« Que sais-je  »

SAÏS

  • Écrit par 
  • Daniel NOIN
  •  • 204 mots

Le Saïs possède deux villes importantes, Fès (près d'1 million d'habitants en 2008), la troisième ville du Maroc, et Meknès (570 000 habitants). […] Lire la suite

Les médias de la recherche « Que sais-je  » :

Vladimir Jankélévitch

Vladimir Jankélévitch
Crédits : Louis Monier/ Bridgeman Images

photographie

Principe de la modulation par impulsions et codage

Principe de la modulation par impulsions et codage
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

CASTRO DE MURGUÍA ROSALÍA (1837-1885)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 762 mots

L'inexorable usure, l'obsession du néant, l'inquiétude sans repos, le mal de vivre, tels sont les sentiments exprimés dans ces poèmes élégiaques d'une extrême délicatesse : « Je ne sais pas ce que je cherche éternellement / sur terre, dans l'air et le ciel. / Je ne sais pas ce que je cherche ; c'est quelque chose / que j'ai perdu je ne sais quand.. […] Lire la suite

ALAIN-FOURNIER HENRI-ALBAN FOURNIER dit (1886-1914)

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 322 mots

Ce sont les traces de ce que son ami, beau-frère et correspondant Jacques Rivière nomme « une conception littéraire » : « Je sais bien », lui dit-il, évoquant Claudel qui, avec Gide et Laforgue, forma Alain-Fournier, « que tu penses toujours à : “ Nous ne séparerons pas la vie d'avec l'art ” » (24 mai 1906). C'est qu'Alain-Fournier « n'est pas d'ici » (13 sept. […] Lire la suite

NEITH

  • Écrit par 
  • Yvan KOENIG, 
  • Universalis
  •  • 298 mots
  •  • 1 média

Sa faveur fut particulièrement grande sous la XXVIe dynastie, en raison de l'ascension des princes de Saïs, dans le Delta. À Esna, eIle est adorée au côté de Khnoum. Elle sera identifiée à Athéna par les Grecs. […] Lire la suite

L'INQUISITOIRE, Robert Pinget - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christine GENIN
  •  • 822 mots

Dépourvu de progression véritable, le récit s'interrompt par défaut, comme si rien ne s'était passé entre son début (« Oui ou non répondez/ Oui ou non oui ou non moi pour ce que j'en sais vous savez, je veux dire je n'étais qu'à leur service ») et sa fin (« Je ne sais plus/ Répondez/ ... / Oui ou non répondez/ Je suis fatigué. »). Le mauvais lecteur « Lorsque j'ai décidé d'écrire L'Inquisitoire, explique Pinget, je n'avais rien à dire, je ne ressentais qu'un besoin de m'exprimer très longuement. […] Lire la suite

FÈS

  • Écrit par 
  • Daniel NOIN
  •  • 512 mots
  •  • 1 média

Chef-lieu de province du Maroc, située au nord-ouest du pays sur le plateau du Saïs entre les chaînons prérifains et le causse du Moyen Atlas, Fès (Fas en arabe) occupe une position remarquable : à la croisée des routes allant de Rabat à Oujda et de Tanger au Tafilalt à travers le Moyen Atlas. Le site est non moins remarquable : la ville est installée dans la petite vallée de l'oued Fès, affluent de l'oued Sebou, qui lui procure une eau abondante. […] Lire la suite

MATOUB LOUNÈS (1956-1998)

  • Écrit par 
  • Éliane AZOULAY
  •  • 643 mots
  •  • 2 médias

Pour finir sur un insondable pessimisme : « Le sort m'a dépossédé de moi-même / Il a ravagé mon corps / Je ne guérirai pas, je le sais ». Philosophe torturé tout autant que poète rebelle, lui qui fut tant fasciné par la figure du martyr, prévoyait pour cet ultime enregistrement, un succès sans précédent : « Tel est le monde sais-tu / Une fois happé, bien mort /Une maudite engeance t'affuble de prestige. […] Lire la suite

