« 932 »

ABŪ FIRĀS AL-ḤAMDĀNĪ (932-968)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 690 mots

Né en 932 (320 de l'hégire), éduqué à Alep, Abū Firās partagera sa vie officielle entre les fonctions de gouverneur de province et le métier des armes, connaîtra la captivité, quatre années durant, à Constantinople et, de retour en Syrie, périra dans une révolte, à l'âge de trente-six ans. Le milieu naturel de la poésie d'Abū Firās, c'est d'abord la cour d'Alep. […] Lire la suite

CHARLIEU ABBATIALE DE

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 163 mots

Fondé en 872 par Radbert, évêque de Valence, le prieuré Saint-Fortunat devint un prieuré clunisien en l'an 932 puis une abbaye. L'église conserve encore son avant-nef. La nef et le chevet furent rasés au cours de la Révolution, mais des fouilles patientes ont permis d'en dégager les fondations. L'église, édifiée aux ixe et xe siècles, avait une longue nef rectangulaire prolongée par une abside à absidioles. […] Lire la suite

SARAGOSSE

  • Écrit par 
  • Robert FERRAS
  •  • 271 mots
  •  • 3 médias

Bâtie sur l'Ebre au confluent de l'Huerva et du Gallego, Saragosse est devenue la cinquième ville d'Espagne avec 654 390 habitants en 2007, la province en comptant alors 932 502. Sur un vieux noyau de population d'origine ibère, les Romains ont fondé en ~ 25, à la fin des guerres cantabres, Caesaraugusta, tête de pont, citadelle et étape entre les monts Cantabriques et la mer Méditerranée. […] Lire la suite

BOURGOGNE-PROVENCE ROYAUME DE

  • Écrit par 
  • Jean RICHARD
  •  • 521 mots

Hugues, proclamé roi d'Italie en 926, céda ses droits sur la Provence, le Viennois et le Lyonnais à Rodolphe II en 932 ; il mourut à Arles après avoir été chassé d'Italie. Les rois de Bourgogne contrôlaient les cols alpestres ; Rodolphe II fut roi d'Italie de 922 à 926, mais il dut abandonner la sainte lance, insigne relique italienne qu'on paraît avoir ensuite confondue avec la lance de saint Maurice, palladium du royaume bourguignon, à Henri Ier de Germanie, qui lui céda l'évêché de Bâle. […] Lire la suite

SAADIA BEN JOSEPH ou SA‘ADYĀH IBN YŪSUF AL-FAYYŪMĪ (882 ou 892-942)

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 643 mots

Son caractère inflexible lui suscite des adversaires, mais ses qualités morales et intellectuelles lui confèrent une autorité stable jusqu'en 932. À l'avènement du calife Al-Kahir, qui veut s'assurer la collaboration des familles juives riches, celles-ci obtiennent que Saadia soit éloigné de la vie publique. C'est pendant cette période qu'il écrit son grand ouvrage philosophique, Le Livre sur les croyances et les opinions. […] Lire la suite

ÉTATS DU PAPE (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 666 mots

932 Albéric de Spolète, un aristocrate romain, prend le pouvoir à Rome, qu'il gardera jusqu'en 954, sous le titre de « sénateur » et « prince des Romains ». Son fils Octavien lui succède et est élu pape en 955 (Jean XII). 1084 Assiégé à Rome par le roi de Germanie Henri IV, le pape Grégoire VII en appelle au Normand Robert Guiscard, qui lui a rendu hommage pour ses terres d'Italie du Sud (1067). […] Lire la suite

MOZARABE ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 908 mots

C'est ainsi qu'on se rendra d'abord à Tolède, l'ancienne capitale de l'Espagne wisigothique, une ville où les chrétiens demeuraient majoritaires et où, moyennant le paiement d'un tribut, ils jouissaient de l'autonomie jusqu'en 932. N'existait-il pas encore six églises mozarabes lors de sa reconquête par Alphonse VI de Castille en mai 1085 ? Les actuelles églises de San Sebastián et de Santa Eulalia seraient de celles-là, et San Millán, rebâtie par la suite, conserverait le plan d'une construction de cette époque. […] Lire la suite

CHINOISES GRANDES ÉDITIONS

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 974 mots

Incluant les neuf classiques autorisés sous les Tang, cette édition en cent trente volumes est réalisée de 932 à 953 (sous quatre régimes différents). L'autre édition, sur laquelle on ne sait pas grand-chose, est publiée à ses frais par Wu Zhaoyi, ministre du royaume de Shu au Sichuan, après 944. Les Song entreprennent très vite une nouvelle édition, qui comprend la série définitive des Treize Classiques (chiffre obtenu par un découpage différent et par l'ajout du Mencius), et qui est achevée en 1011. […] Lire la suite

‘ABBĀSIDES

  • Écrit par 
  • Maxime RODINSON
  •  • 2 088 mots
  •  • 4 médias

Les bouïdes, shī‘ites iraniens des montagnes du Daylam (932-1055), fondèrent une dynastie en Iran. Le prince bouïde Mu‘izz al-Dawla prit Bagdad, en 945, et se fit nommer par le calife émir suprême (amīr al-umarā' : titre créé en 936). Cette nomination lui conférait pratiquement la totalité du pouvoir. Le califat protégé d'Irak Le calife passa alors sous le protectorat du souverain bouïde, appuyé par les soldats daylamites. […] Lire la suite

