« Physiologie »

PHYSIOLOGIE ANIMALE (histoire de la notion)

  • Écrit par 
  • Georges CANGUILHEM
  •  • 4 775 mots
  •  • 4 médias

Aristote avait nommé « physiologues » les philosophes grecs présocratiques qui avaient proposé une explication générale de la nature des choses par le recours à quelque élément fondamental (eau, air, feu) ou à quelque composition d'éléments. De là, initialement, la dénomination de physiologie […] Lire la suite

PHYSIOLOGIE ANIMALE

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 4 276 mots
  •  • 2 médias

Le champ de la science physiologique recouvre, en première approximation, celui de la « physiologie expérimentale », de François Magendie à Claude Bernard – telle qu’elle apparaît en France dès les premières décennies du xixe siècle […] Lire la suite

ACTION & RÉACTION, physiologie

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 608 mots

correcteurs. Historiquement, en physiologie animale ou humaine, le principe d'action-réaction a été d'abord appliqué, dans un contexte mécaniciste, à la fonction d'information exercée par les structures nerveuses. Capter un signal à l'extérieur, le traiter dans un réseau connectif […] Lire la suite

VOIX, physiologie

  • Écrit par 
  • Jean ABITBOL, 
  • Bernard VALLANCIEN
  •  • 4 685 mots

des sons de la parole. Enfin, le prodigieux développement du système nerveux central permettra d'utiliser toutes ces possibilités pour la réalisation d'un langage hautement élaboré. Physiologie Il est classique de diviser l'appareil phonateur de l'homme en trois segments : la soufflerie pulmonaire […] Lire la suite

EFFORT, physiologie

  • Écrit par 
  • Fernand PLAS
  •  • 3 732 mots

L'effort physique provoque dans l'organisme d'importantes perturbations qui affectent toutes les grandes fonctions et plus spécialement la circulation du sang. L'adaptation de l'appareil cardio-vasculaire est très différente selon la nature de l'effort : effort statique (respiration bloquée) et effort dynamique (avec respiration libre) ont des conséquences physiologiques très différentes. À la lon […] Lire la suite

SEUIL, physiologie

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 57 mots

C'est la valeur de l'intensité d'un excitant en dessous de laquelle il cesse d'être efficace. Un stimulus d'intensité inférieure au seuil est dit infraliminaire. Lorsque le stimulus a une intensité supérieure à celle du seuil, il est dit supraliminaire. Un stimulus est liminaire lorsqu'il a la valeur seuil. […] Lire la suite

SUCCION, physiologie végétale

  • Écrit par 
  • René HELLER
  •  • 478 mots

On nomme succion l'attraction exercée par un système sur l'eau extérieure, rapportée à la surface de contact : elle est l'équivalent d'une pression négative. Comme synonyme on utilise souvent le signe international DPD : déficit de pression de diffusion, en anglais diffusion pressure deficit. Elle s'exprime en bars ou en atmosphères (1 bar = 106 dyn/cm […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2019

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 176 mots
  •  • 3 médias

Le 7 octobre 2019, le comité Nobel a attribué conjointement le prix Nobel de physiologie ou médecine aux Américains William Kaelin et Gregg Semenza ainsi qu’au Britannique Peter Ratcliffe « pour leurs découvertes sur la manière dont les cellules perçoivent et s’adaptent à la quantité d’oxygène […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2017

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 442 mots
  •  • 3 médias

Le prix Nobel de physiologie ou médecine a été attribué en 2017 à trois scientifiques américains, Jeffrey C. Hall, Michael Rosbash et Michael W. Young pour « leurs découvertes des mécanismes moléculaires qui règlent le rythme circadien ». L’assemblée Nobel résume ainsi leurs recherches […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2016

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 810 mots
  •  • 1 média

Le prix Nobel de physiologie ou médecine a été attribué le 3 octobre 2016 au microbiologiste japonais Yoshinori Ohsumi pour ses découvertes sur les mécanismes de l’autophagie, qui ont conduit à un nouveau paradigme dans notre compréhension de la manière dont la cellule recycle son contenu […] Lire la suite