VILLARS CLAUDE LOUIS HECTOR duc de (1653-1734) maréchal de France

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 641 mots
  •  • 1 média

Celui-ci aurait pu déclarer comme Joffre après la Marne : « Je ne sais pas qui a gagné la bataille, mais je sais bien qui l'aurait perdue. » Villars meurt à quatre-vingt-un ans à Turin, alors qu'il venait encore de recevoir le commandement de l'armée d'Italie, pendant la guerre de Succession de Pologne. Célèbre aussi par sa vantardise et quelques campagnes « financières », Villars avait su obtenir à la fois l'estime de son roi, qui le couvrit de donations (dont Vaux-le-Vicomte), et celle de ses soldats, qui appréciaient sa gaieté et sa hardiesse sur le terrain. […] Lire la suite

KALTENMARK MAXIME (1910-2002)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 211 mots

Parmi ses publications se distinguent Le Lie-Sien Tchouan : biographies légendaires des immortels taoïstes de l'antiquité (1953), Lao Tseu et le taoïsme (1965), la substantielle préface de l'ouvrage de son maître Henri Maspero Le Taoïsme et les religions chinoises (1971) et, dans la collection Que sais-je ?, La Philosophie chinoise (1972). […] Lire la suite

XXVe DYNASTIE (Égypte)

  • Écrit par 
  • Annie FORGEAU
  •  • 214 mots
  •  • 1 média

De retour dans sa capitale, s'il contrôle encore la Haute-Égypte, il laisse, dans le Delta, le dynaste de Saïs s'arroger la titulature pharaonique. Son frère Chabaka reconquiert les positions perdues, fondant la XXVe dynastie qui prend fin en — 663 lors de l'invasion du roi assyrien, Assourbanipal. Régnant au nom d'Amon de Napata et d'Amon de Thèbes, arborant sur le front le double uræus, signe de leur double culture, les souverains nubiens se veulent les restaurateurs des valeurs traditionnelles ; ils font recopier les vieux textes sacrés, ressuscitent la pureté du style de l'Ancien Empire, mènent une active politique architecturale dans les temples nubiens comme égyptiens, et sont les initiateurs d'un fructueux mouvement de renaissance. […] Lire la suite

KARINA ANNA (1940-2019)

  • Écrit par 
  • Jacques KERMABON
  •  • 746 mots
  •  • 2 médias

Pourtant, rien de leurs liaisons et désunions tumultueuses ne transparaît à l’écran, où une complicité amoureuse féconde un des plus inoubliables chapitres du septième art et un chapelet de souvenirs que chaque spectateur peut égrener selon son goût, entre les larmes de Nana face au Jeanne d’Arc de Dreyer dans Vivre sa vie (1962), le « J’entends, j’entends » d’Aragon entonné a capella par Odile Monod dans le métro de Bande à part (1964) ou « Ma ligne de chance », chantonné par la Marianne Renoir de Pierrot le fou (1965) et son « qu’est-ce que je peux faire, j’sais pas quoi faire… », improvisé sur la plage du tournage. […] Lire la suite

GEORGE PIERRE (1909-2006)

  • Écrit par 
  • Jean BASTIÉ
  •  • 808 mots

Il publia au moins une vingtaine de titres dans la collection Que sais-je ? ; il lui arrivait d'en écrire un en un mois, sans ralentir ses autres activités. La géographie de Pierre George fut longtemps typologique et marxisante, tout en restant concrète, vivante et non théorique, comme en témoignent notamment ses deux ouvrages magistraux La Ville, le fait urbain à travers le monde (1952) et La Campagne, le fait rural à travers le monde (1956), mais aussi Géographie de l'énergie (1950) et Géographie de la population (1965), ainsi que la majeure partie de ses Que sais-je ?. […] Lire la suite

FECHNER CHRISTIAN (1944-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 234 mots

Après avoir travaillé dans le domaine de la chanson de variété (où il produit Antoine, Les Charlots), il se tourne vers le cinéma et produit durant les années 1970 et 1980 des films populaires à succès de Claude Zidi, Pierre Richard et Patrice Leconte, tels que Les Fous du stade (1971), Je sais rien mais je dirai tout (1973), L'Aile ou la cuisse (1976), L'Animal (1977), Viens chez moi j'habite chez une copine (1980). […] Lire la suite

