« Cellules »

DENDRITIQUES CELLULES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 237 mots
  •  • 1 média

En 1868, Langerhans décrivait dans la peau des cellules hérissées de très nombreux prolongements cytoplasmiques : les cellules dendritiques. Longtemps peu étudiées, elles ont pris une importance croissante en immunologie en raison de leur rôle dans toutes les étapes de l'immunité (J. Banchereau et R. M. Steinman, « Dendritic Cells and the control of immunity », in Nature, 392, pp. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « Cellules » :

Les cellules tuft : cellules sensorielles chémoréceptrices

Les cellules tuft : cellules sensorielles chémoréceptrices
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cellules dendritiques

Cellules dendritiques
Crédits : © Dr John Hayman

photographie

Cellules de la peau

Cellules de la peau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Nage des cellules

Nage des cellules
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les médias de « Cellules »

CELLULE Les mouvements

  • Écrit par 
  • Michel BORNENS, 
  • Matthieu PIEL
  •  • 6 582 mots
  •  • 3 médias

Il s'agit d'abord des cellules du sang, et en particulier de toutes les cellules des lignées blanches, qui participent à la défense immunitaire de l'organisme et à sa protection contre les infections ainsi qu'à l'élimination des cellules mortes. Elles proviennent de cellules souches dans la moelle osseuse et colonisent tout en se différenciant de nombreux tissus lymphoïdes. […] Lire la suite

CELLULE La division

  • Écrit par 
  • Marguerite PICARD
  •  • 4 983 mots
  •  • 4 médias

Leur noyau renferme la majorité de l'information génétique sous forme de deux à plusieurs dizaines de chromosomes, chacun pouvant être présent en un (cellules haploïdes) ou deux (cellules diploïdes) exemplaires, qui devront être transmis aux cellules filles. Un mécanisme universel, la mitose (voir chromosomes - La mitose), assure chez les eucaryotes la répartition rigoureusement équivalente du matériel génétique nucléaire entre les deux cellules filles. […] Lire la suite

CELLULE L'organisation

  • Écrit par 
  • Pierre FAVARD
  •  • 11 028 mots
  •  • 10 médias

Provenant des divisions successives d'une cellule œuf, les cellules d'un organisme pluricellulaire celui de l'être humain ont toutes la même information ; leurs génomes sont identiques et pourtant les cellules ne sont pas toutes semblables : on distingue des fibroblastes, des cellules nerveuses ou neurones, des cellules musculaires, des globules blancs, etc. […] Lire la suite

SANG Formation

  • Écrit par 
  • Bruno VARET
  •  • 4 415 mots
  •  • 4 médias

Les cellules T 8 peuvent avoir un effet suppresseur sur la réponse immune et les cellules T 8 tueuses ont pour rôle l'élimination de cellules portant des antigènes étrangers, en particulier viraux. Une autre catégorie de cellules T sont les cellules N.K. (pour natural killer), cellules T primitives dont les fonctions sont mal connues et qui tuent sans stimulus antigénique préalable. […] Lire la suite

THÉRAPEUTIQUE Thérapies substitutives et régénératives

  • Écrit par 
  • Didier HOUSSIN
  •  • 4 337 mots

S'agit-il de traiter des cellules ou de traiter avec des cellules ? La dénomination « thérapie cellulaire » peut en effet faire douter. Malgré l'ambiguïté de cette appellation, l'ambition de la thérapie cellulaire est bien de traiter des malades à l'aide de cellules. Si la dénomination « thérapie cellulaire » paraît s'imposer de préférence à celle de « greffe de cellules », c'est que la possibilité de transformer les cellules utilisées confère au processus technique une portée plus large que celle de la simple greffe : la capacité thérapeutique peut en effet être directement liée à la transformation subie par les cellules. […] Lire la suite

CANCER Immunothérapie

  • Écrit par 
  • Emmanuel DONNADIEU
  •  • 5 131 mots
  •  • 5 médias

La plupart des traitements classiques utilisés contre le cancer, comme les chimiothérapies, utilisent des molécules toxiques, qui tuent les cellules tumorales, mais aussi beaucoup de cellules saines. Et la forte fréquence de récidives de la maladie montre les limites des traitements standard contre le cancer. Une stratégie différente, appelée immunothérapie, se met en place, qui vise à stimuler les cellules du système immunitaire du malade, pour qu’elles détruisent les cellules tumorales et elles seules. […] Lire la suite