RESPIRATOIRE (APPAREIL) - Physiologie

  • Écrit par 
  • Roland LEFRANÇOIS
  • , Universalis
  •  • 7 265 mots
  •  • 3 médias

La physiologie de la respiration est l'étude des mécanismes, nombreux et complexes, qui permettent de transporter du milieu ambiant jusqu'aux cellules une quantité adéquate d'oxygène et de rejeter dans l'atmosphère le dioxyde de carbone produit par le métabolisme. Les échanges gazeux entre […] Lire la suite

DUTROCHET ET LA PHYSIOLOGIE CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 306 mots

, témoigne aux yeux de Dutrochet de l'existence chez le vivant de fonctions physiologiques communes, à l'échelle tissulaire. Il y voit les prémices d'une physiologie cellulaire, donc de la notion de cellule unité de vie. […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2020

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 159 mots
  •  • 1 média

Le 5 octobre 2020, l’assemblée Nobel de l’institut Karolinska a attribué conjointement le prix Nobel de physiologie ou médecine aux Américains Harvey J. Alter et Charles M. Rice ainsi qu’au Britannique Michael Houghton « pour la découverte du virus de l’hépatite C ». Après avoir honoré, en 1976 […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2018

  • Écrit par 
  • Emmanuel DONNADIEU
  •  • 1 194 mots
  •  • 1 média

Le prix Nobel de physiologie ou médecine a été attribué le 1er octobre 2018 à l’Américain James P. Allison et au Japonais Tasuku Honjo pour leurs travaux ayant permis de faire avancer la connaissance dans le traitement du cancer. Ces deux chercheurs ont montré […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2015

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 818 mots
  •  • 3 médias

Le prix Nobel de physiologie ou médecine a été décerné à William C. Campbell, Satoshi Ōmura et Youyou Tu pour leurs travaux sur les maladies parasitaires, qui ont permis le développement de nouveaux traitements. Environ trois milliards et demi d’humains vivent dans des zones géographiques […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2014

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT
  •  • 892 mots

Le prix Nobel de physiologie ou médecine 2014 a été décerné à l’Anglo-Américain John O´Keefe et au couple norvégien May-Britt et Edvard Moser, pour leurs travaux qui éclairent la manière dont le cerveau nous permet de nous repérer dans l’espace, de définir un itinéraire et de le garder en mémoire […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2013

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 613 mots
  •  • 3 médias

Le prix Nobel de physiologie ou médecine 2013 consacre les travaux en biologie cellulaire de trois chercheurs américains, James Rothman, Randy W. Schekman et Thomas C. Südhof (d'origine allemande). Cette distinction s'inscrit dans la lignée de prix Nobel antérieurs, en particulier de celui qui a […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2012

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 638 mots
  •  • 2 médias

Le prix Nobel de physiologie ou médecine 2012 a été attribué au Britannique John B. Gurdon (né en 1933) et au Japonais Shinya Yamanaka (né en 1962) pour leurs travaux sur les cellules souches. Depuis la fin du xixe siècle on admet, sans d'ailleurs […] Lire la suite

NAISSANCE DE LA PHYSIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 196 mots

Installé en 1709 à Teddington, dans le comté de Middlesex en Angleterre, en tant que clergyman, Stephen Hales (1677-1761) entreprend de mettre en pratique les cours de physique, chimie et botanique qu'il a suivis. Il expose ses multiples expériences dans les Statical Essays. Un premier volume, analysant les végétaux, paraît en 1727. […] Lire la suite

VIE

  • Écrit par 
  • Georges CANGUILHEM
  •  • 10 960 mots

à l'interrogation sur la nature de la santé, qui est le mode normal de vie, dont, à partir du xviie siècle, la physiologie, au sens étroit du terme, constitue l'étude. S'il arrive qu'on s'interroge sur la vie, c'est davantage pour en déterminer […] Lire la suite

BERNARD CLAUDE (1813-1878)

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 4 110 mots

Xavier Bichat (1771-1802) donnait encore la prédominance à l'anatomie sur la physiologie puisqu'il attribuait une fonction différente à chacun des tissus de l'organisme. Claude Bernard montra qu'une même fonction (la respiration, par exemple) peut se retrouver dans plusieurs tissus […] Lire la suite

