« Socius »

TISSERIN

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 504 mots

Le nid communautaire géant du républicain social (Philetairus socius) du sud de l'Afrique de l'Ouest atteint souvent 3 mètres de hauteur. Il est en général installé contre le tronc d'un grand acacia et peut contenir plus d'une centaine de loges individuelles dont toutes les entrées se trouvent à la base du nid. Le malimbe de Cassin (Malimbus cassini) est un tisserin forestier de la jungle équatoriale d'Afrique centrale. […] Lire la suite

Le média de la recherche « Socius » :

Manuscrit Bonus Socius

Manuscrit Bonus Socius
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

JANET PIERRE (1859-1947)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 867 mots

Dans la psychopathologie sociale de Janet apparaissent l'importante notion du socius, image sociale de soi, et les problèmes de la croyance morbide à propos du délire de persécution, dont la pathogénie est reprise dans une perspective structurale et dialectique qui s'oppose à celle, purement linéaire, de Sérieux et Capgras. Bien qu'il souscrive de manière excessive aux doctrines officielles de l'hérédo-dégénérescence en psychiatrie et de l'associationnisme en psychologie, Pierre Janet entrevoit cependant l'importance de la sexualité dans la pathogénie des troubles névrotiques, et fait l'hypothèse de l'existence d'un « subconscient », qui se rapproche, en plusieurs points, de l'inconscient freudien. […] Lire la suite

MARELLE

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 922 mots
  •  • 2 médias

On les retrouve dans les collections de problèmes de « Bonus Socius » (xive siècle) et de « Civis Bononiae » (xve siècle). Dès le Moyen Âge, la marelle à trois carrés est assez souvent associée à un échiquier. Nombre de boîtes à jeux continuent d'offrir un jeu du moulin. Les origines de la marelle sont particulièrement obscures, car la présence ici ou là de diagrammes à trois carrés concentriques traversés de segments perpendiculaires gravés dans la pierre en divers lieux ne permet pas d'affirmer que le jeu était connu. […] Lire la suite

POUR UN OUI OU POUR UN NON (N. Sarraute)

  • Écrit par 
  • David LESCOT
  •  • 1 060 mots

Lorsque le couple des voisins appelés à se prononcer sur le différend (Véronique Alain et Nicolas Bonnefoy) fait irruption sur la scène, parlant parfois à l'unisson, tels des automates investis de la voix du socius, la réalité sociale qu'ils incarnent paraît frappée d'étrangeté plus que de normalité. Jean-Damien Barbin déroule avec précision et ironie les syntagmes figés et les ressorts de la rhétorique, là où Hugues Quester, d'une voix fébrile, bute sur les mots, donnant à voir et à entendre l'inachèvement syntaxique et les points de suspension qui émaillent son texte. […] Lire la suite

ENFANCE (Les connaissances) La socialisation

  • Écrit par 
  • Philippe MALRIEU
  •  • 5 500 mots
  •  • 1 média

La socialisation peut être définie et par la formation des attitudes du sujet inhérentes à la sociabilité, et par l'installation de l'individu, en tant que socius, dans le réseau conflictuel que constitue la société globale. L'une des questions qui se posent alors va concerner les relations qui existent entre ces deux processus.Car ils ne peuvent être considérés comme distincts. […] Lire la suite

TRANSFERT, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 3 159 mots

Entre cette stratégie d'apprentissage – caractérisée par la distribution des probabilités d'occurrence et par la distribution de l'information – et la stratégie libidinale, on comprend alors qu'il y ait affinité : chacun des stades de développement libidinal correspond, en effet, à une certaine probabilité de réponse de la part du socius. Ce que tend à mettre en évidence l'homonymie du terme de transfert n'est donc pas, de ce point de vue, référence vague à la transposition des expériences cognitives. […] Lire la suite

SOCIOLOGIE Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 6 413 mots

Intellectuel toujours resté en marge des institutions, Comte forge le néologisme de sociologie par association du mot latin socius (associé) et du terme grec logos (discours). Utilisé pour la première fois dans la quarante-septième leçon des Cours de philosophie positive (1830-1842), le mot désigne la science de la statique et de la dynamique sociales. […] Lire la suite

INTÉRÊT, sciences humaines et sociales

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 7 568 mots
  •  • 1 média

Si le xviiie siècle, cependant, n'en a guère poussé l'élaboration, c'est qu'il n'a pas su se donner de l'individu et de l'intérêt égoïste une conception qui en permît l'articulation au socius, ou plus simplement qu'il n'a pas su ou pas voulu tirer parti de la lumineuse anticipation qui lui venait du siècle précédent. En découvrant dans la carence du moi la source du divertissement, Pascal posait, en effet, le principe d'une théorie générale des intérêts, principe que la culture du xviiie siècle était vouée à se masquer, dans la mesure où elle faisait reposer l'harmonie entre l'intérêt individuel et l'intérêt collectif sur la capacité d'accomplissement social du moi et sur la possibilité d'accéder par cette voie au bonheur. […] Lire la suite

PALESTINE

  • Écrit par 
  • Ernest-Marie LAPERROUSAZ, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Universalis
  •  • 31 602 mots
  •  • 7 médias

La Palestine, contrée aux limites mal définies et changeantes selon le cours de l'histoire, n'est que la partie méridionale de la région syro-palestinienne – qui constitue, elle-même, la corne occidentale du « Croissant fertile » –, voie de passage privilégiée entre l'Asie et l'Afrique, d'une part, et, d'autre part, façade de l'Asie sur la Méditerranée, fond asiatique du bassin oriental de cette mer. […] Lire la suite

 
 

Recevez les offres exclusives Universalis