SÉCRÉTIONS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Bernard DROZ
  •  • 3 568 mots
  •  • 3 médias

Les cellules glandulaires qui élaborent des hormones stéroïdes (cortex surrénal, cellules de Leydig du testicule, cellules de la thèque interne ou du corps jaune dans l'ovaire) sont caractérisées par l'extrême développement du réseau membranaire lisse, le réticulum endoplasmique, et par certaines particularités des mitochondries. La plupart des stéroïdes sont difficiles à identifier dans les cellules ; en revanche, on peut mettre en évidence les enzymes qui interviennent dans leur élaboration. […] Lire la suite

GÉNOMIQUE Les fusions cellulaires

  • Écrit par 
  • Georges BARSKI, 
  • Marc FELLOUS, 
  • France LATRON
  •  • 3 133 mots
  •  • 1 média

Depuis le début des années 1960, il est possible de fusionner des cellules somatiques entre elles. Ce mode de croisement est bien distinct de celui qui s'opère lors de la reproduction sexuelle. Il constitue néanmoins une approche alternative et très fructueuse de la génétique moderne humaine.En 1960, Georges Barski et ses collaborateurs à l'institut Gustave-Roussy de Villejuif ont obtenu, dans les cultures mixtes in vitro de deux souches de cellules somatiques différentes, des cellules hybrides, produit manifeste de la fusion et de l'intégration génétique de deux unités cellulaires distinctes. […] Lire la suite

TISSUS VÉGÉTAUX

  • Écrit par 
  • Jean-Claude ROLAND
  •  • 3 831 mots
  •  • 8 médias

– Des cellules compagnes, situées sur les flancs des cellules criblées : à l'inverse de ces dernières, elles gardent des caractères méristématiques (cytoplasme dense, rapport nucléoplasmique élevé). – Des cellules de réserves, de type parenchymateux. À ces trois catégories cellulaires, associées de façon constante, s'ajoutent souvent des cellules à cristaux, des fibres, des cellules sécrétrices, etc. […] Lire la suite

PHAGOCYTES

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 649 mots

Sont rattachées le plus souvent à ces éléments les cellules étoilées de Küpffer qui tapissent d'un revêtement très discontinu les nombreux sinusoïdes sanguins du foie. Les éléments libres au repos ont reçu les dénominations les plus diverses, celles, par exemple, d'histiocytes, de cellules réticulées, de clasmatocytes ou de polyblastes. Dans la trame conjonctive sous-cutanée, on compte un nombre à peu près égal de fibroblastes (cellules qui élaborent le collagène) et d'histiocytes (cellules fusiformes, arborisées). […] Lire la suite

BIO-INGÉNIERIE

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT
  •  • 911 mots

Leur pluripotence signifie qu'elles peuvent donner naissance à tous les types de cellules de l'organisme. Les chercheurs ont poussé d'abord ces cellules à se transformer en cellules hépatiques, puis ils les ont cultivé avec d'autres types de cellules souches : des cellules de cordon ombilical, capables de donner naissance aux vaisseaux, et des cellules souches adultes (mésenchymateuses), capables de se différencier en cellules d'os, de cartilage et de graisse. […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2012

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 639 mots
  •  • 2 médias

Le travail sur les cellules souches est aussi mené par d'autres chercheurs chez la souris. Les étapes clés furent l'établissement de lignées cellulaires totipotentes à partir de cellules embryonnaires précoces, puis l'isolement de cellules souches de tissus différenciés. Cependant la déprogrammation de cellules différenciées n'était pas en question dans ces recherches. […] Lire la suite

YAMANAKA SHINYA (1962- )

  • Écrit par 
  • Kara ROGERS
  •  • 543 mots

Cette avancée marque un tournant majeur car elle permet d'obtenir des cellules souches humaines sans recourir à l'utilisation controversée d'embryons. Shinya Yamanaka utilisait jusqu'alors un rétrovirus contenant le gène c-myc, lequel joue un rôle fondamental dans la reprogrammation du noyau des cellules adultes. L'activation de ce gène provoque cependant la formation de tumeurs lorsque les cellules IPS sont par la suite transplantées chez la souris. […] Lire la suite