DÉTERMINISME

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 9 720 mots

nécrologique où il tentait de mettre en valeur les points d'accord entre les philosophies biologiques de Comte et de Bernard : « Déterminisme, mot de l'ancienne métaphysique que Claude Bernard a introduit en physiologie. » Cette migration théorique va de la philosophie classique allemande (plus précisément […] Lire la suite

NEUROLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond HOUDART, 
  • Hubert MAMO, 
  • Jean MÉTELLUS
  • , Universalis
  •  • 30 238 mots
  •  • 9 médias

Entré dans la langue française aux environs de 1690 sous la forme, aujourd'hui caduque, de « névrologie », le terme de neurologie, utilisé à partir de 1732 pour désigner la branche de la médecine qui étudie l'anatomie, la physiologie et la pathologie du système nerveux – et principalement […] Lire la suite

VAISSEAUX SANGUINS ET LYMPHATIQUES

  • Écrit par 
  • Claude ELBAZ, 
  • Didier REINHAREZ
  •  • 14 781 mots
  •  • 4 médias

L'angéiologie est une spécialité médicale autonome qui regroupe les études portant sur l'anatomie, la physiologie et la thérapeutique des maladies des vaisseaux périphériques : veines, artères, lymphatiques et capillaires. Cette discipline vise à faire la synthèse des données auxquelles d'autres […] Lire la suite

ANIMAUX MODÈLES, biologie

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN, 
  • Emmanuelle SIDOT
  •  • 9 531 mots
  •  • 8 médias

sur ces animaux, pour être extrêmement utiles à la compréhension de maladies humaines et de la physiologie générale, ne sont pourtant pas particulièrement en faveur d'une parfaite identité des mécanismes. Autrement dit, paraphrasant Jacques Monod, ce qui est vrai pour la souris ne l'est pas nécessairement […] Lire la suite

ZOOLOGIE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 9 222 mots
  •  • 4 médias

, morphologie, taxinomie, physiologie, embryologie, biologie, génétique, écologie, éthologie, biologie de la conservation, etc. En fait, la zoologie est un domaine pluridisciplinaire qui n'existe pas pour lui-même, ce qui est un paradoxe pour un mot que tout le monde connaît et dont le sens paraît […] Lire la suite

MACH ERNST (1838-1916)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 4 135 mots
  •  • 1 média

des conférences. Il partageait alors sans réserve les conceptions mécanistes (atomisme et théorie cinétique des gaz) dont il devait peu après s'écarter jusqu'à les rejeter. Il s'intéressait de plus en plus à la physiologie et à la psychologie des sensations ainsi qu'à la psychophysique (étude […] Lire la suite

PAVLOV IVAN PETROVITCH (1849-1936)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 2 150 mots

Pavlov, dont le nom reste attaché à la découverte des réflexes conditionnels, a été véritablement l'initiateur des recherches sur ce qu'il a appelé la « physiologie de l'activité nerveuse supérieure », et, à ce titre, son influence a été grande chez les physiologistes. Au XV […] Lire la suite

RICHET CHARLES (1850-1935)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 747 mots
  •  • 1 média

de physiologie (1878) et docteur ès sciences, il obtient, en 1887, la chaire de physiologie à la faculté de médecine de Paris. Il montre que, chez l'animal, la production de la chaleur est proportionnelle à la surface et non au volume du corps (loi de Richet-Rubner). Il découvre la polypnée thermique (1884 […] Lire la suite

TISSUS ANIMAUX

  • Écrit par 
  • Roger MARTOJA, 
  • Jean RACADOT
  •  • 7 226 mots

. D'autre part, elle établit un lien entre celle-ci et la physiologie, lorsqu'elle étudie les propriétés fonctionnelles des tissus par les méthodes qui sont celles mêmes de la physiologie. Enfin, une science des tissus implique l'examen de leur biologie. La vie cellulaire individuelle ou collective s'exerce […] Lire la suite

