« Ethique »

ÉTHIQUE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 5 700 mots
  •  • 1 média

Le propos de cet essai est de mettre au jour l'intention éthique qui précède, dans l'ordre du fondement, la notion de loi morale, au sens formel d'obligation requérant du sujet une obéissance motivée par le pur respect de la loi elle-même. Si je parle d'intention éthique plutôt que d'éthique, c'est pour souligner le caractère de projet de l'éthique et le dynamisme qui sous-tend ce dernier. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « Ethique » :

États généraux de la bioéthique, 2018

États généraux de la bioéthique, 2018
Crédits : Jean-Matthieu Gautier/ CIRIC

photographie

Baruch Spinoza

Baruch Spinoza
Crédits : AKG-images

photographie

Zénon de Cittium

Zénon de Cittium
Crédits : Erich Lessing/ AKG-images

photographie

Aristote - Stagire (Macédoine)

Aristote - Stagire (Macédoine)
Crédits : Argus/ Fotolia

photographie

Afficher les médias de « Ethique »

ÉTHIQUE, Baruch Spinoza - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 800 mots
  •  • 1 média

De Dieu à la liberté humaine, l'Éthique se déploie selon un plan déductif. Liberté et puissance de connaître sont identiques. Qu'un des plus grands traités touchant les questions de métaphysique s'intitule « éthique » ne doit pas tromper : le but de la connaissance est la béatitude. Celle-ci repose sur la connaissance que nous pouvons prendre de l'être et de la place que nous occupons en lui. […] Lire la suite

BIOÉTHIQUE ou ÉTHIQUE BIOMÉDICALE

  • Écrit par 
  • Gilbert HOTTOIS
  •  • 7 796 mots
  •  • 2 médias

Avec cette seconde introduction, la bioéthique articulait d’emblée l’éthique médicale à une éthique du vivant en général, laquelle s’est également développée de façon autonome comme « éthique environnementale » ou « écoéthique ». Cette articulation a accompagné la notion jusqu’aujourd’hui, bien que le pôle « éthique médicale » privilégiant la personne humaine ait le plus souvent dominé. […] Lire la suite

COMITÉS D'ÉTHIQUE BIOMÉDICALE

  • Écrit par 
  • Christine FAURE
  •  • 4 369 mots
  •  • 3 médias

À partir de l'existence de fait des très nombreux comités d'éthique qui se sont créés en France et à travers le monde à partir des années 1970, on peut retenir comme définition générale du « comité d'éthique » toute institution réunissant, de manière permanente ou temporaire des scientifiques, des praticiens et parfois des personnes possédant d'autres compétences jugées utiles, afin d'examiner la recevabilité éthique de travaux scientifiques ou thérapeutiques concernant les sciences de la vie et l'expérimentation sur l'homme. […] Lire la suite

COMITÉ CONSULTATIF NATIONAL D'ÉTHIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre LE COZ
  •  • 830 mots

Les règles du jeu sont celles que le philosophe allemand Jürgen Habermas a formalisées dans son ouvrage De l’éthique de la discussion (1991). Chacun parle en son nom propre : il n'est pas le porte-parole de l'institution qui l'a désigné. Il doit faire preuve d’indépendance d’esprit mais aussi de sincérité et respecter un temps de parole équivalent à celui des autres. […] Lire la suite

ÉTHIQUE À NICOMAQUE, Aristote - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 943 mots
  •  • 1 média

Le corpus aristotélicien comprend traditionnellement trois ensembles consacrés à la philosophie morale : l'Éthique à Nicomaque, l'Éthique à Eudème et la Grande Morale, ou Grands Livres d'Éthique, dont l'attribution à Aristote (385 env.-322 env. av. J.-C.) est aujourd'hui très contestée. Des deux premiers, les titres sont mystérieux, et certaines parties (comme celles portant sur les vertus intellectuelles) sont communes ; l'Éthique à Nicomaque, la plus tardive et la plus aboutie, avec son long développement sur l'amitié (livres VIII-IX), reste la plus commentée. […] Lire la suite

