« Narration »

PAVIĆ MILORAD (1929-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 332 mots

Dans Paysage peint avec du thé (1988), c'est une grille de mots croisés – ainsi que le recours aux arcanes du tarot – qui vient servir de support à la narration. Dans L'Envers du vent (1991), la réversibilité passe par la distinction entre les sexes puisque la même histoire est racontée selon le point de vue de ses deux personnages, Héro et Léandre. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « Narration » :

L’Autre Côté de l’espoir, A. Kaurismäki.

L’Autre Côté de l’espoir, A. Kaurismäki.
Crédits : Sputnik Oy/ BBQ_DFY/ Aurimages

photographie

L’Arabe du futur, 2, Riad Sattouf

L’Arabe du futur, 2, Riad Sattouf
Crédits : L'Arabe du futur 2 de Riad Sattouf/Allary Éditions 2015

photographie

Hallelujah, K. Vidor

Hallelujah, K. Vidor
Crédits : John D. Kisch/ Separate Cinema Archive/ Getty Images

photographie

Boris Vian

Boris Vian
Crédits : Pierre Vauthey/ Sygma/ Getty Images

photographie

Afficher les médias de « Narration »

POINT DE VUE, littérature

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 403 mots
  •  • 1 média

Sur ce modèle il élabore l'une des histoires les plus subtiles qui soient : Le Tour d'écrou (The Turn of the Screw, 1898), récit dans lequel le narrateur, par le fait même de sa narration, devient sujet de l'énigme que comporte tout récit. Cette forme de récit élude la question de l'auteur proprement dit, dans la mesure où celui-ci se trouve relayé par un personnage fictif qui assume la responsabilité de la narration. […] Lire la suite

MO YAN (1955- )

  • Écrit par 
  • Chantal CHEN-ANDRO
  •  • 1 031 mots
  •  • 1 média

Mo Yan lui emprunte l'abandon de la linéarité du récit, les points de vue multiples de la narration, l'importance accordée aux sensations brutes. La lecture de Cent Ans de solitude de Gabriel Garciá Márquez jouera également un rôle notable. Le foisonnement de ce récit marqué du sceau du réalisme magique influencera l'écriture de Mo Yan. Ainsi, cette propension à la digression se traduit chez lui par le biais de récits dans le récit ou d'associations d'idées : autant de procédés qui creusent, en profondeur, la narration. […] Lire la suite

SALAMMBÔ, Gustave Flaubert - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 141 mots

 » En marge de la narration historique, c'est donc une intrigue de nature « opératique », qu'on pourrait rapprocher de celle de Norma ou d'Aïda, que développe Flaubert. L'écrivain tira d'ailleurs de son roman un livret qu'il souhaitait proposer à Berlioz ou à Verdi. Ce fut Ernest Reyer qui le mit en musique (1890) ; Moussorgski ébaucha lui aussi un opéra sur le sujet. […] Lire la suite

NARRATIF ART

  • Écrit par 
  • Marie-José MONDZAIN-BAUDINET
  •  • 978 mots

Par ailleurs, si la narration implique le temps, c'est-à-dire un fort ancrage dans la réalité, l'art implique l'artifice et la création d'un monde imaginaire souvent illusoire. Autrement dit, l'art narratif se situe au cœur même de l'activité humaine : là où le groupe se constitue une mémoire, une histoire, mais aussi où il se donne une science et des représentations idéologiques. […] Lire la suite

DESCRIPTION, notion de

  • Écrit par 
  • Elsa MARPEAU
  •  • 985 mots

Elle apparaît alors comme un morceau isolé, que l'on peut séparer du reste de la narration. Cette conception rhétorique de la description comme ornement explique la méfiance persistante des théoriciens à son égard. Jusqu'au xixe siècle, elle doit constituer, au sein du récit, un moment utilitaire où le narrateur explique, expose, sans se perdre dans la prolifération verbeuse. […] Lire la suite

TITAN, Jean Paul - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian HELMREICH
  •  • 971 mots