MYÉLOGRAMME

  • Écrit par 
  • Laurent DEGOS
  •  • 401 mots

Enfin, d'autres cellules non myéloïdes sont présentes : myélocytes, plasmocytes et monocytes. Des cellules très peu différenciées ou cellules-souches sont parfois reconnues, et elles doivent être à l'origine des lignées myéloïdes. Généralement, les cellules les plus mûres sont les plus nombreuses. La rupture de cet équilibre avec un excès de formes jeunes suggère un trouble de maturation. […] Lire la suite

TÉRATOMES ET TÉRATOCARCINOMES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 087 mots
  •  • 1 média

On appelle tératocarcinomes des formes malignes de tératomes qui contiennent, en plus des tissus différenciés, des cellules indifférenciées fonctionnant comme cellules souches embryonnaires génératrices des tissus différenciés. Biologie expérimentale des embryons Ce sont précisément ces cellules capables de toutes différenciations (totipotentes) qui ont attiré l'attention des biologistes à partir des années 1960. […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2014

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT
  •  • 897 mots

D’autres cellules du cortex entorhinal reconnaissent l’orientation de la tête (cellules de direction de la tête) et les bords d’un espace clos (cellules de bordure). Toutes ces cellules du cortex entorhinal sont en connexion constante avec les cellules de lieu de l’hippocampe, formant un système de géolocalisation qui fonctionne comme un véritable G. […] Lire la suite

IMMUNITÉ, biologie

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Michel FOUGEREAU, 
  • Dominique KAISERLIAN-NICOLAS, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 21 509 mots
  •  • 11 médias

Phagocytose et bactéricidie Les cellules phagocytaires sont représentées par les polynucléaires neutrophiles et les cellules du système réticulo-histiocytaire (macrophages pulmonaires, spléniques, hépatiques – cellules de Küpffer –, monocytes sanguins, cellules mésangiales du rein, cellules microgliales du cerveau, macrophages résidents des ganglions lymphatiques). […] Lire la suite

IMMUNITÉ INTESTINALE

  • Écrit par 
  • François GERBE, 
  • Emmanuelle SIDOT
  •  • 5 169 mots
  •  • 7 médias

La fonction des cellules M est de transférer certaines particules antigéniques de la lumière intestinale pour les présenter aux cellules de l’immunité innée telles que les cellules dendritiques. De manière importante ici, la fonction de barrière chimique (composée de molécules actives et non de cellules) est portée par les cellules dites caliciformes, du fait de leur forme, et les cellules de Paneth, ces dernières assurant la production et la sécrétion de protéines fortement glycosylées – les mucines protectrices – et de peptides antimicrobiens comme le lysozyme. […] Lire la suite

MÉTASTASES, médecine

  • Écrit par 
  • Brigitte BOYER
  •  • 7 561 mots
  •  • 4 médias

Ce modèle ne permet pas d'exclure la possibilité que les gènes utilisés pour la métastase et l'invasion soient des gènes normaux, et que seule la capacité des cellules tumorales à dominer sur les autres cellules dans un microenvironnement particulier rend ces cellules hautement métastatiques. En effet, certains gènes permettent aux cellules tumorales de survivre dans des conditions inhospitalières : on peut citer le gène qui code pour le facteur de survie de type insulinique (insulin-like growth factor ou IGF) ou les mécanismes génétiques impliqués dans la perte des antigènes d'histocompatibilité (MHC), qui permettent aux cellules tumorales d'échapper à la surveillance immunitaire. […] Lire la suite

LEUCÉMIES

  • Écrit par 
  • Michel LEPORRIER
  •  • 5 030 mots

Il est important de comprendre que ces modifications de gènes sont limitées aux seules cellules productrices du sang du patient (cellules hématopoïétiques). Elles n'affectent nullement les autres cellules de son organisme, et notamment pas les cellules reproductrices (gamètes) : ces maladies ne sont pas transmissibles par hérédité. Quels sont les facteurs connus provoquant ces altérations des gènes des cellules ? Les facteurs intervenant dans le processus de leucémogenèse sont mieux connus chez l'animal que chez l'homme. […] Lire la suite