MEKNÈS

  • Écrit par 
  • Daniel NOIN
  •  • 235 mots
  •  • 3 médias

Chef-lieu de province du Maroc situé au nord-ouest, sur le plateau du Saïs, au sud du djebel Zerhoun, à 60 kilomètres à l'ouest de Fès ; le nom de Meknès est issu de la tribu arabe des Meknassa, venue camper sur le plateau vers le xe siècle. Sa situation, au carrefour des routes de Rabat à Oujda et de Tanger au Tafilalet, a valu à Meknès un rôle militaire tout au long de l'histoire. […] Lire la suite

LES CHOSES DE LA VIE, film de Claude Sautet

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 856 mots

Le passage supprimé par Sautet faisait dire à Pierre (à l'adresse d'Hélène) : « Je ne sais pas t'aimer, je ne sais pas te parler... Je vais partir » – avec l'ambiguïté que suppose le verbe partir (rompre ou mourir)... N'y avait-il donc que cette difficulté des couples à communiquer, chère à Antonioni, pour moteur de son malaise ? Fumer sans cesse, se fâcher absurdement, sembler toujours lointain, désengagé de l'instant, en proie à de mystérieux remords, tout cela pour une question de langage ? Il est permis d'en douter. […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT DU SOI

  • Écrit par 
  • Delphine MARTINOT
  •  • 1 045 mots

Durant la période allant de la fin de la petite enfance au milieu de celle-ci (jusqu’à 7 ans), l’enfant devient capable d’effectuer des comparaisons entre un soi passé et un soi présent (« maintenant je sais lire »), mais il confond les compétences désirées (« je sais lire ») avec les compétences réelles (il n’est en CP que depuis une semaine…). Ces comparaisons entre un soi passé et un soi présent souvent idéalisé entretiennent des perceptions de soi extrêmement positives. […] Lire la suite

CHARRON PIERRE (1541-1603)

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 1 129 mots

Et, si sa raideur (le « Que sais-je ? » de Montaigne devient chez lui un abrupt « Je ne sais ») explique les violentes accusations de scepticisme et même d'athéisme qui ont été portées contre son livre dès sa parution, on peut être étonné du succès considérable que la Sagesse a connu pendant cinq bonnes décennies : le xviie siècle a lu Montaigne davantage dans Charron que dans Montaigne et beaucoup, avec Gassendi, ont préféré au charme et à la liberté des Essais le dictionnaire méthodique, docte et grave, que Charron nous a laissé des idées de leur auteur. […] Lire la suite

NOVALIS (1772-1801)

  • Écrit par 
  • Catherine KOENIG
  •  • 2 606 mots

Ainsi, dans une note précédant les Disciples à Saïs (Die Lehrlinge zu Sais, 1802), « un homme réussit à soulever le voile de la déesse de Saïs. Mais que vit-il ? miracle des miracles, soi-même. » Cette recherche, véritable quête d'Orphée, exige un départ, ou une disparition, et seule cette séparation des deux amants – Heinrich et Mathilde, Hyacinthe et Bouton de Rose – permet leur réunion finale. […] Lire la suite

LIOTARD JEAN ÉTIENNE (1702-1789)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 359 mots
  •  • 2 médias

Du pastel qui représente Madame d'Épinay (musée de Genève), Ingres disait : « Je ne sais s'il est un plus beau portrait que celui-ci en Europe. » […] Lire la suite

LASKER-SCHÜLER ELSE (1869-1945)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 365 mots

Ses dernières poésies lyriques sont toutes en demi-teintes, pleines de sensibilité et de mélancolie, tel Mon Piano bleu (Mein Blaues Klavier, 1943) :      J'ai chez moi un piano bleu     Et ne sais pas mes notes     Il est à l'ombre près de la cave     Depuis que l'univers a sombré... […] Lire la suite

BÉCQUER GUSTAVO ADOLFO (1836-1870)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 952 mots

 » La poursuite d'amour, selon Bécquer, est une course folle dans une nuit sans fin et terrifiante : « Je sais qu'il est des feux follets, qui dans la nuit / entraînent à la mort le voyageur ; / moi je me sens entraîné par tes yeux, / et je ne sais où ils m'entraînent. » La reprise incessante de ce thème de la femme envoûtante comme la mort et infiniment désirable produit un effet saisissant ; quelque chose dans ce lyrisme de la joie et de la terreur rejoint, comme un lieu familier, ce lieu mystérieux où la mort et l'amour échangent leurs pouvoirs : « Toi, ombre aérienne, qui toutes les fois / que je vais te toucher t'évanouis / comme la flamme, comme le son, / comme la brume, comme la plainte / du lac bleu. […] Lire la suite