Jean Paul construit sa narration autour de moments forts à tonalité utopique : descriptions fluides des rêves d'Albano (« Enfin, dans la fraîcheur des heures d'après-minuit, il sentit ses sens fatigués et déficients entraînés vers la montagne magnétique du sommeil. – Mais quel rêve le suivit sur ce paisible mont ! Il était couché sur le cratère du mont Hekla. […] Lire la suite

IVOI PAUL DELEUTRE dit PAUL D' (1856-1915)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MOURLON
  •  • 127 mots

Sur le plan littéraire, d'Ivoi est un imitateur de Jules Verne et, bien qu'il n'ait pas l'ampleur visionnaire de ce dernier, ses ouvrages, par l'aisance de leur narration, par la vigueur de leur action, par les qualités d'imagination dont ils font preuve, font de lui un des disciples les plus doués de Jules Verne ; aussi ses œuvres se lisent-elles toujours avec beaucoup de plaisir. […] Lire la suite

TOUSSAINT JEAN-PHILIPPE (1957- )

  • Écrit par 
  • Dominique VIART
  •  • 1 088 mots

L'insignifiance d'histoires réduites à de simples anecdotes, la narration brève et fragmentée moquent dans une langue soutenue une tradition littéraire avide de drames moins dérisoires, ce qui vaut à l'auteur l'étiquette de « minimaliste ». Lui-même préfère parler de narration infinitésimale. L'Appareil photo (1989) porte à son comble cette dérision du roman en offrant dès l'incipit un récit aussi drôle que déceptif : celui d'un personnage inadapté au monde, dont l'esprit vagabond déploie toutes sortes de virtuosités linguistiques et d'aphorismes humoristiques dans les lieux et les situations les plus incongrus. […] Lire la suite

FOCALISATION, littérature

  • Écrit par 
  • Alain BRUNN
  •  • 1 085 mots
  •  • 1 média

Il se substitue aux expressions « point de vue », « vision », « aspect » ou « champ », et reprend ainsi à son compte ce que la critique anglo-saxonne appelle « focus of narration » (Brooks et Warren). Il sert à rendre compte d'un des « modes » du récit (G. Genette), c'est-à-dire de la façon dont est réglée l'information donnée au lecteur dans le roman ou, plus précisément, à répondre à la question « qui voit ? ». […] Lire la suite

LES BIENVEILLANTES (J.Littell) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre CAMPION
  •  • 1 047 mots

Une raison dévoyée en ratiocinations mortelles se déporte dans une narration qui, après avoir compté en heures et en minutes, finit par éclater en scènes hallucinées. […] Lire la suite

AMOUR (M. Haneke)

  • Écrit par 
  • Michel CIEUTAT
  •  • 1 058 mots

Ruptures judicieusement prémonitoires du destin fatal auquel ne peut échapper le couple (l'un des premiers titres prévus pour le film était « Quand la musique s'arrête ») et qu'un pigeon s'ingénie à deux reprises, comme pour souligner la construction en situations binaires de la narration, à mettre en évidence. Survivre à la société Mais Amour est avant tout un véritable film. […] Lire la suite

LES SOUFFRANCES DU JEUNE WERTHER, Johann Wolfgang von Goethe - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Anouchka VASAK
  •  • 1 117 mots
  •  • 1 média

La narration reprend alors le cours « historique » que Werther se voit contraint d'abandonner dès lors que, dominé par la passion, il rencontre Lotte : « Je suis content et heureux, par conséquent mauvais historien. » La narration atteint aussi à l'anonymat d'une voix collective, émanation du petit peuple qui accompagne le convoi funèbre, et expression épique à la manière d'Ossian, dont Werther traduit les chants. […] Lire la suite

KING HENRY (1892-1982)

  • Écrit par 
  • André-Charles COHEN
  •  • 656 mots
  •  • 1 média

Henry King aura prouvé, tout au long de sa prolifique carrière, la force d'une certaine conception du cinéma américain : des acteurs « physiques » mis au service d'un art impeccable de la narration et dirigés par un réalisateur-auteur soucieux de travailler au sein des meilleures équipes de techniciens. […] Lire la suite