ONCOGENÈSE ou CANCÉROGENÈSE ou CARCINOGENÈSE

  • Écrit par 
  • Roger MONIER
  •  • 7 292 mots
  •  • 5 médias

L'exposition des cellules proliférantes à des agents cancérogènes et, particulièrement, leur infection par des virus oncogènes sont cependant capables de changer radicalement le sort d'au moins une partie des cellules, qui subissent une transformation de leurs propriétés morphologiques et de leurs caractères de prolifération. Les cellules transformées peuvent se distinguer des cellules normales par une moindre adhérence au substrat, qui s'accompagne d'une morphologie moins aplatie, par la perte de l'inhibition de contact, ce qui permet aux cellules transformées de former de multiples couches de cellules, et par une moindre dépendance vis-à-vis des facteurs de croissance apportés par le milieu, qui rend les cellules transformées capables de proliférer en présence de faibles concentrations de sérum. […] Lire la suite

PHAGOCYTOSE

  • Écrit par 
  • Béatrice DESCAMPS-LATSCHA
  •  • 3 734 mots
  •  • 4 médias

Ainsi ces cellules sont-elles capables de synthétiser et de sécréter des métabolites agissant sur d'autres types de cellules, de détruire sans les englober des cellules tumorales, certains parasites, et des cellules normales ou tumorales sensibilisées par des anticorps. De plus, toute une série de fonctions sont plus particulièrement dévolues aux monocytes-macrophages. […] Lire la suite

BIOLOGIE Les pratiques interventionnelles

  • Écrit par 
  • François GROS
  •  • 6 571 mots
  •  • 3 médias

En 1998, des cellules souches embryonnaires humaines (cellules également baptisées ES) furent isolées pour la première fois de blastocystes humains, ainsi que du tissu germinal de fœtus âgés de quelques semaines (cellules EG). De telles cellules ES ou EG sont cultivables elles aussi pendant plusieurs générations (au moins une cinquantaine). Placées dans un milieu renfermant les facteurs de croissance adéquats, elles se différencient comme les cellules ES de souris et forment, selon le type de milieu, une variété très étendue de tissus adultes. […] Lire la suite

MÉRISTÈMES

  • Écrit par 
  • Arlette NOUGARÈDE, 
  • Universalis
  •  • 3 236 mots
  •  • 2 médias

Autant les cellules souches de l'animal sont discrètes (surtout lorsque le niveau d'organisation de celui-ci est élevé) donc difficiles à localiser et à séparer des tissus dans lesquels elles sont incluses, autant les cellules juvéniles de végétaux ont été faciles à identifier par la simple observation des zones de croissance par lesquelles la construction de la plante est assurée. […] Lire la suite

PROGRAMME GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Corinne ABBADIE
  •  • 8 033 mots
  •  • 1 média

Aucune cellule ne se différenciera, dans ces conditions, en cellules mésodermiques, dont sont dérivées les cellules musculaires. Les cellules mésodermiques ne peuvent se former que secondairement, à partir des cellules ectodermiques, et uniquement si celles-ci sont en contact avec des cellules endodermiques. On appelle ce phénomène l'« induction mésodermique ». […] Lire la suite

GÉNOMIQUE Génomique et cancérologie

  • Écrit par 
  • Daniel LOUVARD, 
  • François SIGAUX
  •  • 4 785 mots
  •  • 1 média

Grâce à ces nouvelles stratégies, on pourra concentrer les molécules curatives dans les cellules tumorales en épargnant les cellules saines. […] Lire la suite

NERVEUX (SYSTÈME) Le tissu nerveux

  • Écrit par 
  • Jacques TAXI
  •  • 3 872 mots
  •  • 7 médias

De toutes les cellules formant chez les Vertébrés l'ébauche neurectoblastique du système nerveux (cf. développement [biologie]), une partie seulement donne des cellules nerveuses proprement dites, ou neurones. Les autres donneront les cellules de la névroglie, satellites des neurones. Il est évident que la définition du neurone est d'abord physiologique. […] Lire la suite

