il passe un doctorat de théologie en 1903 avant de devenir pasteur. À partir de 1911, il enseigne la théologie à l'université de Potchefstroom, au Transvaal ; quand il prend sa retraite, en 1949, il est élu chancelier de cette institution. Du Toit milite pour que l'afrikaans soit reconnu comme langue officielle de l'enseignement secondaire. […] Lire la suite

KALĀM

  • Écrit par 
  • Mostafa Ibrahim MORGAN
  •  • 718 mots

Mais peu à peu ce terme, qui avait ainsi le sens premier de parole, acquit aussi celui d'argument intellectuel appliqué à la théologie. Le kalām donna alors la même importance à la parole en théologie que celle que prend manṭiq (logique) en philosophie. C'est surtout à partir de la première période de la dynastie abbaside (vers 750) que le kalām devint une science scolastique à laquelle se rallièrent l'ensemble des penseurs sunnites orthodoxes, opposés aux mu‘tazilites, partisans de la recherche rationaliste en matière de religion et de l'élection démocratique du chef de la communauté religieuse. […] Lire la suite

OVERBECK FRANZ (1837-1905)

  • Écrit par 
  • Louise LAMBRICHS
  •  • 237 mots

Il publia notamment Sur le christianisme de notre théologie actuelle (Über die Christlichkeit unserer heutigen Theologie, 1873), Études sur l'histoire de l'Église ancienne (Studien zur Geschichte der alten Kirche, 1875) ; parurent après sa mort L'Évangile de Jean (Das Johannes Evangelium, 1911), Préhistoire et jeunesse de la scolastique médiévale (Vorgeschichte und Jugend der mittelalterlichen Scholastik, 1917) et Christianisme et culture (Christentum und Kultur, 1919). […] Lire la suite