ROUAUD JEAN (1952- )

  • Écrit par 
  • Michel P. SCHMITT
  •  • 712 mots

Le regard sur l'écriture se fait plus réflexif : que signifie raconter une histoire ? Quelle place réserver au lecteur dans le monde imaginaire de la narration ? En 2001, Régional et drôle s'interroge sur le statut d'écrivain régionaliste auquel l'auteur a échappé de justesse, tandis que La Désincarnation revient, à propos de Flaubert, sur la contradiction jamais résolue depuis Balzac entre lyrisme et réalisme. […] Lire la suite

LES FIANCÉS, Alessandro Manzoni - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Salvatore Silvano NIGRO
  •  • 1 239 mots
  •  • 1 média

À la narration écrite s'en ajoute une autre, visuelle. Au cours de ce travail, Manzoni guida constamment la main de l'artiste et prépara à son intention un véritable guide, en précisant les endroits où les vignettes devaient être insérées, leurs dimensions, et quels devaient être les vêtements et les postures des différents personnages. […] Lire la suite

HÉBERT ANNE (1916-2000)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 786 mots

La narration se fait plus tendue, plus pure, dans les derniers récits : Aurélien, Clara, Mademoiselle et le Lieutenant anglais (1995), Est-ce que je te dérange (1998), Un habit de lumière (1999). […] Lire la suite

WEINER RICHARD (1884-1937)

  • Écrit par 
  • Milan BURDA
  •  • 790 mots

Les deux récits du diptyque Hra doopravdy (Le Jeu pour de vrai, 1933), comprenant Hra na čtvrcení (Le Jeu de l'écartèlement) et Hra na čest za oplátku (Le Jeu de l'honneur à charge de revanche), sont fondés sur le thème kafkaïen de la faute et du procès, mais la narration linéaire y est remplacée par une narration multiple, évoquant un univers oscillant entre le mirage et la réalité, reflet des contradictions intérieures de l'auteur. […] Lire la suite

USĀMA IBN MUNQIDH (1088-1183)

  • Écrit par 
  • Claude CAHEN
  •  • 245 mots

Bien que l'œuvre ait été mise au net seulement dans sa vieillesse, Usāma ibn Munqidh y raconte avec beaucoup de fraîcheur, sans autre ordre que les fantaisies de la narration, les souvenirs de sa jeunesse à Shayzar. L'ouvrage tranche sur la plus grande partie de la littérature arabe par la spontanéité du récit ; en outre, il nous restitue, en particulier sur les rapports des Arabes et des croisés établis en Syrie, l'atmosphère du début du xiie siècle, si différente de celle qui devait prévaloir ensuite avec le développement de l'idée de guerre sainte. […] Lire la suite

HENRYSON ROBERT (1429 env.-env. 1508)

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 225 mots

Ses qualités résident dans la fraîcheur et l'humour de la narration ainsi que dans ses esquisses de paysages écossais. Dans Le Testament de Crisède (The Testament of Cresseid), une complainte narrative de quatre-vingt-six strophes, Henryson donna une suite au Troïle et Crisède (Troilus and Criseyde) de Chaucer, récit tragique de la trahison dont est victime l'héroïne et de sa mort lamentable. […] Lire la suite

L'INCENDIE, Tarjei Vesaas - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gilles QUINSAT
  •  • 1 394 mots

Si certains thèmes demeurent, ils apparaissent amplifiés et comme portés au rouge par la narration. Un monde livré au mal Que décrit L'Incendie ? L'errance d'un personnage dont nous ne connaîtrons que le prénom, Jon, et dont on nous dit au commencement du récit qu'il est « le nouveau venu, le jeune homme inconnu ». Personnage sans passé, soudain condamné à affronter le monde sous tous ses avatars. […] Lire la suite

MULHOLLAND DRIVE (D. Lynch), en bref

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 254 mots

Il reposait sur un foisonnement de scénarios potentiels, allié à une série de signes mystérieux qui se faisaient écho tout au long de la narration : une boîte, une clé triangulaire, une autre plate, toutes du même bleu et à la destination mystérieuse. Le spectateur peut être irrité devant une succession de commencements qui ne s'achèvent que pour déboucher sur une autre histoire potentielle. […] Lire la suite