L'ÉTHIQUE PROTESTANTE ET L'ESPRIT DU CAPITALISME, Max Weber - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 501 mots

L'Éthique protestante et l'esprit du capitalisme n'en est qu'une traduction partielle (introduction et première partie du tome I) éditée pour la première fois en France en 1964. Le salut par le travail L'Éthique protestante se compose de deux chapitres dont le premier, intitulé « Le problème », débute par un exposé des résultats d'une étude empirique menée par un élève de Weber, M. […] Lire la suite

TRAITÉS POLITIQUES, ESTHÉTIQUES, ÉTHIQUES (B. Gracián)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 995 mots

En même temps, son œuvre se fait d'une subtilité déconcertante, superposant constamment plan éthique et plan esthétique pour repenser l'individu des temps modernes. C'est que le monde n'est plus, comme dans la tradition médiévale, un livre à déchiffrer, mais un labyrinthe infini. Maître de l'illusion et du méandre, Gracián propose quelques pistes pour s'y orienter. […] Lire la suite

GILLIGAN CAROL (1936- )

  • Écrit par 
  • Sandra LAUGIER
  •  • 1 112 mots
  •  • 1 média

À la suite d’une enquête menée auprès de filles et de femmes, elle élabore une critique de l’éthique traditionnelle qu’elle présente dans son ouvrage de 1982, In a Different Voice (Une voix différente : pour une éthique du care). Dans le monde universitaire états-unien, l’ouvrage marque un moment clé de ce qu’on appelle « la seconde vague du féminisme ». […] Lire la suite

RESPONSABILITÉ

  • Écrit par 
  • Jacques HENRIOT
  •  • 2 328 mots

C'est l'éthique elle-même qui se trouve impliquée, à titre de projet, dans chaque prise de position. L'éthique est le voulu de tous les vouloirs. […] Lire la suite

SEFER ḤASSIDIM

  • Écrit par 
  • Roland GOETSCHEL
  •  • 442 mots

L'éthique du Sefer Hassidim marquera profondément pendant des siècles la halakah et le mode de vie du judaïsme ashkénaze et, même après le xixe siècle, l'éthique du judaïsme espagnol. […] Lire la suite

JONAS HANS (1903-1993)

  • Écrit par 
  • Nicolas TERTULIAN
  •  • 1 276 mots

En 1979, Hans Jonas achève son ouvrage d'éthique, Le Principe responsabilité, qui sera traduit en de nombreuses langues et qui va lui assurer une audience internationale. Il entend fonder l'éthique sur une base ontologique, en prenant ses distances par rapport au subjectivisme de l'éthique kantienne. L'ontologie dont il se réclame est essentiellement intramondaine, car l'idée de “transcendance”, surtout dans le sens religieux du terme, lui apparaît obsolète. […] Lire la suite

LÉVINAS EMMANUEL (1905-1995)

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 3 191 mots

L'éthique comme philosophie première Les années 1980 marquent une dernière période dans l'œuvre de Lévinas, jalonnée par plusieurs recueils d'articles importants : De Dieu qui vient à l'idée (1982), L'Au-delà du verset (1982), Entre nous (1991). S'y ajoutent deux conférences qui ont une valeur presque testamentaire : Éthique comme philosophie première (1982), Transcendance et Intelligibilité (1984), ainsi que des entretiens radiophoniques qui constituent une excellente introduction à la pensée du philosophe : Éthique et Infini (1982). […] Lire la suite

CARE, philosophie

  • Écrit par 
  • Sandra LAUGIER
  •  • 3 832 mots
  •  • 2 médias

L'éthique du care, en cherchant à valoriser les qualités d'attention à autrui et les activités de souci des autres, serait alors la reprise ou la confirmation de ces stéréotypes. À la lecture des essais de Carol Gilligan, il est progressivement apparu au contraire que l'éthique du care est féministe, et permet de mettre en évidence les problèmes les plus cruciaux que doivent affronter les femmes. […] Lire la suite