GORDON DOUGLAS (1966- )

  • Écrit par 
  • Hervé VANEL
  •  • 1 098 mots

Le premier message qu'il adressa ainsi, en 1991, alors qu'il était encore méconnu, à quelques personnalités du monde de l'art, ne traduisait d'abord qu'une situation logique : « Je sais qui vous êtes et ce que vous faites », écrivait-il. Or les missives de Gordon véhiculent également un effet de dénonciation, et, présumant de la culpabilité latente du lecteur, instaurent un climat de suspicion et de malaise plus collectif. […] Lire la suite

VITTI MONICA (1931- )

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 123 mots
  •  • 1 média

Monica Vitti ne retrouvera pas d'aussi grands succès fondés sur sa seule présence, malgré des œuvres signées Ettore Scola (Drame de la jalousie, 1970), Dino Risi (Moi, la femme, 1971, où elle interprète huit personnages), Alberto Sordi (Amore mio aiutami, 1969 ; Je sais que tu sais, 1982), Vittorio de Sica, Carlo di Palma, Luigi Comencini... Pour le cinéphile français, Monica Vitti correspond à la description qu’en a fait la critique américaine Molly Haskell : une héroïne de Cesare Pavese « chic mais échevelée, nonchalante, intelligente, activement passive [. […] Lire la suite

GEULINCX ARNOLD (1624-1669)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 451 mots

Un principe exprime la condition nécessaire implicite dans notre conception de toute action : Impossibile est, ut is faciat, qui nescit quomodo fiat ; quod nescis quomodo fiat, id non facis (« il est impossible que celui qui ne sait pas comment se fait une chose l'accomplisse ; ce dont tu ne sais pas comment cela se fait, tu ne le fais pas »). En conséquence, les mouvements du corps ne peuvent se voir assigner pour cause le moi ou l'âme ; les choses corporelles, inconscientes par définition, ne peuvent agir ni sur les esprits, ni sur les autres choses corporelles. […] Lire la suite

LOGOS

  • Écrit par 
  • Lucien JERPHAGNON
  •  • 501 mots

La carrière de cette notion, surtout sous sa forme latinisée de Verbum, jalonne toute la tradition patristique, la théologie médiévale (en particulier avec la preuve de Dieu dite « psychologique », preuve d'inspiration augustinienne), le courant cartésien (« Je sais que toutes les intelligences n'ont qu'un seul et unique maître, le Verbe divin », Malebranche, Entretiens métaphysiques, VI, 2) et certaines « philosophies chrétiennes » contemporaines (Rosmini, Gratry, Blondel, Laberthonnière). […] Lire la suite

LEBLANC MAURICE (1864-1941)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MOURLON
  •  • 437 mots

C'est en 1904 qu'il rédige pour le magazine Je sais tout la première aventure de celui qui va devenir l'un des personnages les plus célèbres du roman populaire, L'Arrestation d'Arsène Lupin (le nom vient d'un conseiller municipal de Paris, Arsène Lopin). C'est le début d'une longue série qui comprendra en tout une vingtaine de romans et de recueils de nouvelles, dont la rédaction s'étendra sur près de trente ans. […] Lire la suite

MANO SOLO (1963-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 461 mots

Suivent les albums Frères Misère (1996 ; avec le groupe Les Frères Misère, composé de Mano Solo et des Chihuahas), Je sais pas trop (1997), Internationale Sha la la (1999), Dehors (2000), La Marche (2002), qui est accompagné d'un D.V.D. présentant des photos, des extraits de concerts et des images de synthèses élaborées par le chanteur, Les Animals (2004), dans lequel figure Botzaris, enregistré avec Les Têtes raides, In the Garden (2007), son premier album auto-produit, qu'il propose aux internautes de subventionner : Mano Solo souhaite ainsi se démarquer des majors de l'industrie discographique (il a quitté la Warner en 2006) ; mais c'est un échec : « Je suis la preuve vivante qu'on ne peut pas se passer des majors », déclarera-t-il. […] Lire la suite

VALLEJO CÉSAR (1892-1938)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 392 mots