HYDRES

  • Écrit par 
  • Yves TURQUIER
  •  • 1 835 mots
  •  • 2 médias

L'endoderme est constitué de hautes cellules digestives, auxquelles se mêlent des cellules sensorielles et des massifs de cellules interstitielles (indifférenciées). Les cellules digestives sont de deux types : des cellules glandulaires, productrices d'enzymes ou de mucus, qui déversent leur contenu dans la cavité gastrale en rompant leur membrane ; des cellules flagellées, capables d'assurer un brassage du contenu gastral et de phagocyter les fragments de proie en cours de lyse. […] Lire la suite

CYTOMÉTRIE EN FLUX

  • Écrit par 
  • José PIERREZ, 
  • Xavier RONOT
  •  • 1 079 mots

La mesure monoparamétrique est couramment employée pour déterminer la répartition des cellules dans les phases du cycle cellulaire : les principales limites concernent la distinction – sur la base du contenu en ADN – des cellules en phase G2, en mitose, et des cellules binucléées, d'une part, ainsi que la distinction entre les cellules en G1, les cellules quiescentes ou différenciées, d'autre part. […] Lire la suite

VISION Neurophysiologie visuelle

  • Écrit par 
  • Jean BULLIER
  •  • 9 860 mots
  •  • 14 médias

Types de cellules ganglionnaires En étudiant la morphologie et la fonction des cellules ganglionnaires de la rétine, on peut distinguer trois types de neurones, les cellules alpha, les cellules bêta et les cellules gamma (Watanabe et Rodieck, 1989 ; Wassle et Boycott, 1991). Les cellules bêta (également appelées cellules naines ou midget en anglais) ont un corps cellulaire et un champ dendritique de petite taille et sont activées par un cône (dans la partie fovéale du champ visuel) ou plusieurs. […] Lire la suite

ESTOMAC

  • Écrit par 
  • Miguel LEWIN
  •  • 4 235 mots
  •  • 2 médias

Les cellules ECL sont localisées dans la partie fundique de l'estomac, à proximité des cellules pariétales. L'histamine qu'elles libèrent peut donc agir directement, par voie paracrine, sur ces cellules. Les cellules G sont au contraire localisées dans la partie antrale de l'estomac. La gastrine doit donc emprunter la voie sanguine pour atteindre ses cellules cibles qui sont les cellules pariétales et les cellules ECL. […] Lire la suite

COMMUNICATION CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Yves COMBARNOUS
  •  • 6 596 mots
  •  • 7 médias

Néanmoins, des communications existent entre ces cellules optimisant ainsi les chances de survie de leurs populations. Ces échanges d’information ne se limitent pas aux cellules d’une même espèce. Les communications entre cellules d’espèces différentes sont importantes, particulièrement entre unicellulaires (microbes) et organismes multicellulaires (animaux, végétaux). […] Lire la suite

GAMÈTES

  • Écrit par 
  • Michel FAVRE-DUCHARTRE, 
  • Jacques TESTART
  •  • 4 173 mots
  •  • 5 médias

Entre les tubes séminifères se trouve le tissu glandulaire du testicule, contenant les cellules de Leydig qui sécrètent les hormones testiculaires, principalement la testostérone, nécessaire au déroulement de la spermatogenèse. Au sein des tubes séminifères, les cellules germinales, désormais dites spermatogonies, sont entourées par les expansions de cellules nourricières complexes, les cellules de Sertoli, lesquelles sécrètent de nombreuses protéines (inhibine, activine, Androgen Binding Protein. […] Lire la suite

SÉCRÉTIONS VÉGÉTALES

  • Écrit par 
  • Philippe BOUCHET, 
  • Jean-Charles MESTRE
  •  • 2 803 mots
  •  • 2 médias

On a montré que ces canaux à latex s'édifient soit à partir d'un nombre limité de cellules embryonnaires s'allongeant avec la plante, soit par différenciation de nouvelles cellules formées continuellement dans les méristèmes. Les canaux à mucilage des Sterculiacées sont constitués de cellules qui accumulent du mucilage. Au cours de l'évolution du canal, les cellules périphériques, comprimées par la sécrétion des éléments centraux, prennent l'apparence de cellules bordantes. […] Lire la suite

CLONAGE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Jean-Paul RENARD
  •  • 5 025 mots
  •  • 3 médias