DIFFÉRENCE, philosophie

  • Écrit par 
  • Alfredo GOMEZ-MULLER
  •  • 1 541 mots

La pensée du Même En se déployant sur les plans anthropologique et normatif, cette « métaphysique » qui dévalue la différence s'articule avec une compréhension spécifique de l'éthique et du politique. Chez Aristote et une bonne partie de la tradition aristotélicienne, la dépréciation de la différence sous-tend, en éthique, le principe selon lequel le devoir de justice est hiérarchisé en fonction du degré de ressemblance entre le Même et l'Autre : « L'injustice est d'autant plus grave qu'elle s'adresse à des amis plus proches. […] Lire la suite

VALEURS, sociologie

  • Écrit par 
  • Patrick PHARO
  •  • 2 324 mots
  •  • 1 média

Selon cette tradition, la valeur est attachée à une culture où elle désigne ce qui, dans cette culture, reçoit une signification particulière ou, suivant Max Scheler, certaines qualités abstraites qui font l'objet d'une intuition ou d'une perception affective (Le Formalisme en éthique et l'éthique matériale des valeurs, 1916). C'est cependant surtout à Max Weber et à son étude du rôle de l'éthique protestante dans le développement du capitalisme que la notion de valeur doit son statut de catégorie sociologique cruciale (L'Éthique protestante et l'esprit du capitalisme, 1905). […] Lire la suite

KAHN AXEL (1944-2021)

  • Écrit par 
  • Hélène GILGENKRANTZ
  •  • 796 mots
  •  • 2 médias

Président du comité Éthique et cancer (2008-2019) et du comité d’éthique commun aux organismes INRAE-CIRAD-IFREMER-IRD depuis sa création, Axel Kahn se signale dès les années 1990 par un engagement médiatique contre les dérives potentielles du génie génétique, tant en ce qui concerne ses applications à l’être humain que les domaines de l’agriculture et de l’environnement. […] Lire la suite

WILLIAMS BERNARD (1929-2003)

  • Écrit par 
  • Thomas NAGEL, 
  • Universalis
  •  • 962 mots

Williams défend également une certaine forme de relativisme éthique. Il croit que la vérité éthique ne peut qu'être locale, historiquement contingente et fondée sur les motifs et les actes réels de l'homme, qui ne sont par définition ni intemporels ni universels. En conséquence, il est selon lui impossible d'appliquer un jugement moral à une culture trop éloignée de la sienne dans le temps et par sa nature. […] Lire la suite

LE PRINCIPE RESPONSABILITÉ, Hans Jonas - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 803 mots

On a pu y voir le traité d'une morale actuelle, consciente des exigences de solidarité entre les peuples comme entre les générations, et de respect de l'environnement : une tentative pour formuler une éthique à l'âge de la science, qui refuse aussi bien l'aveuglement du technicisme que le vertige du Grand Soir. Peur, espérance, responsabilité Au Principe Espérance de Ernst Bloch (1954-1959), moteur des utopies dans l'histoire, Jonas oppose une éthique de la responsabilité. […] Lire la suite

SCHELER MAX (1874-1928)

  • Écrit par 
  • Daniel CHRISTOFF
  •  • 2 376 mots
  •  • 1 média

Les valeurs et l'éthique Scheler a développé sa théorie des valeurs en critiquant la morale formelle de Kant (Le Formalisme en éthique et l'éthique matériale des valeurs). Cette morale rigoriste, en affirmant que la volonté se donne à elle-même sa loi, rend vaine l'autorité de Dieu, de la personne, du commandement d'amour ; hostile aux penchants, elle ignore la lucidité spirituelle des sentiments qu'elle confond avec des phénomènes vitaux. […] Lire la suite