COLONNE TRAJANE (Rome)

  • Écrit par 
  • Gilles SAURON
  •  • 233 mots
  •  • 2 médias

Cette frise, longue de quelque 200 mètres, illustre sous la forme d'une narration continue les deux guerres conduites par Trajan contre les Daces. Le socle de la colonne était préparé pour servir de chambre funéraire aux urnes en or contenant les cendres de l'empereur et de son épouse Plotine. La signification originelle du monument est donc claire : le socle manifestait le retour à la terre du corps de l'empereur, la statue colossale son ascension céleste comme nouveau dieu, et la frise les exploits qui lui avaient mérité cette apothéose. […] Lire la suite

CANIFF MILTON (1907-1988)

  • Écrit par 
  • Yves FRÉMION
  •  • 785 mots

Des dizaines de lecteurs collaboraient indirectement en l'aidant à préciser tel ou tel détail de la narration. Cette vision hyperréaliste du personnage transforma la bande dessinée en genre adulte. On comprend mieux le succès de Caniff et son influence considérable. Toutes les écoles du réalisme européen découlent de lui : celle de Jijé ou de Hubinon en Belgique, celle de Moebius en France, celle de Pratt en Italie. […] Lire la suite

EINAUDI GIULIO (1912-1999)

  • Écrit par 
  • Giovanni RABONI
  •  • 859 mots

, Elio Vittorini, à qui l'on doit entre autres la création des Gettoni, la collection qui, entre 1951 et 1959, a fait connaître une grande partie des nouveaux talents de la narration italienne (Lalla Romano, Beppe Fenoglio, Anna Maria Ortese, Leonardo Sciascia). S'il est très important à cette période, l'intérêt pour la littérature ne diminue en rien l'attention que porte Einaudi à l'histoire et aux sciences humaines. […] Lire la suite

QADESH BATAILLE DE (1286 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Annie FORGEAU
  •  • 258 mots
  •  • 1 média

En dépit de cette abondante documentation, en textes et en images, et malgré l'apparente véracité de la narration, le déroulement en demeure mal connu, les sources ayant pour unique visée la glorification de la personne royale. Le triomphe tant exalté du pharaon ne fut sans doute qu'une demi- victoire. Toutes les versions concourent, selon des schémas éprouvés, à opposer la fourberie du roi hittite, à dessein laissé dans l'anonymat, au courage de son adversaire. […] Lire la suite

DISCOURS

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 382 mots

), de sa « disposition » (exorde, proposition, narration, etc.) et de ses « genres » (démonstratif, délibératif, judiciaire). L'histoire du terme et de ses emplois est parallèle à l'histoire de la pensée ; ainsi, c'est au xviie siècle, qui devient par là même siècle de la transparence du langage et de la pensée dans la représentation, que Descartes peut écrire un « discours » de la méthode, au sens de ce « parcours » ordonné dont l'adjectif « discursif » maintient encore le sens. […] Lire la suite

WU JINGZI [WOU KING-TSEU] (1701-1754)

  • Écrit par 
  • André LEVY
  •  • 266 mots

Placée sous le règne de la dynastie précédente, la construction épisodique de la narration servira de modèle à un genre qui connaîtra une vogue nouvelle au tournant du xixe et du xxe siècle, non sans tomber dans la caricature à laquelle échappe généralement l'œuvre incisive de Wu Jingzi, dénonçant la mesquinerie morale et intellectuelle des lettrés plus que la corruption et l'incapacité des mandarins. […] Lire la suite

MAÎTRE DES HEURES DE ROHAN (1re moitié XVe s.)

