« Physiologie »

PHYSIOLOGIE ANIMALE

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 4 277 mots
  •  • 2 médias

physiologie s’autonomise parmi les disciplines de la biologie. L’évolution de la physiologie La physiologie de la fin du xviiie siècle au xxe siècle a suivi plusieurs étapes remarquables. Elle est partie d’une connaissance physiologique telle celle des systèmes médicaux théoriques, largement spéculatifs, fondés sur les écrits médicaux de l’Antiquité […] Lire la suite

Les médias de la recherche « Physiologie » :

Mammifères : composition du lait et physiologie

Mammifères : composition du lait et physiologie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Prix Nobel de physiologie ou médecine 1965

Prix Nobel de physiologie ou médecine 1965
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie

Prix Nobel de physiologie ou médecine 2020

Prix Nobel de physiologie ou médecine 2020
Crédits : John Abbott/ The Rockefeller Univ. ; Chiachi Chang/ NIH ; Richard Siemens/ Univ. of Alberta)/ AFP

photographie

Les lauréats du prix Nobel de physiologie ou médecine 2018

Les lauréats du prix Nobel de physiologie ou médecine 2018
Crédits : Sam YEH/ AFP

photographie

Afficher les médias de « Physiologie »

NAISSANCE DE LA PHYSIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 197 mots

Installé en 1709 à Teddington, dans le comté de Middlesex en Angleterre, en tant que clergyman, Stephen Hales (1677-1761) entreprend de mettre en pratique les cours de physique, chimie et botanique qu'il a suivis. Il expose ses multiples expériences dans les Statical Essays. Un premier volume, analysant les végétaux, paraît en 1727. Le second, consacré […] Lire la suite

PHYSIOLOGIE ANIMALE (histoire de la notion)

  • Écrit par 
  • Georges CANGUILHEM
  •  • 4 771 mots
  •  • 4 médias

physiologie pour toute spéculation sur la nature en général, dénomination maintenant abandonnée au profit de celle de physique, ou science de la nature (physis). Définitions de la physiologie Le terme de physiologie, dans son sens de « science des fonctions du corps humain en état de santé », semble avoir été utilisé, pour la première fois, par le […] Lire la suite

DUTROCHET ET LA PHYSIOLOGIE CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 308 mots

physiologie cellulaire, donc de la notion de cellule unité de vie. […] Lire la suite

SEUIL, physiologie

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 57 mots

C'est la valeur de l'intensité d'un excitant en dessous de laquelle il cesse d'être efficace. Un stimulus d'intensité inférieure au seuil est dit infraliminaire. Lorsque le stimulus a une intensité supérieure à celle du seuil, il est dit supraliminaire. Un stimulus est liminaire lorsqu'il a la valeur seuil. […] Lire la suite

VOIX, physiologie

  • Écrit par 
  • Jean ABITBOL, 
  • Bernard VALLANCIEN
  •  • 4 694 mots

Physiologie Il est classique de diviser l'appareil phonateur de l'homme en trois segments : la soufflerie pulmonaire, qui alimente la fourniture acoustique du son glottique ; le larynx, qui détermine la hauteur du son fondamental émis ; les résonateurs, dont dépendent les modulations du son laryngé, qui sont constitués par les différentes portions […] Lire la suite

EFFORT, physiologie

  • Écrit par 
  • Fernand PLAS
  •  • 3 743 mots

L'effort physique provoque dans l'organisme d'importantes perturbations qui affectent toutes les grandes fonctions et plus spécialement la circulation du sang. L'adaptation de l'appareil cardio-vasculaire est très différente selon la nature de l'effort : effort statique (respiration bloquée) et effort dynamique (avec respiration libre) ont des conséquences […] Lire la suite

RESPIRATOIRE (APPAREIL) Physiologie

  • Écrit par 
  • Roland LEFRANÇOIS, 
  • Universalis
  •  • 7 258 mots
  •  • 3 médias

physiologie de la respiration est l'étude des mécanismes, nombreux et complexes, qui permettent de transporter du milieu ambiant jusqu'aux cellules une quantité adéquate d'oxygène et de rejeter dans l'atmosphère le dioxyde de carbone produit par le métabolisme. Les échanges gazeux entre les poumons et l'air ambiant sont assurés par la ventilation pulmonaire […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2019

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 180 mots
  •  • 3 médias

physiologie de certaines tumeurs, ainsi que le mécanisme aboutissant aux lésions liées à la baisse de l’alimentation en oxygène des cellules nerveuses et du cœur. […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2016