 Je ne sais !Des coups semblant venir de la haine de Dieu ;[comme si devant euxle ressac de tant de souffrancese déposait dans l'âme... Je ne sais ! « Trilce » L'expérience vitale que retrace Trilce provoque une métamorphose du langage poétique. À travers le chaos, l'absurde, le délire du verbe porté à sa plus extrême tension, le poète s'acharne à délivrer son message d'angoisse et de désespoir, sa hantise du temps et de la mort, son vertige de solitude et d'abandon, son idéal de réconciliation. […] Lire la suite

GALLIEN LOUIS (1908-1976)

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 558 mots

L'œuvre écrite est aussi fort importante ; outre les nombreuses notes originales, quatre volumes dans la collection Que sais-je ?, deux volumes essentiels, Problèmes et concepts de l'embryologie expérimentale (1958) et Différenciation et organogenèse sexuelle des Métazoaires (1973), font le point sur l'ensemble des recherches et sur les résultats actuellement acquis en embryologie. […] Lire la suite

BOUSQUET JOË (1897-1950)

  • Écrit par 
  • Marc BLOCH
  •  • 586 mots

Après douze ans d'amour mystique et de lettres d'une grande beauté, Bousquet lui écrit : « Oui, je sais que c'est une situation humainement hideuse [...] tu traînes comme un reflet de mon infirmité cet amour sans solution. » En avril 1950, Poisson d'or s'est mariée. En septembre de la même année, Joë Bousquet est mort. Grand poète, dont l'œuvre, tout intérieure, est souvent d'accès difficile, Bousquet a laissé de nombreux articles, qui sont dispersés au hasard des revues, sur le surréalisme, sur la peinture moderne, sur l'ésotérisme, et qui commencent à être rassemblés. […] Lire la suite

LE GRAND PASSAGE (C. McCarthy)

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves PÉTILLON
  •  • 1 417 mots

Il finit aussi sur un moment typiquement américain : au terme de ses errances, Billy se voit rendu à la « condition désertique » d'un homme solitaire, orphelin de lui-même, dans un monde devenu aussi nouveau et étrange qu'au premier jour : « Le monde ne sera plus jamais le même, tu sais ? Je sais. Il ne l'est déjà plus. » […] Lire la suite

CREVEL RENÉ (1900-1935)

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 565 mots

« Je sais à quoi m'en tenir et que je suis affligé non du classique complexe d'Œdipe, mais du simplexe anti-Œdipe [...]. Malheur à l'homme qui n'a pas voulu coucher avec sa mère ! » (Êtes-vous fous ? 1929). René Crevel a quatorze ans lorsque son père, imprimeur de musique, se pend, et « ce suicide, écrit Crevel, pour ma formation et ma déformation, fit plus que tout essai postérieur d'amour ou de haine » (lettre publiée dans les Cahiers du Sud, no 337, consacré à Crevel). […] Lire la suite

ROUSSIN ANDRÉ (1911-1987)

  • Écrit par 
  • Pierre MARCABRU
  •  • 558 mots

On y sent l'âme du comédien, et je ne sais quelle alacrité qui se communique au public. Cette liberté s'impose dès Am-stram-gram (1943). Roussin, d'instinct, a du métier. Il apprendra en jouant tout ce qu'il sait déjà. Car son génie n'est pas de facilité, comme tant d'autres, mais de légèreté. Il y entre une gaieté vive et naturelle, méridionale dans son humeur, et qui lui donnera des ailes. […] Lire la suite

AKIMEL O'ODHAM ou PIMA

  • Écrit par 
  • Agnès LEHUEN
  •  • 601 mots

Les conquistadors leur ont donné le nom de Pima, qui signifie dans leur langue « je ne comprends pas », ou « je ne sais pas ».Ils vivaient traditionnellement le long des rivières Gila et Salt en Arizona, dans la région qui fut le noyau de la culture hohokam à l'époque préhistorique. Les Pima parlent une langue uto-aztèque ; en général, on pense qu'ils sont les descendants des Hohokam, mais cela n'a pas encore été prouvé. […] Lire la suite

ANGELOU MAYA (1928-2014)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 521 mots