  • Écrit par 
  • Nicole REYNAUD
  •  • 267 mots
  •  • 2 médias

Totalement insoucieux de la préoccupation majeure de ses contemporains — l'introduction du réalisme dans la peinture grâce à la représentation de la troisième dimension et de la lumière, grâce à la narration concrète —, il ne fait que traduire, avec des moyens retardataires, une bouleversante méditation sur la foi et la mort, qui lui permet de créer quelques-unes des pages les plus expressives de la mystique chrétienne médiévale. […] Lire la suite

JOURNAL INTIME, notion de

  • Écrit par 
  • Elsa MARPEAU
  •  • 995 mots

Au contraire de l'autobiographie, qui est une écriture de soi rétrospective, le journal intime opère dans une sorte de simultanéité entre le temps narré et le temps de la narration. Il arrive fréquemment que les diaristes évoquent des événements passés, mais le genre exige un écart minimum entre ce qui est narré et le temps de la narration. Cette contrainte engendre une absence de composition préalable. […] Lire la suite

WHITE PATRICK (1912-1990)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX
  •  • 844 mots

Sondant la moindre faille chez ses personnages, dans leur discours ou dans sa propre narration, il démasque les poses, cherche l'essence par-delà la surface. Poète du regard et des sons, il aspire à produire dans son écriture « la texture de la musique, la sensualité de la peinture [...], ce qu'auraient pu voir Delacroix et Blake, ce qu'auraient pu entendre Mahler et Liszt ». […] Lire la suite

LES PARTICULES ÉLÉMENTAIRES, Michel Houellebecq - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 909 mots
  •  • 1 média

Un sentiment qui trouve essentiellement son origine dans la narration. Les Particules élémentaires se déroule de manière aussi implacable qu'un programme informatique. Ce n'est pas là une métaphore, et on a bien souvent l'impression que ce roman, une fois défini dans ses exigences, progresse logiquement vers sa fin, sans la moindre perturbation. Si tout individu se considère comme une particule, Houellebecq construit son roman à la manière d'un véritable accélérateur. […] Lire la suite

L'AVVENTURA (M. Antonioni), en bref

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 315 mots
  •  • 1 média

Un film dont la narration paraît aujourd'hui limpide, histoire d'un couple qui se défait, d'un autre qui se constitue, sans certitude, au cours d'une lente dérive à travers les paysages de Sicile. Au centre, la disparition d'une femme, qui demeurera inexpliquée. C'est cette ellipse au cœur du récit qui fait la nouveauté et la force, aujourd'hui encore, de L'Avventura, comme du cinéma d'Antonioni. […] Lire la suite

LA CRÉATION (J. Haydn)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 298 mots
  •  • 1 média

À une époque où le genre de l'oratorio décline, il s'inscrit dans l'héritage de Haendel avec La Création (1798) – dont le livret avait été proposé au compositeur du Messie – et Les Saisons (1801), deux fresques musicales où le rôle des chœurs est considérable et dont les scènes descriptives s'insèrent dans ce qui n'était auparavant que pure narration. […] Lire la suite

LE ROMAN D'UN TRICHEUR, film de Sacha Guitry

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 933 mots
  •  • 1 média

Par exemple, le compositeur crée un thème en douze notes, pour soutenir certains vers « blancs », sans rime, de douze pieds, que comporte la narration : « Ces végétaux mortels/ c'était le sourd-muet/ qui les avait cueillis. » La force de Guitry fut aussi de jouer sur un esprit de troupe : on retrouve ici plusieurs de ses acteurs favoris, dont Pauline Carton, Marguerite Moreno, et son épouse d'alors Jacqueline Delubac. […] Lire la suite

RICCIOTTI RUDY (1952- )

  • Écrit par 
  • Éléonore MARANTZ
  •  • 977 mots
  •  • 2 médias

Un désir de narration Quel que soit le type architectural abordé, Rudy Ricciotti s’emploie à faire de l’édifice un lien signifiant. Ce lien peut s’exprimer à l’échelle du territoire comme à Menton, où le musée Jean Cocteau (2011) forme une transition entre l’horizon maritime et la densité de la ville historique, redonnant sens à un espace longtemps négligé. […] Lire la suite

SOFFICI ARDENGO (1879-1964)