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 812 mots
  •  • 1 média

physiologie ou médecine a été attribué le 3 octobre 2016 au microbiologiste japonais Yoshinori Ohsumi pour ses découvertes sur les mécanismes de l’autophagie, qui ont conduit à un nouveau paradigme dans notre compréhension de la manière dont la cellule recycle son contenu. L’autophagie (étymologiquement « le fait de se manger soi-même ») est un phénomène […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2017

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 438 mots
  •  • 3 médias

physiologie ou médecine a été attribué en 2017 à trois scientifiques américains, Jeffrey C. Hall, Michael Rosbash et Michael W. Young pour « leurs découvertes des mécanismes moléculaires qui règlent le rythme circadien ». L’assemblée Nobel résume ainsi leurs recherches : depuis longtemps, on sait que tous les organismes vivants, y compris les humains […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2013

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 616 mots
  •  • 3 médias

physiologie ou médecine 2013 consacre les travaux en biologie cellulaire de trois chercheurs américains, James Rothman, Randy W. Schekman et Thomas C. Südhof (d'origine allemande). Cette distinction s'inscrit dans la lignée de prix Nobel antérieurs, en particulier de celui qui a été attribué en 1985 à Michael S. Brown et Joseph L. Goldstein pour avoir […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2012

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 639 mots
  •  • 2 médias

physiologie ou médecine 2012 a été attribué au Britannique John B. Gurdon (né en 1933) et au Japonais Shinya Yamanaka (né en 1962) pour leurs travaux sur les cellules souches. Depuis la fin du xixe siècle on admet, sans d'ailleurs l'avoir jamais prouvé, que la différenciation cellulaire est irréversible. L'œuf fécondé se multiplie. Les cellules qui […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2015

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 820 mots
  •  • 3 médias

physiologie ou médecine a été décerné à William C. Campbell, Satoshi Ōmura et Youyou Tu pour leurs travaux sur les maladies parasitaires, qui ont permis le développement de nouveaux traitements. Environ trois milliards et demi d’humains vivent dans des zones géographiques où le paludisme est une maladie répandue. Dans ces mêmes aires, ou à leur proximité […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2014

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT
  •  • 897 mots

physiologie ou médecine 2014 a été décerné à l’Anglo-Américain John O´Keefe et au couple norvégien May-Britt et Edvard Moser, pour leurs travaux qui éclairent la manière dont le cerveau nous permet de nous repérer dans l’espace, de définir un itinéraire et de le garder en mémoire pour retrouver notre chemin. Né le 18 novembre 1939 à New York, formé […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2020

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 164 mots
  •  • 1 média

physiologie ou médecine aux Américains Harvey J. Alter et Charles M. Rice ainsi qu’au Britannique Michael Houghton « pour la découverte du virus de l’hépatite C ». Après avoir honoré, en 1976, Baruch Blumberg, à qui l’on doit l’identification du virus de l’hépatite B, le comité vient ainsi récompenser en 2020 trois chercheurs qui ont contribué de manière […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2018

  • Écrit par 
  • Emmanuel DONNADIEU
  •  • 1 200 mots
  •  • 1 média

physiologie ou médecine a été attribué le 1er octobre 2018 à l’Américain James P. Allison et au Japonais Tasuku Honjo pour leurs travaux ayant permis de faire avancer la connaissance dans le traitement du cancer. Ces deux chercheurs ont montré comment des protéines présentes sur certaines cellules immunitaires peuvent être utilisées pour manipuler  […] Lire la suite

ACTION & RÉACTION, physiologie

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 605 mots

physiologie animale ou humaine, le principe d'action-réaction a été d'abord appliqué, dans un contexte mécaniciste, à la fonction d'information exercée par les structures nerveuses. Capter un signal à l'extérieur, le traiter dans un réseau connectif, puis agir sur un organe effecteur constituent le circuit d'activité nerveuse élémentaire ou arc réflexe […] Lire la suite

SUCCION, physiologie végétale

  • Écrit par 
  • René HELLER
  •  • 476 mots

On nomme succion l'attraction exercée par un système sur l'eau extérieure, rapportée à la surface de contact : elle est l'équivalent d'une pression négative. Comme synonyme on utilise souvent le signe international DPD : déficit de pression de diffusion, en anglais diffusion pressure deficit. Elle s'exprime en bars ou en atmosphères (1 bar = 106  […] Lire la suite