La poétesse américaine Maya Angelou explora les thèmes de l’oppression économique, raciale et sexuelle à travers six ouvrages autobiographiques, dont le premier, Je sais pourquoi l’oiseau chante en cage (I Know Why the Caged Bird Sings, 1969), fut un best-seller, nommé pour le National Book Award. Marguerite Annie Johnson naît le 4 avril 1928 à Saint Louis (Missouri). […] Lire la suite

DENIKER PIERRE (1917-1998)

  • Écrit par 
  • Henri LOO, 
  • Jean-Pierre OLIÉ
  •  • 664 mots

Que sais-je ?, P.U.F.), Maniement des médicaments psychotropes (Doin), La Dépression, fin du tunnel (Plon), Les Drogues (Plon), Fou, moi ? (avec J.-P. Olié, Odile Jacob). […] Lire la suite

BUÑUEL LUIS (1900-1983)

  • Écrit par 
  • Jean COLLET
  •  • 2 721 mots
  •  • 3 médias

Je sais comment je vais commencer, mais je ne sais jamais ce qui va suivre. » Car chez Buñuel l'instinct est plus sûr que tout calcul. Le hasard rencontre la nécessité. Après coup, on voit bien que ses films sont rigoureusement construits. Une rigueur d'autant plus impressionnante qu'elle ne doit rien à la rectitude d'une démarche rationnelle. Buñuel apparaît ainsi, selon la belle expression de Maurice Drouzy, comme « l'architecte du rêve ». […] Lire la suite

MACLEISH ARCHIBALD (1892-1982)

  • Écrit par 
  • Joël SHAPIRO
  •  • 674 mots

L'attraction que cet écrivain de l'Illinois a éprouvée envers la France se trouve directement exprimée dans plusieurs poèmes : Chartres, Le malheur est que je ne sais pas lire, Voyage en Provence, Le Secret humain, De votre bonheur il ne reste que vos photos, Hypocrite Auteur et L'An trentiesme de mon eage. Les titres de ces sept poèmes sont en français dans l'original ; si l'un des titres est un vers de François Villon, c'est grâce à son ami Ezra Pound qui, pour MacLeish, n'a cessé de représenter la perfection même. […] Lire la suite

LOCKE JOHN (1632-1704)

  • Écrit par 
  • Geneviève BRYKMAN
  •  • 3 988 mots
  •  • 1 média

Comment affirmer l'existence de ce « quelque chose », de ce « je ne sais quoi », si précisément je ne sais pas ce que je dis ? L'homme, selon Locke, ne peut imaginer que les idées simples puissent subsister par elles-mêmes. La substance est donc le terme exigé par cette nécessité de relier la diversité des éléments : « Pour mettre ensemble la pensée, le vouloir, etc. […] Lire la suite

GUIRAUD PIERRE (1912-1983)

  • Écrit par 
  • Jacques CELLARD
  •  • 717 mots

Nous devons également à Pierre Guiraud un nombre considérable de « Que sais-je ? » sur la stylistique, la sémantique, le français populaire, les jeux de mots, l'argot, entre autres, toujours écrits avec clarté et vigueur, et qui sont des modèles de vulgarisation intelligente. […] Lire la suite

TRIOLET ELSA (1896-1970)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ÉNARD
  •  • 654 mots

Elle affirme d'ailleurs : « Les bons sentiments ne font pas de bons livres, je sais ça par cœur, mais les bons sentiments ne font pas forcément des mauvais livres. » […] Lire la suite

RIBBENTROP JOACHIM VON (1893-1946)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 712 mots
  •  • 4 médias

En juillet 1940, Ribbentrop écrit à Himmler : « Tu sais à quel point j'admire cette organisation (la SS) qui est ton œuvre. Je ne cesserai de considérer comme un honneur d'y appartenir. » Ribbentrop s'entoure de chefs SS, fait porter l'uniforme noir par les hauts fonctionnaires du ministère, et se plaît personnellement à paraître vêtu de l'uniforme de Gruppenführer SS. […] Lire la suite

BISHOP ÉLISABETH (1911-1979)

  • Écrit par 
  • Robert DAVREU
  •  • 724 mots

Bien sûr, je sais – on me l'a souvent fait remarquer – que la plupart de mes poèmes sont géographiques, qu'ils parlent des côtes, des plages, des rivières courant à la mer, et que la plupart de mes titres sont également géographiques. » Cette retenue teintée d'humour est caractéristique du style d'Elizabeth Bishop, dont l'œuvre poétique est d'une importance inversement proportionnelle à son volume. […] Lire la suite