Si, chez la souris, on introduit ces cellules dans un blastocyste, que l'on implante ensuite dans l'utérus d'une femelle receveuse, on constate que les cellules ES sont capables de se différencier en de très nombreux types cellulaires et de contribuer à tous les tissus du fœtus (cf. cellules souches). C'est ce potentiel élevé de différenciation qui fait que ces cellules sont dites pluripotentes. […] Lire la suite

MITOSE

  • Écrit par 
  • Nina FAVARD
  •  • 6 519 mots
  •  • 5 médias

Les mécanismes de la cytodiérèse des cellules végétales à paroi sont différents. Comme on l'a vu plus haut, la cytodiérèse des cellules végétales, entourées par une paroi rigide, se fait par édification d'une plaque cellulaire, partageant le cytoplasme de la cellule parentale et comportant les parties néoformées des membranes plasmiques et des parois des cellules filles. […] Lire la suite

BARSKI GEORGES (1909-1985)

  • Écrit par 
  • Jean BELEHRADEK
  •  • 658 mots

Orienté désormais dans ses recherches vers les problèmes de la cancérisation cellulaire, de ses mécanismes et de ses conséquences, il entreprend avec ses collaborateurs, entre 1959 et 1961, des expériences originales qui le conduisent à la découverte de l'hybridation de cellules somatiques. Il eut l'idée de vérifier l'éventualité d'un transfert d'information génétique entre deux sortes de cellules de mammifère, Georges Barski a donc réalisé des cultures cellulaires mixtes dans lesquelles il a cocultivé, intimement associées, des cellules murines (cellules de souris) tumorigènes avec des cellules murines d'une autre sorte dépourvues de capacité tumorigène. […] Lire la suite

BIOLOGIE La contruction de l'organisme

  • Écrit par 
  • Françoise DIETERLEN
  •  • 2 484 mots
  •  • 1 média

Les cellules du pôle inférieur de l'embryon, à destinée endodermique, induisent les cellules associées à devenir mésodermiques, même si la destinée normale de ces cellules est différente, comme celles du pôle supérieur, qui donnent du neurectoderme. L'existence d'un centre organisateur primordial, maintenant appelé centre de Nieuwkoop, a été ainsi mise en évidence. […] Lire la suite

TEMPÊTE CYTOKINIQUE

  • Écrit par 
  • Emmanuelle SIDOT
  •  • 2 591 mots
  •  • 1 média

Suivent le recrutement de nombreuses cellules du système immunitaire et la présentation aux lymphocytes des antigènes des agents étrangers (allergènes, bactéries, virus…) par les cellules spécialisées (présentatrices d’antigènes). La deuxième étape consiste en l’activation et l’amplification de la réponse immunitaire adaptative des lymphocytes (anticorps et cellules cytotoxiques). […] Lire la suite

DOHERTY PETER (1940- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 455 mots

Pour vérifier cette théorie, ils mélangent des cellules de souris infectées par le virus et des lymphocytes T provenant d'une autre souris infectée. Les lymphocytes T détruisent les cellules infectées, mais seulement si cellules infectées et lymphocytes proviennent de souris génétiquement identiques. En revanche, ils ignorent les cellules infectées prélevées sur une souche de souris différente. […] Lire la suite

RHODOPHYCÉES

  • Écrit par 
  • Jean FELDMANN, 
  • Francis MAGNE
  •  • 5 307 mots
  •  • 3 médias

Dans d'autres cas, les structures uniaxiales ou multiaxiales peuvent devenir indistinctes : la croissance s'effectue alors par la multiplication de cellules marginales (Nitophyllum) ou par le fonctionnement d'un méristème apical donnant naissance à des tissus parenchymateux (Rhodymenia, Gracilaria). Chez les formes les plus complexes, la différenciation morphologique des cellules correspond à une spécialisation physiologique : rôle assimilateur pour les cellules du cortex externe, rôle accumulateur de réserves pour les cellules du cortex interne, rôle de soutien pour les rhizoïdes internes issus de diverses cellules, rôle conducteur pour les cellules axiales. […] Lire la suite