CONTROVERSES SCIENTIFIQUES PUBLIQUES

  • Écrit par 
  • Bernard REBER
  •  • 1 719 mots

Au-delà des règles procédurales à respecter, des questions d'éthique substantielles se posent. Or les désaccords moraux pourraient-ils échapper à ce que Socrate (dans Euthyphron, dialogue de Platon sur la piété) voyait déjà comme le seul type de querelle qui pouvait fâcher des amis, contrairement aux questions scientifiques ? Si la « pureté » des faits scientifiques a pu être nuancée, notamment par leurs producteurs principaux (Watson, 1968), la possibilité de résoudre des questions morales n'est pas du tout garantie, si on considère toutes les positions argumentées qui existent dans les domaines de l'éthique appliquée, des théories morales et de la méta-éthique (Singer, 1991). […] Lire la suite

SIMON PIERRE (1925-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 286 mots

Depuis 2007, le prix Pierre-Simon éthique et société récompense des travaux de recherche ou des actions qui sont menés dans le domaine de l'éthique. […] Lire la suite

OTTO RUDOLF (1869-1937)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis KLEIN
  •  • 700 mots

Il ne définit plus le sacré comme un absolu éthique, mais comme une catégorie spécifique qui se manifeste au-delà de la sphère de l'éthique et du rationnel. À la différence de Schleiermacher, dont il s'inspire cependant, il le considère comme étant d'une certaine façon séparé et propose le concept de « numineux », qui comporte un double aspect : ce numineux est mysterium tremendum, mystère du Tout-Autre qui effraye l'homme dans ses profondeurs, et mysterium fascinosum, mystère qui attire l'homme par une sorte de fascination. […] Lire la suite

LA BEAUTÉ DU MONDE (J. Starobinski) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Yves LECLAIR
  •  • 1 039 mots
  •  • 1 média

Ses pages transmettent un témoignage averti sur « la beauté du monde », sans cesser de s’interroger sur la question du mal et le dialogue de l'esthétique avec l’éthique. […] Lire la suite

MISKAWAYH (933-1030)

  • Écrit par 
  • Mohammed ARKOUN
  •  • 676 mots

Arkoun, Traité d'éthique, Damas, 1969). Ce Traité est, en effet, préparé par de courts exposés théoriques et illustré par une ample anthologie sur la Sagesse éternelle et un regard concret sur la pratique politique sous les Būyides (Tajārib). Dépourvu de toute technicité rebutante, le Traité d'éthique a le mérite de recueillir sous une forme vivante, accessible au public cultivé (udabā‘), trois grands courants de pensée et de pratique éthiques : le vieux courant iranien des « miroirs de princes » ; les vertus arabes profondément ancrées dans les mémoires grâce à la poésie, et dans les conduites grâce au jeu des lois implacables du désert (générosité-solidarité, courage, sens de l'honneur) ; les conceptions grecques alliant les analyses de l'Éthique à Nicomaque d'Aristote, la psychologie de Platon réutilisée par Galien et la métaphysique néo-platonicienne. […] Lire la suite

CLAVREUL JEAN (1923-2006)

  • Écrit par 
  • Jacques SÉDAT
  •  • 704 mots

Cette défiance, ou cette relativisation, de l'institution psychanalytique allait de pair, pour lui, avec une éthique du psychanalyste qui ne peut être qu'une éthique du sujet : « L'éthique du psychanalyste ne consiste pas à proposer ou à imposer une nouvelle morale concernant le désir, mais à faire apparaître le sujet là où n'existaient que des forces obscures et contradictoires qui ne pouvaient jusqu'alors se signifier, faute d'avoir été entendues. […] Lire la suite

WEBER MAX (1864-1920)

  • Écrit par 
  • Julien FREUND
  •  • 3 675 mots

Si le partisan de cette éthique échoue, il imputera la faute à la stupidité des hommes, incapables de comprendre le grand dessein, car il manque en général d'une conscience critique face au possible. L'éthique de responsabilité au contraire porte l'attention de l'homme sur les moyens disponibles, elle évalue les conséquences ainsi que les chances de succès et d'échec, afin d'agir le plus efficacement et le plus rationnellement possible dans une situation donnée. […] Lire la suite

SINGER PETER (1946- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 482 mots