AUDITION Acoustique physiologique

  • Écrit par 
  • Pierre BONFILS, 
  • Yves GALIFRET, 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 14 809 mots
  •  • 16 médias

physiologie de l'audition.Il y a corrélation entre le développement de l'oreille interne et les capacités auditives. La supériorité des Mammifères, doués d'un récepteur auditif très long, enroulé sur lui-même, est incontestable.Comme les recherches effectuées chez le Cobaye, le Chat ou le Singe fournissent des résultats aisément transposables chez  […] Lire la suite

CONSTANTES PHYSIOLOGIQUES HUMAINES

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 81 mots

Paramètres physico-chimiques caractérisant le milieu intérieur normal d'un sujet humain en bonne santé, à composition « stable », par suite de mécanismes régulateurs de l'homéostasie. Leur mesure fait partie de l'examen clinique complet que nécessite le bilan de santé. Les déviations qui affectent les valeurs standards ne sont significativement pathologiques […] Lire la suite

RÉSERVES PHYSIOLOGIQUES Réserves végétales

  • Écrit par 
  • Jacques MIÈGE
  •  • 8 617 mots
  •  • 11 médias

physiologie et leur métabolisme. Elles les conduisent à conserver l'eau tout en ayant une photosynthèse maximale sous des conditions d'aridité. Cette dernière est de type CAM (métabolisme acide crassulacéen). D'une manière inaccoutumée, les stomates des plantes CAM sont ouverts la nuit de manière à absorber le CO2 quand la transpiration est basse.  […] Lire la suite

RÉSERVES PHYSIOLOGIQUES Réserves animales

  • Écrit par 
  • Marc PASCAUD, 
  • Jean-Marie VERNIER
  •  • 7 487 mots
  •  • 7 médias

Alors que les besoins nutritionnels, et surtout les besoins énergétiques, des animaux sont permanents, leur alimentation est au contraire discontinue. La mise en réserve temporaire est donc une nécessité vitale. Les composés mis en réserve comportent aussi bien des nutriments d'origine endogène que des nutriments d'origine exogène alimentaire. Comparées […] Lire la suite

BRÜCKE ERNST WILHELM VON (1819-1892)

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 323 mots

physiologie, et ses travaux personnels ont porté sur la physiologie des sensations : Esquisse de la physiologie et de l'étude systématique des sons de la langue (Grundzüge der Physiologie und Systematik der Sprachlaute für Linguisten und Taubstummenlehrer, 1856) ; Des couleurs au point de vue physique, physiologique, artistique et industriel, trad. […] Lire la suite

MÜLLER JOHANNES (1801-1858)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 411 mots

physiologie expérimentale jusqu'en 1840. Il énonce la loi de la stimulation des organes des sens, loi qu'il développera dans son célèbre Handbuch der Physiologie des Menschen (1838) où, pour la première fois, la physiologie comparée occupe une place importante. En 1833, il est élu à la chaire d'anatomie et de physiologie de l'université de Berlin.  […] Lire la suite

RICHET CHARLES (1850-1935)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 746 mots
  •  • 1 média

physiologie ou médecine en 1913. Ces travaux connaissent des développements importants. Ainsi, la découverte des antihistaminiques, molécules qui contrecarrent l’effet de l’histamine, vaudra à Daniel Bovet le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1957. Outre de nombreux ouvrages de physiologie tels que Recherches expérimentales et cliniques sur  […] Lire la suite

KOSSEL LUDWIG KARL MARTIN LEONHARD ALBRECHT (1853-1927)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 264 mots

physiologie ou médecine en 1910 pour « sa contribution à la connaissance de la chimie de la cellule et en particulier pour ses travaux sur les protéines et les substances nucléiques ». Médecin diplômé (1878) des universités de Strasbourg et Rostock, directeur du service de chimie de l'institut de physiologie à Berlin (1883-1887) puis directeur de l'institut […] Lire la suite

SHERRINGTON sir CHARLES SCOTT (1857-1952)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 570 mots

physiologie de l'université d'Oxford qu'il quittera pour prendre sa retraite en 1935, trois ans après l'attribution du prix Nobel de médecine et de physiologie (partagé avec Adrian) pour ses travaux sur l'organisation et les fonctions de la cellule nerveuse fondamentale, le neurone. Président de la Royal Society de 1920 à 1925, il est anobli en 1924 […] Lire la suite

HESS WALTER RUDOLF (1881-1973)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 186 mots

physiologie ; il rejoint l'université de Zurich où il devient directeur de l'institut de physiologie (1917). L'activité scientifique de Hess porte sur l'identification, chez des chats, des structures cérébrales responsables de fonctions végétatives de l'organisme (respiration, digestion...) et découvre grâce à des enregistrements électrophysiologiques […] Lire la suite