  • Écrit par 
  • Giovanni IOPPOLO
  •  • 327 mots

Mais c'est surtout dans la narration autobiographique qu'il réalisera véritablement sa personnalité d'écrivain. Une autobiographie qui se divise en deux moments : Giornale di bordo (1915) et Autoritratto di artista italiano nel quadro del suo tempo (en quatre volumes publiés de 1951 à 1955), ainsi que Diario (1962). L'écrivain et le peintre s'y livrent avec leurs expériences et leurs rencontres : une œuvre picturale tout à fait honorable qui se situe entre le cubisme et le futurisme, une enfance dans la province toscane et, plus tard, un choix, lorsque l'auteur adhère, avec les fascistes les plus durs, à la République de Salò. […] Lire la suite

FIGURATION NARRATIVE, Paris 1960-1972 (exposition)

  • Écrit par 
  • Anne TRONCHE
  •  • 1 034 mots
  •  • 1 média

Le seul avantage de cette confrontation consiste à rappeler à quel point le choix de la narration fut, pour ceux qui en conçurent un nouvel usage en 1965, le contraire d'une soumission au document brut. En s'interrogeant sur les relations qu'entretiennent la mémoire et l'image, en exprimant la compénétration du réel et de la pensée, ils établirent un système cohérent de signes sommés de fournir tous les développements possibles. […] Lire la suite

DANA RICHARD HENRY (1815-1882)

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 303 mots

Il publia Une voix du gaillard d'avant (Two Years before the Mast), une narration à la première personne présentant « la vie en mer du matelot, telle qu'elle est réellement », et décrivant les avanies subies par ses camarades. En 1841, il publia L'Ami du marin (The Seaman's Friend), édité par la suite en Angleterre sous le titre de Manuel du marin (The Seaman's Manual), qui fit autorité en tant que guide des droits et des devoirs, définis par la loi des marins. […] Lire la suite

AUSTER PAUL (1947- )

  • Écrit par 
  • Gilles QUINSAT
  •  • 956 mots

 » De fait, de L'Invention de la solitude à Léviathan, en passant par la Trilogie new-yorkaise et Moon Palace, les œuvres de Paul Auster trouvent pour la plupart leur source dans l'expérience d'une perte d'identité, qui va fournir la matière paradoxale de la narration, riches en jeux de miroir et digressions illusionnistes qui les rapprochent du courant postmoderne. […] Lire la suite

BRAKHAGE STANLEY dit STAN (1933-2003)

  • Écrit par 
  • Raphaël BASSAN
  •  • 999 mots

Il tentera, à travers ce que les théoriciens américains ont appelé le lyrical film, fait de surimpressions fluides et multiples, de raccords dans le temps, d'absence de narration, de retrouver une « vision vierge de l'œil » débarrassée de toute éducation perspectiviste mais en travaillant sur des paramètres cinématographiques (il filme en prises de vues réelles) et non picturaux à l'instar de ses aînés « abstraits » Fischinger ou Richter. […] Lire la suite

MOBY DICK, OU LA BALEINE, Herman Melville - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel FABRE
  •  • 1 030 mots
  •  • 1 média

Comme le Monstre, la narration d'Ismael découpe le personnage d'Achab en fragments : roi de tragédie, malade, anormal, corps métallique dévasté, machine, Narcisse immobile, métaphore figée du Moi tyrannique : « Achab est Achab à jamais, homme ! Toute cette tragédie a été ordonnée irrémédiablement. Nous l'avons répétée, toi et moi, des milliers d'années avant que ne roulât cet océan. […] Lire la suite

CONTES DE L'ENFANCE ET DU FOYER, Jakob et Wilhelm Grimm - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian HELMREICH
  •  • 1 094 mots
  •  • 1 média

Une célébration de la narration Les contes de Grimm se déroulent dans un cadre historique et social apparemment invariable : un univers villageois peuplé de paysans, d'artisans et de figures royales. Cet espace ne connaît pas d'intermédiaire entre la maisonnette des gens simples, proches de la nature, et le château du souverain. Il ignore la grande ville et la bourgeoisie, dévalorise les échanges pécuniaires. […] Lire la suite