FALACHAS

  • Écrit par 
  • Vittorio MORABITO
  •  • 2 196 mots
  •  • 1 média

932 av. J.-C.) et à la séduction déployée par la reine de Saba pour expliquer l'origine des dynasties et l'ensemble historico-culturel de l'Éthiopie. Une incertitude pèse sur l'identification de la reine et aussi sur celle de la ville et du royaume qui portent le même nom, Saba. Une théorie a placé les trois dans l'Est, entre les très anciens peuples sabéens du Yémen, une autre, remarquablement présentée par David Kessler dans The Falashas, dans le Nord, vers la ville de Méroé, dans la région du Soudan connue sous l'ancien nom de Kouch. […] Lire la suite

NORMANDIE

  • Écrit par 
  • Armand FRÉMONT, 
  • Lucien MUSSET
  •  • 7 271 mots
  •  • 10 médias

Rollon (duc de 911 à 932 env.), tirant sans doute la leçon de l'expérience acquise par les rois danois d'York, rappela à Rouen l'archevêque et les moines de Saint-Ouen. Son fils, Guillaume Longue-Épée (de 932 env. à 942), fut un chrétien résolu, partisan de l'entente avec les rois francs. Après une minorité difficile et une tentative de reconquête franque, Richard Ier (de 942 à 996) fit régner la paix intérieure et tint ses voisins en respect grâce au recours à quelques troupes scandinaves. […] Lire la suite

BERLIN

  • Écrit par 
  • Guillaume LACQUEMENT, 
  • François REITEL
  •  • 5 917 mots
  •  • 5 médias

Elle compte, avec les faubourgs, 932 000 habitants en 1871, mais 3,7 millions en 1910 (sur 883 km2). La ceinture wilhelmienne comprend les fameuses « casernes locatives » (R. M. Rilke). En 1919, le traité de Versailles réduit le Reich à une superficie de 468 000 kilomètres carrés (et la Prusse à 291 700 km2). Mais la croissance urbaine continue. En 1920, la loi du Gross-Berlin entraîne la fusion de huit villes (dont Spandau et Charlottenburg), de cinquante-neuf communes rurales et de vingt-sept domaines. […] Lire la suite

PERSE Histoire

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD, 
  • Philippe GIGNOUX
  •  • 8 046 mots
  •  • 8 médias

1090) et surtout les Bouyides (932-1055) qui professaient le shī‘isme duodécimain. Après s'être emparé de Bagdad en 946, ils y gouvernèrent en véritables « maires du palais » et rompirent pour un temps le cycle des dominations étrangères sur l'Iran. Alors que le shī‘isme paraissait au xe siècle sur le point de dominer le monde musulman, en Iran les particularismes s'exprimèrent tant dans le cadre de l'islam que dans les polémiques mazdéennes contre l'islam. […] Lire la suite

MÉDECINE Histoire

  • Écrit par 
  • Charles COURY
  •  • 8 962 mots
  •  • 19 médias

850-925), Isaac l'Hébreu (880-932), Avicenne (980-1037), Abulcassis (env. 936-1013), Avenzoar (env. 1090-1160), Averroès (1126-1198), Maimonide (1135-1204) comptent parmi les figures les plus marquantes de l'école judéo-arabe. L'héritage qu'ils ont transmis et enrichi est parvenu en Europe occidentale grâce à des traducteurs tels que Constantin l'Africain (1015-1087), Gérard de Crémone (1114-1187) ou Arnaud de Villeneuve (1235-1311) ; il a été propagé par les deux grandes écoles laïques de Salerne et de Montpellier. […] Lire la suite

ALCHIMIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Universalis
  •  • 13 642 mots
  •  • 2 médias

 » Ce fut dans une direction bien différente de la gnose jabirienne, sinon opposée, que s'orienta l'œuvre alchimique de Muhammad ibn Zakarīyyā Rāzī (en latin Rhazes), né en 864 à Razy, près de Téhéran, mort vers 932. Ce médecin et philosophe, opposé au prophétisme et farouchement hostile à toute idée d'élection divine, professant un irréductible égalitarisme, confiait seulement aux philosophes la charge d'éveiller les âmes et de les délivrer de leurs erreurs. […] Lire la suite

BOSNIE-HERZÉGOVINE

  • Écrit par 
  • Emmanuelle CHAVENEAU, 
  • Renaud DORLHIAC, 
  • Nikola KOVAC, 
  • Noel R. MALCOLM, 
  • Universalis
  •  • 13 518 mots
  •  • 7 médias

Au total, la Croatie borde le pays au sud, à l'ouest et au nord (932 km de frontière sur 1 537 km au total). Au nord-est, la Bosnie-Herzégovine a une frontière commune avec la Serbie (375 km) et au sud-est avec le Monténégro (249 km). La plupart des frontières suivent une rivière : Save au nord, Drina à l'est, Una à l'ouest. Le pays n'a pas de réel accès maritime. […] Lire la suite

MANICHÉISME

  • Écrit par 
  • Henri-Charles PUECH
  •  • 15 291 mots
  •  • 1 média

Al-Madhī (775-785) entreprend une politique de controverses théologiques et de persécutions sanglantes que ses successeurs appliqueront avec plus ou moins de rigueur et qui, sous al-Moqtadir (908-932), oblige les manichéens à chercher refuge dans le Khorāsān. La dispersion est si grande qu'al-Nadīm peut prétendre qu'entre 945-967 et 987-988, dates où il compose son Fihrist al-‘ulūm (Catalogue des sciences), le nombre des adeptes de Mani était, à Bagdad, tombé de trois cents à cinq. […] Lire la suite

 
 

Recevez les offres exclusives Universalis