« Pop'art »

ARTE POVERA

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 1 638 mots
  •  • 1 média

Puis est arrivé le pop'art... Nous étions très jeunes et nous voulions faire un art déshabillé de tout cela. » Rome et Turin : de nouvelles pratiques artistiques C'est à Turin et à Rome que vont se concrétiser, pour l'essentiel, les conditions esthétiques de l'émergence de l'Arte povera. À Turin, ville la plus industrialisée de toute l'Italie, la galerie Sperone réunit en l966, sous le titre Arte abitabile, les artistes Giovanni Anselmo (né en 1934), Alighiero e Boetti (1940-1994) et Michelangelo Pistoletto (né en 1933). […] Lire la suite

HULTEN PONTUS (1924-2006)

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 889 mots

Pontus Hulten récidive avec American Pop'Art : 107 formes d'amour et de désespoir. Cette fois, les danseurs de Merce Cunningham se produisent au milieu des sculptures, John Cage interprète un concerto, et Robert Rauschenberg inaugure une série de happenings. À Stockholm, encore, le conservateur inaugure dans la manière de présenter les œuvres. Il développe l'idée, à laquelle il restera fidèle, d'un « musée-village », où l'on peut parcourir la grand-rue et repérer les choses essentielles, à moins que l'on ne choisisse de se perdre dans les rues adjacentes, pour en savoir plus. […] Lire la suite

INGRES JEAN AUGUSTE DOMINIQUE (1780-1867)

  • Écrit par 
  • Jean LACAMBRE
  •  • 2 414 mots
  •  • 6 médias

Paul Signac a mis en lumière le rôle de Delacroix – le traditionnel adversaire d'Ingres – pour expliquer l'évolution de la peinture vers le néo-impressionnisme, mais on ne saurait oublier que Degas, Renoir – et plus récemment Picasso et les artistes du pop'art – ont été marqués par leur admiration pour Ingres. […] Lire la suite

WILLIAMS WILLIAM CARLOS (1883-1963)

  • Écrit par 
  • Laurette VÊZA
  •  • 3 434 mots

Le pop'art n'est pas loin ; on tourne le dos en tout cas aux canons orthodoxes pour s'engager dans une autre voie puisque « tout matériau est bon pour la poésie ». Désormais, le lyrisme doit traduire autre chose que les seuls remous de la sensibilité, les manifestations d'un solipsisme dépassé : il lui appartient de s'élever contre la menace d'un univers clos, de proclamer enfin que la beauté existe au cœur du quotidien pour qui sait regarder les formes offertes, humer les parfums de passage. […] Lire la suite

GRAVURE

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT, 
  • Michel MELOT
  •  • 8 567 mots
  •  • 3 médias

Par la suite, le geste et la pratique toute particulière auxquels l'artiste doit s'astreindre pour graver s'insèrent fort bien dans la réflexion générale sur la production des signes artistiques, mettant en évidence leur matérialité, leur distance et leur spécificité qu'exploitent le pop'art, l'art minimal ou l'art conceptuel. Dans les années 1960, le mouvement social des classes moyennes a fourni un nouveau public à l'estampe et suscité son essor, car elle se montrait capable de couvrir les murs de l'après-guerre d'un décor « original » ; en outre, un travail de réflexion sur l'image et sur le processus de sa production-reproduction a conduit les artistes à s'y intéresser car ils y trouvaient un exercice stimulant, où le simulacre de la création se heurte à une fabrication encore artisanale, et qui renvoie à la production envahissante des images qui aujourd'hui nous environnent. […] Lire la suite