Ses travaux dans le domaine de l’éthique appliquée et son engagement politique se fondent sur l’utilitarisme. Trouvant sa source dans les œuvres de Jeremy Bentham et de John Stuart Mill, ce courant de la philosophie éthique soutient que les actions sont bonnes ou mauvaises selon qu’elles favorisent plus ou moins le bonheur, ou préviennent plus ou moins la souffrance. […] Lire la suite

KÜNG HANS (1928-2021)

  • Écrit par 
  • Raymond WINLING
  •  • 1 201 mots

La publication, en 1990, de Projet d'éthique planétaire, accentue encore l'inspiration universaliste des recherches du théologien, bientôt concrétisées par la signature de la Déclaration pour une éthique planétaire par des représentants de diverses religions le 4 septembre 1993, puis par la création, en 1995, grâce à un don de Karl ven Groœben, de la fondation privée Weltethos (Éthique planétaire) qu'il préside. […] Lire la suite

CRAINTE ET TREMBLEMENT, S&ostrok;ren Kierkegaard - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 801 mots
  •  • 1 média

La morale, dont les exigences sont universelles, peut-elle souffrir des exceptions ? Contre cette prétention à l'universalité, que Kant défendait, Kierkegaard va soutenir la thèse d'une « suspension téléologique de l'éthique ». « Le héros tragique [Agamemnon] renonce à lui-même pour exprimer le général ; le chevalier de la foi [Abraham] renonce au général pour devenir l'individu. […] Lire la suite

GEULINCX ARNOLD (1624-1669)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 451 mots

Il publia d'abord des traités de logique : La Logique ramenée à ses fondements (Logica fundamentis suis restituta, 1662) et une Méthode pour trouver des arguments (Methodus inveniendi argumenta, 1663) ; puis la première partie de son ouvrage le plus important, une Éthique. La plupart de ses œuvres parurent en édition posthume : l'Éthique au complet, en 1675 ; la Physica vera, en 1688 ; des commentaires et annotations aux principes de Descartes, en 1691 ; enfin, d'après les notes d'un étudiant, sa Métaphysique (Metaphysica vera). […] Lire la suite

HUMOUR

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 1 107 mots

Il signifie plutôt un comportement ; et, de même qu'il touche à la sublimation et à une vue supérieure de l'esprit, de même entre-t-il peut-être dans la catégorie de l'éthique. […] Lire la suite

TRENDELENBURG FRIEDRICH ADOLF (1802-1872)

  • Écrit par 
  • Louise LAMBRICHS
  •  • 421 mots

Parmi les œuvres les plus importantes de Trendelenburg, citons Das Naturrecht auf dem Grunde der Ethik (1860, Le Droit naturel à l'origine de l'éthique), qui peut être considéré comme l'achèvement de son système : il ne s'agit plus d'un système moral abstrait, comparable à celui de Kant ; l'État y est considéré comme l'organisme éthique dans lequel l'individu se réalise. […] Lire la suite

MICHEL D'ÉPHÈSE (1070 env.-env. 1140)

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 87 mots

Les commentaires de Michel d'Éphèse embrassent l'Éthique à Nicomaque, plusieurs traités de zoologie et le précieux recueil des Parva Naturalia. Quoi qu'il en soit de leur valeur intrinsèque, ils attestent la valeur renouvelée des études aristotéliciennes dans la génération qui suit Michel Psellos et illustrent l'impulsion éclairée et quelque peu tyrannique que leur imprime Anne Comnène, commanditaire de Michel et de ses collègues philosophes. […] Lire la suite

SPINOZA BARUCH (1632-1677)

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 12 159 mots
  •  • 1 média

Le spinozisme est donc bien une éthique (comme le confirme le titre de l'œuvre principale), et non une épistémologie ou une théologie. Mais cette éthique n'est pas seulement une philosophie de la joie, elle est aussi une doctrine de la liberté : béatitude et liberté sont identiques (Éth., V, 36, sc.) ; le titre du livre V de L'Éthique se réfère à la liberté de l'homme, et les derniers théorèmes du livre IV donnent la saisissante description de « l'homme libre ». […] Lire la suite