INSUFFISANCE MÉDULLAIRE

  • Écrit par 
  • Laurent DEGOS
  •  • 1 249 mots

On définit les insuffisances médullaires par un défaut de production des cellules matures myéloïdes qui doivent circuler dans le sang. Cela implique une double conséquence, d'une part un déficit en cellules sanguines provenant de la moelle (globules rouges, polynucléaires et plaquettes), et d'autre part l'absence de signe de régénération, notamment l'absence de réticulocytes (cellules correspondant aux globules rouges jeunes) dans le sang. […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT (biologie) Le développement végétal

  • Écrit par 
  • Georges DUCREUX, 
  • Hervé LE GUYADER, 
  • Jean-Claude ROLAND
  •  • 19 221 mots
  •  • 14 médias

L'approche expérimentale qui consisterait à étudier le devenir des cellules isolées ne peut être envisagée chez les Angiospermes. Cependant, la plasticité de la cellule végétale et la capacité de dédifférenciation des cellules somatiques qui seront évoquées plus loin permettent de penser que ces cellules ne sont pas déterminées comme on l'entend habituellement. […] Lire la suite

CHROMOSOME PHILADELPHIE

  • Écrit par 
  • Laurent DEGOS
  •  • 432 mots

Cette translocation n'est reconnue que sur les cellules myéloïdes, c'est-à-dire sur les cellules formatrices des polynucléaires et des globules rouges. Seules les cellules de la moelle sont atteintes et toutes les autres cellules étudiées, cellules lymphoïdes, cellules de la peau, fibroblastes, etc., sont indemnes. Pour faire cet examen du caryotype, il faut donc étudier la culture des cellules immatures de la lignée myéloïde (dans le sang dans des cas pathologiques, ou dans la moelle). […] Lire la suite

CONJONCTIF TISSU

  • Écrit par 
  • Albert POLICARD
  •  • 3 025 mots

Toutes ces cellules sont capables de se déplacer – d'où leur nom de « cellules migratrices » – ce qui les oppose aux cellules fixes que sont les fibroblastes. Les formations fibrillaires collagènes Protéine caractéristique du conjonctif, le collagène est fabriqué à l'intérieur des fibroblastes sous forme d'une molécule monomère de tropocollagène. […] Lire la suite

ANIMAUX MODES DE REPRODUCTION DES

  • Écrit par 
  • Catherine ZILLER
  •  • 4 447 mots
  •  • 4 médias

L'organogenèse des bourgeons de l'hydre a une double origine : elle s'effectue à la fois à partir des tissus différenciés ectodermiques et endodermiques de l'animal souche et à partir des cellules interstitielles embryonnaires. Les cellules interstitielles peuvent être tenues pour des cellules blastogénétiques. Mais elles ne constituent pas une lignée. […] Lire la suite

NEUROSÉCRÉTION

  • Écrit par 
  • F. STUTINSKY
  •  • 464 mots

Bargmann, « de la production et de l'excrétion d'hormones par des cellules nerveuses qui ont aussi les caractères cytologiques de cellules sécrétoires ». On savait depuis longtemps que, stimulées, les fibres nerveuses sympathiques libéraient une substance voisine de l'adrénaline (K. A. Eliot, 1904), que les fibres parasympathiques produisaient le même effet que l'acétylcholine (H. […] Lire la suite

DUTROCHET ET LA PHYSIOLOGIE CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 308 mots

Beaucoup d'autres microscopistes observèrent ensuite de vraies cellules mais le premier énoncé de la théorie cellulaire fut produit en 1824 par le médecin français René Joachim Henri Dutrochet (1776-1847). « Nous avons observé, écrivait-il à cette date, que les plantes sont entièrement composées de cellules... ces cellules sont simplement contiguës et adhérentes les unes aux autres. […] Lire la suite

BIOLOGIE La maintenance de l'organisme

  • Écrit par 
  • Marc PASCAUD
  •  • 2 740 mots
  •  • 10 médias

Il est intéressant de remarquer que les cellules non renouvelées, statiques et incapables de mitose, telles que les cellules nerveuses et les cellules cardiaques, ne sont pas sujettes au phénomène pathologique de transformation cancéreuse qui affecte au contraire les cellules susceptibles de renouvellement rapide par multiplication comme les cellules épithéliales de l'intestin et de la peau. […] Lire la suite

Recevez les offres exclusives Universalis