AUDITION - Acoustique physiologique

  • Écrit par 
  • Pierre BONFILS, 
  • Yves GALIFRET, 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 14 763 mots
  •  • 16 médias

la perception a été conduite de manière remarquable dans le deuxième quart du siècle par Georg von Bekesy dont les travaux sont à l'origine de l'expansion remarquable que connaît aujourd'hui la physiologie de l'audition. Il y a corrélation entre le développement de l'oreille interne et les capacités […] Lire la suite

BALZAC HONORÉ DE

  • Écrit par 
  • Maurice MÉNARD
  •  • 15 043 mots
  •  • 3 médias

, Traité de la vie élégante, en 1830), les Physiologies (Physiologie du mariage, 1829 ; Physiologie de l'employé, 1841 ; Physiologie du rentier de Paris et de province, 1841). Certaines de ces œuvres […] Lire la suite

BRÜCKE ERNST WILHELM VON (1819-1892)

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 324 mots

Ayant enseigné l'anatomie à Berlin (1846), sa ville natale, puis à Königsberg (1848) et enfin à Vienne (1849), où il se fixa définitivement, Ernst Wilhelm von Brücke fut un des fondateurs de l'anatomie microscopique (histologie) et de la physiologie, et ses travaux personnels ont porté […] Lire la suite

FOIE

  • Écrit par 
  • Jean ANDRE, 
  • Jacques CAROLI, 
  • Yves HECHT
  •  • 15 671 mots
  •  • 7 médias

cellules de Küpffer, de nature différente des hépatocytes. Cette représentation traditionnelle permet d'établir les grandes divisions qui servent de fil conducteur pour l'étude de la physiologie et de la pathologie du foie : les hépatocytes, support des fonctions métaboliques […] Lire la suite

HELMHOLTZ HERMANN LUDWIG FERDINAND VON (1821-1894)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BRETEAU
  •  • 1 973 mots
  •  • 2 médias

, l'électrodynamique et la théorie de l'électricité, la physique météorologique, la physiologie, et plus particulièrement la théorie de l'acoustique et l'optique physiologique. Pourvu de dons remarquables pour la vulgarisation des résultats scientifiques les plus récents, il écrivit de nombreux articles […] Lire la suite

MÜLLER JOHANNES (1801-1858)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 414 mots

par la théologie, il s'oriente ensuite vers la médecine, en reçoit les grades à Bonn en 1823 avec une thèse très importante : De respiratione fetus, puis il enseigne durant dix ans dans cette ville. En 1826, il fait paraître Physiologie des Gesichtssinnes […] Lire la suite

NEUROVÉGÉTATIF SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Paul DELL
  •  • 15 353 mots
  •  • 20 médias

serait semblable à un tableau de Fernand Léger où les taches de couleur (fonctions) débordent sur plusieurs contours figuratifs (masses nucléaires). Il suffit donc pour la compréhension de la physiologie hypothalamique de distinguer d'avant en arrière : une région antérieure, dite région préoptique […] Lire la suite

STRUCTURE, biologie

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE, 
  • Pierre DELATTRE, 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 10 000 mots
  •  • 5 médias

) dimensions complémentaires représentent sa physiologie. Compte tenu de ce qui a été dit précédemment des relations entre structure et fonction, on voit ainsi apparaître les liens logiques qui existent entre les aspects morphologiques, physiologiques, structurels, fonctionnels […] Lire la suite

BERT PAUL (1833-1886)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 554 mots
  •  • 1 média

Licencié en droit (1856) et en sciences naturelles (1860), docteur en médecine, Paul Bert devient, en 1863, préparateur de Claude Bernard au Collège de France. En 1866-1867, il enseigne la zoologie et la physiologie à la faculté des sciences de Bordeaux. De retour à Paris l'année suivante […] Lire la suite

DINOSAURES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 7 333 mots
  •  • 16 médias

ou s'ils disposaient d'un métabolisme plus actif leur permettant des activités et des comportements plus complexes. Les opinions sur le mode de vie et la physiologie des dinosaures ont beaucoup varié au fil du temps. Les paléontologues les ont longtemps considérés comme de simples versions énormément agrandies […] Lire la suite