L'HERMÉNEUTIQUE DU SUJET (M. Foucault) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Frédéric GROS
  •  • 954 mots
  •  • 1 média

Le travail éthique consiste alors à ordonner mon existence de telle sorte que mes principes de vérité soient directement lisibles dans la trame extérieure de mes actes. […] Lire la suite

IRIGARAY LUCE (1930- )

  • Écrit par 
  • Marie Beth MADER
  •  • 508 mots

Luce Irigaray a notamment écrit : Passions élémentaires (1982), L'Éthique de la différence sexuelle (1984), Le Temps de la différence : pour une révolution pacifique (1989), Je, tu, nous : pour une culture de la différence (1990), et J'aime à toi : esquisse d'une félicité dans l'histoire (1992). […] Lire la suite

BRUTALISME, architecture

  • Écrit par 
  • François CHASLIN
  •  • 1 114 mots
  •  • 1 média

Éthique ou esthétique ? Ces architectes ne cessèrent d'affirmer un souci éthique plus qu'esthétique. Alison et Peter Smithson affirmaient : « Le brutalisme essaye de prendre en compte une société de production de masse, et d'arracher une rugueuse poésie des forces confuses et puissantes qui sont à l'œuvre. Jusqu'à maintenant le brutalisme a été envisagé stylistiquement alors que son essence est éthique. […] Lire la suite

‘ABD AL-ḤAMĪD IBN YAḤYĀ (VIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Gérard LECOMTE
  •  • 968 mots

Elles ont pour particularité de faire passer en arabe, sans doute pour la première fois, les éléments d'une éthique individuelle et sociale héritée des traditions antérieures, mais revêtus d'un vernis islamique. C'est ainsi que la longue épître adressée à ‘Abd Allāh, fils du calife Marwān, accumule des conseils de conduite privée, d'étiquette et d'art militaire. […] Lire la suite

RESPONSABILITÉ SOCIALE DES SCIENTIFIQUES

  • Écrit par 
  • Jacques TESTART
  •  • 7 709 mots
  •  • 5 médias

À la question de savoir que faire en cas de découverte pouvant « poser des problèmes de nature éthique, morale ou politique », la réponse est qu'il faudrait en parler à ses collègues (90 p. 100) ou s'adresser à un comité d'éthique (85 p. 100), à ses supérieurs hiérarchiques (79 p. 100) ou à ses proches (61 p. 100). Mais 35 p. 100 des chercheurs pensent qu'il faut décider seul « en conscience » et 49 p. […] Lire la suite

ARISTOTÉLISME

  • Écrit par 
  • Hervé BARREAU
  •  • 2 242 mots
  •  • 1 média

Il n'en reste pas moins que l'éthique s'adresse plutôt à l'individu considéré comme un citoyen libre (cf. L'Éthique à Nicomaque), et que la science politique s'adresse plutôt aux législateurs ou aux administrateurs d'une cité (cf. La Politique), puisque la cité est pourvue d'une constitution, d'une organisation, d'un pouvoir contraignant. Pour l'individu, l'éthique consistera donc à déterminer les voies de son bonheur, qui s'identifient à celles de la vertu. […] Lire la suite

RELIGION La sécularisation

  • Écrit par 
  • François-André ISAMBERT
  •  • 3 423 mots
  •  • 1 média

Mais aussi, l'éthique prêchée se sécularise, c'est-à-dire qu'elle se développe selon sa propre logique, sans puiser explicitement à une source religieuse. Or, Weber a vu que cela n'impliquait nullement une coupure d'avec l'inspiration religieuse primitive, en particulier lorsqu'on retrouve les sources protestantes de l'éthique économique du capitalisme. […] Lire la suite