BERT PAUL (1833-1886)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 554 mots
  •  • 1 média

physiologie de l'altitude et celles de la plongée (hypobarie, hyperbarie). […] Lire la suite

BÁRÁNY ROBERT (1876-1936)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 202 mots

physiologie ou médecine en 1914 pour ses travaux sur la physiologie et les pathologies de l'oreille interne. Après de brillantes études de médecine à l'université de Vienne (1900), Bárány se spécialise en neurologie en Allemagne (Francfort, Fribourg) et, de retour à Vienne, accepte un poste de démonstrateur dans une clinique spécialisée dans les maladies […] Lire la suite

SAKMANN BERT (1942- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 402 mots

physiologie membranaire et, deux ans plus tard, il devient directeur du département de physiologie cellulaire. Lauréat en 1987 du prix Gottfried von Leibniz, la plus haute distinction scientifique allemande, Bert Sakmann rejoint Heidelberg l’année suivante  : il y est directeur du département de physiologie cellulaire au Max-Planck Institut pour la […] Lire la suite

MEYERHOF OTTO (1884-1951)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 191 mots

physiologie et chimie physique à Kiel, ainsi que dans d'autres universités allemandes. De 1929 à 1938, il dirige le département de physiologie à l'Institut de recherche médicale Kaiser Wilhem (aujourd'hui Institut Max-Planck), à Heidelberg. Après un séjour de deux ans à Paris, il devient professeur-chercheur à l'université de Pennsylvanie. Il a donné […] Lire la suite

GULLSTRAND ALLVAR (1862-1930)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 219 mots

physiologie optiques de la même université. Il est lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine en 1911 pour son travail sur « la dioptrie de l'œil ». Il siégera par la suite au sein du comité Nobel de physique de l'Académie suédoise royale des sciences, avant de prendre la tête de ce comité. Physicien-physiologiste autodidacte dans ses recherches […] Lire la suite

HOUSSAY BERNARDO ALBERTO (1887-1971)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 239 mots

physiologie ou médecine en 1947, partagé avec Carl Cori et son épouse Gerty Cori, pour leurs contributions à la connaissance du métabolisme des glucides. […] Lire la suite

ERLANGER JOSEPH (1874-1965)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 266 mots

physiologie ou médecine en 1944 avec son compatriote Herbert Spencer Gasser pour leurs travaux sur les fonctions et propriétés fondamentales des fibres nerveuses. Joseph Erlanger naît en 1874 à San Francisco. Après son diplôme de médecine obtenu en 1899 à la Johns Hopkins University, il occupe le poste de professeur associé de physiologie avant d'être […] Lire la suite

HUXLEY ANDREW FIELDING (1917-2012)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN, 
  • Universalis
  •  • 488 mots
  •  • 1 média

physiologie à Cambridge puis à l’University College de Londres, il reçut en 1963 le prix Nobel de physiologie ou médecine, conjointement à John C. Eccles et Allan L. Hodgkin, « pour la découverte concernant les mécanismes ioniques impliqués dans l'excitation et l'inhibition des portions périphériques et centrales des membranes des cellules nerveuses […] Lire la suite

CLAUDE BERNARD : ŒUVRES (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • François CHAST
  •  • 267 mots

physiologie expérimentale appliquée à la médecine. 1855-1857 « Sur le mécanisme de la formation du sucre dans le foie », in C.R. Acad. Sci. 1857 Leçons sur les effets des substances toxiques et médicamenteuses. 1858 Leçons sur la physiologie et la pathologie du système nerveux. 1859 Leçons sur les propriétés physiologiques et les altérations pathologiques […] Lire la suite

DUTROCHET RENÉ JOACHIM HENRI (1776-1847)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 345 mots

physiologie humaine et à l'embryologie. Très opposé au vitalisme, il s'efforça de démontrer la similitude des fonctions biologiques des plantes et de celles des animaux, de telle sorte que la plupart de ses travaux se portèrent sur la physiologie comparée, montrant l'universalité des échanges gazeux chez les êtres vivants et soulignant la généralité […] Lire la suite

BROWN-SÉQUARD CHARLES ÉDOUARD (1817-1894)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 328 mots

physiologie, qu'il contribua à fonder en 1868. Docteur en médecine (Paris, 1846), Brown-Séquard fut professeur de physiologie et de pathologie à l'université Harvard (1864-1868) ; il exerça la médecine à New York, puis succéda à Claude Bernard en 1878 au Collège de France. Il expérimenta sur lui-même les effets d'injections d'extraits aqueux de testicules […] Lire la suite