ÉCOLOGIE

  • Écrit par 
  • Patrick BLANDIN, 
  • Denis COUVET, 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • Cesare F. SACCHI
  •  • 20 598 mots
  •  • 15 médias

. La structure et le fonctionnement des cellules constituent l'objet de la cytologie et de la physiologie cellulaire ; la structure et le fonctionnement des êtres pluricellulaires concernent l'histologie, l'anatomie et la physiologie des organismes. L'écologie a donc pour objet essentiel l'étude […] Lire la suite

KNOBIL ERNST (1926-2000)

  • Écrit par 
  • Jean-Didier VINCENT
  •  • 776 mots

digne de passer à la postérité. Élève de Sam Léonard à l'université Cornell, Ernst Knobil obtient son Ph D en 1950. Il débute sa carrière de chercheur sous la direction de Roy Greep à Harvard où il exerce les fonctions d'assistant et de professeur associé de physiologie de 1953 à 1961. En 1961 […] Lire la suite

MÉDECINE - Histoire

  • Écrit par 
  • Charles COURY
  •  • 8 938 mots
  •  • 19 médias

« humeurs » cardinales – sang, pituite, bile et atrabile –, perturbation dont les effets dépendaient du « tempérament » de l'intéressé. Galien n'en a pas moins développé l'étude de l'anatomie chez l'animal et inauguré la physiologie expérimentale. S'il a péché par excès de dogmatisme et commis l'erreur […] Lire la suite

MUSCLES

  • Écrit par 
  • Jean RAIMBAULT, 
  • Bernard SWYNGHEDAUW
  •  • 12 918 mots
  •  • 10 médias

en muscle rapide est possible mais les conditions de son obtention sont plus complexes. Corrélation biochimie/physiologie On peut schématiquement définir en physiologie un muscle donné par deux courbes. Sur la courbe vitesse-charge (a), la vitesse reflète l'activité ATPase des myofibrilles pour une […] Lire la suite

NEUTRA RICHARD (1892-1970)

  • Écrit par 
  • Philippe BOUDON
  •  • 1 978 mots

de l'homme, résoudre les problèmes issus de la situation biologique sans précédent dans laquelle l'ont placé les grandeurs terrifiantes de vitesse, d'énergie et de masse investies aujourd'hui. C'est sur la physiologie que Neutra fonde l'espoir d'une élaboration d'un ensemble de critères valides et objectifs […] Lire la suite

SHERRINGTON sir CHARLES SCOTT (1857-1952)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 574 mots

la physiologie expérimentale du système nerveux. Docteur en médecine en 1885, il est envoyé par la Royal Society étudier l'épidémie de choléra en Espagne et l'année suivante en Italie. Il se rend ensuite à Berlin afin de montrer les résultats de ses missions au célèbre pathologiste Virchow […] Lire la suite

VISUALISATION DE L'ACTIVITÉ DU CERVEAU

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 6 298 mots
  •  • 5 médias

par sa proportionnalité à la quantité de fonctions cérébrales réalisées ; pour lui, il ne fait aucun doute que celle du fœtus est « très restreinte ». Dans la seconde moitié du xixe siècle, à l’ère de la physiologie expérimentale, l’activité d’un organe […] Lire la suite

BIOLOGIE - L'être vivant

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  • , Universalis
  •  • 5 064 mots
  •  • 1 média

des grandes fonctions (physiologie et biologie cellulaire), description des mécanismes (génétique et biologie moléculaires), examen des comportements et des sociétés animales (éthologie), établissement des classifications évolutives pour toutes les catégories du vivant (phylogénie et évolution […] Lire la suite

HAIGNERÉ CLAUDIE (1957- )

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 985 mots

.) de biomécanique et physiologie du mouvement. En 1992, Claudie André-Deshays soutient une thèse de physiologie neurosensorielle. La longue durée de ses études lui vaudra le surnom de « Bac + 19 ». Mais l'appel de l'espace était là : le 9 septembre 1985, Claudie André-Deshays avait été sélectionnée […] Lire la suite

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et recevez en cadeau un ebook au choix !