DEVILLE MICHEL (1931- )

  • Écrit par 
  • René PRÉDAL
  •  • 1 075 mots

La fragilité des intrigues, le balancement entre douceur et cruauté, frivolité et gravité font déjà de Ce soir ou jamais (1960), Adorable Menteuse (1961) et À Cause, à cause d'une femme (1962) des bijoux délicieusement ciselés par une narration non conventionnelle et un sens plastique d'une rare élégance. Mais le cinéma ne respire en ce début des années 1960 qu'au rythme d'une Nouvelle Vague dont Deville prend le contre-pied. […] Lire la suite

DIADORIM, João Guimarães Rosa - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Rita OLIVIERI-GODET
  •  • 1 034 mots

Le discours de Riobaldo, vieux propriétaire terrien au présent de la narration, ancien jagunço et chef d'une des bandes armées du sertão, va lier étroitement le plan objectif de l'action avec un plan subjectif et métaphysique. Raconter est pour Riobaldo une façon de se mettre en quête d'un sens que la réalité quotidienne dissimule. La tension entre l'expérience vécue et le récit de cette expérience crée un texte fragmentaire, ambivalent. […] Lire la suite

EFFI BRIEST, Theodor Fontane - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian HELMREICH
  •  • 1 003 mots

Il faut noter d'abord la place prépondérante, dans la narration, des événements sociaux : soirées musicales, dîners qui réunissent toute la bonne société de la région de Kessin, promenades à cheval ou en traîneau, fêtes de fin d'année. Fontane excelle dans l'évocation des conversations entre ses différents personnages. Le miroir apparemment lisse de la parole mondaine contraste avec les tensions sous-jacentes à l'intérieur de cet univers policé. […] Lire la suite

ROLAND FURIEUX, L'Arioste - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pascaline NICOU
  •  • 999 mots

Régie par le principe de la variété, venu de la technique médiévale de l'entrelacement, son unité est maintenue aussi bien par le ton de la narration que par la représentation de la nature humaine. Chaque personnage incarne un des aspects de cette nature : Roland, par exemple, exprime l'énergie naturelle, presque sauvage, freinée par l'honneur et la fidélité. […] Lire la suite

HISTOIRE DE GIL BLAS DE SANTILLANE, Alain-René Lesage - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Anouchka VASAK
  •  • 1 028 mots

Picaresques, certes, les deux premiers tomes, par le motif du voyage, la variété des personnages rencontrés, les revers de fortune, les passages obligés (duperie, déguisement, vol, prison) ; picaresque sans doute – mais pas seulement – la technique d'écriture : narration à la première personne, récits intercalaires. Mais Gil progresse socialement et moralement, et change de condition : au terme du premier tome, il refuse « les désordres de la vie comique » pour se mettre au service d'une aristocrate – qui lui demande aussi, il est vrai, de jouer la comédie. […] Lire la suite

BOYD WILLIAM (1952- )

  • Écrit par 
  • François GALLIX
  •  • 936 mots
  •  • 1 média

À la narration classique de l'autobiographie – celle à la première personne d'un cinéaste écossais, John James (Jean-Jacques) Todd, qui se remémore sa vie passée depuis sa naissance à Édimbourg en 1889 jusqu'en 1972, au cours de son exil volontaire dans une île méditerranéenne –, se superpose une narration simultanée au présent cette fois, qui fait intervenir le journal et le monologue intérieur. […] Lire la suite

SWIFT GRAHAM (1949- )

  • Écrit par 
  • Vanessa GUIGNERY
  •  • 1 060 mots
  •  • 1 média

Dans À tout jamais (1992), la narration tisse des fils entre le présent où Bill Unwin mène un difficile travail de deuil après la mort de son épouse et son suicide manqué, sa propre enfance troublée par la mort de celui qu’il croyait être son père et une époque plus ancienne, révélée par les carnets d’un ancêtre victorien qui mettent en évidence l’ébranlement de sa foi après qu’il fut confronté aux doctrines scientifiques de Lyell et Darwin. […] Lire la suite