« D��cors de t��l��vision »

JOLAS BETSY (1926- )

  • Écrit par 
  • Brigitte MASSIN
  •  • 812 mots

Betsy Jolas n'a cependant commencé à s'intéresser à l'opéra que tardivement (Le Pavillon au bord de la rivière, opéra de chambre, 1975 ; Le Cyclope, 1986 ; et, surtout, Schliemann, créé à l'Opéra de Lyon en 1995, et qui se caractérise par un orchestre sans violons, ni cors, ni harpe). Elle signe en 2004 l’œuvre scénique Well Met 04. […] Lire la suite

IBARRONDO FÉLIX (1943- )

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 298 mots

Son œuvre porte également témoignage de sa profonde foi catholique – Ibarrondo est prêtre – et de sa vision métaphysique. Ascétique, tranchante, sans concessions, franciscaine en sa foi véhiculée, sa musique n'en est pas moins profondément humaine, de chair et de sang mêlée (bien qu'ignorant la sensualité, la volupté et le lyrisme présents chez Ohana). […] Lire la suite

RUTEBEUF (1230?-? 1280)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 2 015 mots

 ») C'est là un leitmotiv de Rutebeuf exprimant le pessimisme de sa vision du monde. D'où un ton généralement plaintif, et le mode mineur de son lyrisme sans musique. Mais la pensée se nourrit d'idées généreuses, en tout cas générales, même si le but à atteindre semble à l'occasion trop particulier. Certes l'hostilité à l'égard de Louis IX est en contradiction avec l'idée que nous nous faisons du saint roi. […] Lire la suite

TRISTAN ET ISOLDE (R. Wagner)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 910 mots
  •  • 1 média

Une fois le roi Marke et sa cour partis pour une chasse nocturne (« Nicht Hörnerschall tönt so hold » : « Le bruit des cors n'est pas si beau »), Isolde presse Brangäne d'éteindre la torche, signal que Tristan peut enfin la rejoindre. Brangäne refuse et met en garde sa maîtresse contre Melot, ami de Tristan, en lequel elle soupçonne pourtant un traître (« Ein Einz'ger war's, ich achtet' es wohl, der nur Tristan faßt' ins Auge ; mit böslicher List lauerndem Blick » : « Il y en eut un seul, je l'ai bien remarqué, qui ne regardait que Tristan ; aux aguets, le regard rusé et venimeux »). […] Lire la suite

MAHLER GUSTAV

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 2 844 mots
  •  • 1 média

De l'art de la citation (réelle ou imaginaire), il sut faire un souvenir ou un pressentiment, non une banale reconnaissance, une vision non pas idéalisée, mais critique et corrosive, de l'héritage musical. Faut-il préciser que ce trait de style est une des données principales de l'actualité de son art ? […] Lire la suite

NOTATION MUSICALE

  • Écrit par 
  • Mireille HELFFER, 
  • Alain PÂRIS
  •  • 5 199 mots
  •  • 14 médias

De haut en bas de la page sont disposés les bois (piccolo, flûtes, hautbois, clarinettes, bassons), les cuivres (cors, trompettes, trombones, tuba), les percussions (timbales, caisse claire, grosse caisse, triangle...) et les cordes (premiers violons, seconds violons, altos, violoncelles, contrebasses). Au sein de chaque famille, les instruments sont placés, de haut en bas, de l'aigu vers le grave : la partie de cor anglais se place normalement sous les parties de hautbois, celle de clarinette basse sous celles des clarinettes et celle de contrebasson sous celles des bassons. […] Lire la suite

BESTIAIRES

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD, 
  • Daniel POIRION
  •  • 10 728 mots
  •  • 11 médias

Le premier trait qui distingue la représentation animalière des représentations végétales ou humaines est son ancienneté et la précocité surprenante de son apparition. Le répertoire de l'art préhistorique est en effet tout entier constitué d'animaux. Mais le thème apparaît dans le vocabulaire décoratif de tous les arts. Il convient de distinguer « l'art animalier » représenté dans presque toutes les écoles, et le « bestiaire » proprement dit, terme par quoi s'exprime l'idée d'un groupe structuré de thèmes animaux, à valeur significative autonome : ni inventaire catalogué des espèces, ni simple répertoire d'éléments dispersé au fil des œuvres. […] Lire la suite

ROCOCO

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • François H. DOWLEY, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 21 059 mots
  •  • 14 médias

Les termes qui désignent les styles sont très souvent, dans leur acception primitive, des mots péjoratifs : gothique, maniérisme, baroque, pompier ont été ou sont encore employés avec une valeur polémique. Ils permettent de qualifier, ou plutôt de disqualifier, le goût réputé mauvais d'une époque révolue. L'historien se trouve ainsi hériter de notions vagues et d'un usage malaisé ; la polémique ne s'embarrasse guère en effet de nuances, sa loi veut au contraire qu'elle amalgame sous un seul qualificatif désobligeant ou injurieux toutes sortes de manifestations et de phénomènes pour mieux les rejeter en bloc. […] Lire la suite

PORTUGAL

  • Écrit par 
  • Roger BISMUT, 
  • Cristina CLIMACO, 
  • Michel DRAIN, 
  • José-Augusto FRANÇA, 
  • Michel LABAN, 
  • Jorge MORAÏS-BARBOSA, 
  • Eduardo PRADO COELHO
  •  • 39 965 mots
  •  • 27 médias

Situé à l'extrémité occidentale de l'Europe, le Portugal est bordé à l'ouest et au sud par l'océan Atlantique, et au nord et à l’est par l'Espagne, pays avec lequel il partage 1 215 kilomètres de frontière terrestre. Sa localisation privilégiée le place au carrefour des routes maritimes qui relient l’Europe à l’Afrique et à l’Amérique. Outre le territoire continental, le pays comprend deux régions autonomes, l’archipel de Madère – au large des côtes africaines – et celui des Açores – dont les neuf îles se situent entre les continents européen et américain. […] Lire la suite

 
 

Recevez les offres exclusives Universalis