MATISSE HENRI (1869-1954)

  • Écrit par 
  • Hervé VANEL
  •  • 3 016 mots

Pour sa part, ce peintre qui disait bien « vouloir plaire », n'hésitait pas à déclarer sur un ton messianique, quelque peu étranger à la normalité à laquelle on l'a réduit : « Je sais bien que c'est bien plus tard qu'on se rendra compte combien ce que je fais aujourd'hui était en accord avec le futur. » […] Lire la suite

APORIE

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 803 mots

Ainsi Euthyphron, dans le dialogue qui porte son nom, croyait pouvoir définir facilement ce qu'est la piété : lui-même est si pieux ! Et voici que, devant l'interrogation de Socrate (Le pieux est-il ce qui plaît aux dieux, ou bien ce qui plaît aux dieux leur plaît-il parce que c'est pieux ?), il bredouille : « Socrate, je ne sais plus comment t'exprimer ma pensée. […] Lire la suite

GODARD JEAN-LUC

  • Écrit par 
  • Jean-Louis LEUTRAT, 
  • Suzanne LIANDRAT-GUIGUES
  •  • 3 142 mots
  •  • 5 médias

(1966) et Deux ou trois choses que je sais d'elle (ibid.), d'autre part. À bout de souffle et Made in U.S.A. relèvent de ce que Godard appelle un récit du type « Alice au pays des merveilles » ou « Petit chaperon rouge », qui recourt au film noir, et à ses stéréotypes. Dans les deux cas, d'ailleurs, une référence explicite est faite à Humphrey Bogart. […] Lire la suite

LA CHATTE SUR UN TOIT BRÛLANT, Tennessee Williams - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • David LESCOT
  •  • 774 mots
  •  • 1 média

« Non, non, laisse-moi te dire ! Je comprends cette histoire, tu le sais bien, voyons. Je la trouve très noble, et je la respecte, Brick. Mais l'histoire est finie et maintenant il faut vivre. Le songe s'est évanoui et la vie continue. » Le dialogue dramatique est ainsi utilisé comme moyen d'une investigation psychanalytique. Pourtant, l'outil ainsi constitué convient mal à l'entreprise, et il en va davantage d'une recette habile et sans surprise. […] Lire la suite

NICOLET CLAUDE (1930-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 795 mots

Son livre sur Le Radicalisme (Que sais-je ?, 1957, plusieurs fois réédité) fait figure d'ouvrage de référence même si l'auteur en a toujours trouvé le succès disproportionné. Son Idée républicaine en France. Essai d'histoire critique (1789-1924) (Gallimard, Paris, 1982), qui analyse les composantes des valeurs de la République et présente les diverses doctrines républicaines dix ans avant que le thème soit investi par l'historiographie française, lui semble plus abouti. […] Lire la suite

GHĀLIB ASSADULLĀH KHĀN dit (1793 env.-1869)

  • Écrit par 
  • Eva de VITRAY-MEYEROVITCH
  •  • 806 mots

 / Ô Ghālib ! Nous avons passé notre vie de si misérable façon / Que nous nous souviendrons toujours que nous avions un Dieu ! / Je sais très bien quelle réalité se cache derrière le Paradis / Néanmoins, ô Ghālib ! c'est une bien jolie idée pour s'enchanter soi-même. On trouve chez ce poète tous les aspects de l'amour : préciosité, marivaudage, jalousie (ce qui constitue une note nouvelle dans la poésie lyrique orientale) l'orgueil. […] Lire la suite

AGERON CHARLES-ROBERT (1923-2008)

  • Écrit par 
  • Benjamin STORA
  •  • 776 mots

Ses livres L'Algérie algérienne (1980), La Décolonisation française (1991), et le « Que sais-je ? », maintes fois réédité, sur l'Histoire de l'Algérie contemporaine font toujours autorité. Il a également rédigé des dizaines d'articles qui sont des études solides et fouillées, par exemple sur les sondages à propos de l'opinion des Français pendant la guerre de 1954-1962, le drame des harkis, ou la tragédie de mai 1945 dans le Constantinois. […] Lire la suite

Recevez les offres exclusives Universalis