NATURE WRITING, littérature

  • Écrit par 
  • Yves-Charles GRANDJEAT
  •  • 3 665 mots
  •  • 3 médias

Aldo Leopold y annonce le mouvement écologiste contemporain en formulant sa fameuse « éthique de la terre », ouvrant ainsi formellement le champ de l’éthique environnementale : « l’éthique de la terre se contente d’étendre les limites de la communauté pour y inclure le sol, l’eau, les plantes et les animaux ou, collectivement, la terre ». Au fil de vignettes bucoliques, à l’affût de la vie animale et végétale qui entoure sa ferme du Wisconsin, Leopold, ancien forestier, se montre poète, conteur, amoureux de la richesse d’un monde non humain qu’il présente à la fois comme très proche et très différent du nôtre. […] Lire la suite

L'HOMME SANS QUALITÉS, Robert Musil - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 1 077 mots
  •  • 1 média

La recherche individualiste d'une nouvelle éthique se révèle une utopie destructrice. Les perspectives finales de Robert Musil rejoignent les analyses de Hermann Broch dans Les Somnambules. La modernité se caractérise par le dépérissement de toutes les traditions et par la difficulté, voire l'impossibilité, de concevoir une régénération de l'éthique, de la culture et de la moralité des mœurs. […] Lire la suite

RABINOW PAUL (1944-2021)

  • Écrit par 
  • Frédéric KECK
  •  • 1 026 mots

Rabinow étudie aussi à l’économie des start-up de biotechnologies, qui reconvertit en valeurs financières l’éthique « libérale » des chercheurs californiens (Making PCR. A Study of Biotechnology, 1996). Il s’intéresse ensuite en France à un rapport différent entre la science, l’argent et la morale dont il rend compte dans un livre intitulé de façon provocatrice French DNA (1999 ; trad. […] Lire la suite

GENTILE GIOVANNI (1875-1944)

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 1 031 mots

Gentile voit dans la religion une simple transition vers une éthique de l'État. Anticlérical, il est hostile à la « méchante utopie » de la conciliation entre le fascisme et le Vatican. Écarté du ministère de l'Instruction publique par le Duce, désireux de se concilier les catholiques, en vue des prochaines élections, il cesse d'être membre du Grand Conseil fasciste. […] Lire la suite

BRENTANO FRANZ (1838-1917)

  • Écrit par 
  • Samuel Hugo BERGMAN
  •  • 1 611 mots

C'est le point de départ de l'éthique des valeurs, que proposeront Max Scheler et Nicolaï Hartmann. […] Lire la suite

OLIEVENSTEIN CLAUDE (1933-2008)

  • Écrit par 
  • Anne COPPEL
  •  • 1 062 mots

Il s'est opposé aux prescriptions médicales, au comportementalisme et aux interprétations purement biologiques des addictions au nom de l'éthique de soin, qui pourtant n'oppose pas des problématiques théoriques mais des pratiques cliniques au sein de chacune de ces approches. Lui-même a apporté son soutien à des initiatives issues de la réduction des risques. […] Lire la suite

VATTIMO GIANNI (1936- )

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 1 087 mots

Sur les plans éthique et politique, deux notions s'avèrent centrales : d'une part, celle de « piété » et, de l'autre, celle de « sécularisation ». La pietas en tant qu'« attention et respect » pour les traces de ce qui a fait son temps, mémoire sans retenue du passé dans sa précarité, est condition du dégagement d'un espace de jeu temporel où vivre et mourir se créent hors de toute référence à un modèle préexistant. […] Lire la suite

RASPOUTINE VALENTIN GRIGORIEVITCH (1937-2015)

  • Écrit par 
  • Michel NIQUEUX
  •  • 612 mots

C'est un écrivain engagé : affirmer le primat de l'éthique sur l'économique, la nécessité de conserver la mémoire des siècles, de retrouver les liens du ciel et de la terre pour asseoir l'avenir, placer la vie au-dessus de la loi équivaut, face à l'idéologie dominante, à une résistance morale. Valentin Grigorievitch Raspoutine meurt à Moscou le 14 mars 2015. […] Lire la suite