MAGENDIE FRANÇOIS (1783-1855)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 672 mots

physiologie expérimentale. Son père, chirurgien renommé de Bordeaux, vient à Paris avec son fils au début de la Révolution ; mais, passionné par les idées nouvelles, il ne s'occupe guère de l'éducation de l'enfant. Celui-ci est assez brillant pour entreprendre ses études médicales à seize ans et faire partie, à dix-neuf ans, de la seconde promotion […] Lire la suite

KNOBIL ERNST (1926-2000)

  • Écrit par 
  • Jean-Didier VINCENT
  •  • 776 mots

physiologie de 1953 à 1961. En 1961, il accède à la chaire « Mellon » de l'université de Pittsburgh où il dirige le département de physiologie pendant vingt ans avant d'accepter les fonctions de doyen de la prestigieuse école de médecine de l'université du Texas à Houston ; il y contribue au développement du département de physiologie. Son œuvre scientifique […] Lire la suite

DU BOIS-REYMOND EMIL (1818-1896)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 389 mots

physiologie à l'université de Berlin ; en 1877, il est nommé directeur du nouvel institut de physiologie créé dans cette ville et publie Kulturgeschichte und Naturwissenschaft (1877) et Der physiologische Unterricht sonst und jetzt (1878). Il fut l'un des principaux rédacteurs des Archiv für Anatomie, Physiologie und Medizin. Membre (1851), puis secrétaire […] Lire la suite

NIRENBERG MARSHALL WARREN (1927-2010)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN, 
  • Universalis
  •  • 646 mots
  •  • 2 médias

physiologie ou médecine en 1968 avec H. G. Khorana et R. W. Holley pour « leur découverte du code génétique et son implication dans la biosynthèse des protéines ». Le concept « un gène-une enzyme » énoncé vingt ans plus tôt par Tatum et Beadle (Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1958) pose la question de la correspondance entre la séquence de […] Lire la suite

DAM HENRIK CARL PETER (1895-1976)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 142 mots

physiologie ou médecine en 1943, pour la découverte et la synthèse de la vitamine K. Il meurt à Copenhague en 1976. […] Lire la suite

PURKINJE JAN EVANGELISTA (1787-1869)

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 174 mots

physiologie et pathologie à Breslau, en Prusse (1823-1850). Il y créa le premier laboratoire de physiologie. C'est là qu'il devait entreprendre ses nombreux travaux d'histologie grâce à l'utilisation du microtome pour effectuer des coupes dans des tissus animaux préalablement soumis à l'action de fixateurs (agents chimiques empêchant la désorganisation […] Lire la suite

DALE HENRY HALLETT (1875-1968)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 190 mots

physiologie ou médecine en 1936 pour la découverte « des échanges chimiques dans la transmission nerveuse ». Formé à University College, à Londres, et Cambridge University (1903-1909), Dale mène carrière à la fois dans les instances universitaires – membre puis directeur du National Institute for Medical Research, Londres (1914-1942), professeur de […] Lire la suite

LOTZE RUDOLF HERMANN (1817-1881)

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 820 mots

physiologie et de la biologie des conduites. Tout en affirmant, au même titre que Herbart, la nature foncièrement métaphysique de ses recherches, Lotze, auteur de plusieurs ouvrages philosophiques (Metaphysik, 1841 ; Mikrokosmus, 1856-1864 ; System der Philosophie, 1874-1879), a abordé divers domaines de la psychologie étroitement apparentés à la physiologie […] Lire la suite

GASSER HERBERT SPENCER (1888-1963)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 205 mots

physiologie ou médecine en 1944, conjointement à son compatriote Joseph Erlanger, pour leurs travaux sur les fonctions et propriétés fondamentales des fibres nerveuses. Travaillant à l'université Washington de Saint Louis, il y devient professeur de pharmacologie (1921) et s'associe à son ancien professeur de physiologie Joseph Erlanger pour étudier […] Lire la suite

KATZ BERNARD (1911-2003)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 191 mots
  •  • 1 média

physiologie ou médecine en 1970, conjointement à Julius Axelrod et Ulf von Euler pour l'élucidation du fonctionnement de la plaque motrice qui relie une fibre musculaire au nerf moteur. Diplômé de médecine de l'université de Leipzig, il émigre en Grande-Bretagne en 1934 et soutient une thèse de physiologie dans le groupe d'Archibald Vivian Hill à College […] Lire la suite

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et recevez en cadeau un ebook au choix !