« OPTIQUE PHYSIOLOGIQUE »

GRANIT RAGNAR ARTHUR (1900-1991)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 281 mots

Neurophysiologiste suédois, né à Helsinki (1900), mort à Stockholm (1991), connu pour ses travaux sur les processus primaires de la vision. Médecin (1926), il se consacre à la physiologie (1929) et effectue plusieurs séjours dans le laboratoire du neurobiologiste britannique Charles Sherrington (Prix Nobel en 1932) à Oxford. Invité à l'université de Pennsylvanie (1929-1931), il travaille à la fond […] Lire la suite

Les médias de la recherche « OPTIQUE PHYSIOLOGIQUE » :

Correction de la presbytie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Formation des images : bonne et mauvaise vues
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Non-accommodation : œil emmétrope
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Non-accommodation : œil hypermétrope
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Afficher les médias de « OPTIQUE PHYSIOLOGIQUE »

GULLSTRAND ALLVAR (1862-1930)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 219 mots

Médecin suédois, né Landskrona en 1862, mort à Stockholm en 1930. Diplômé de l'université de Stockholm (1890), il occupe la première chaire de professeur d'ophtalmologie de l'université d'Uppsala (1894-1913), puis dirigera, après 1914, l'enseignement de physique et physiologie optiques de la même université. Il est lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine en 1911 pour son travail sur « la […] Lire la suite

HARTLINE HALDAN KEFFER (1903-1983)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 292 mots

Biophysicien américain, né à Bloomburg (Pennsylvanie) en 1903, mort à Follston (Maryland) en 1983, Hartline reçoit le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1967, avec son compatriote George Wald et le Suédois Ragnar Granit, pour leurs découvertes des processus neurophysiologiques et photochimiques de la vision. Diplômé de médecine du Johns Hopkins Institute (1927), il entreprend des études de m […] Lire la suite

ŒIL HUMAIN

  • Écrit par 
  • Jean-Antoine BERNARD, 
  • Guy OFFRET
  •  • 11 129 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre "Propriétés optiques" : …  L'étude des propriétés optiques de l'œil est compliquée et nécessite l'emploi des méthodes statistiques. On étudie un œil théorique , moyenne des sujets normaux, faite sur le vivant (à cause des déformations cadavériques). Les milieux franchis par la lumière, avant d'atteindre la rétine, sont, dans l'ordre, la cornée, l'humeur aqueuse, le cristallin et le vitré. Ainsi sont traversés un certain no […] Lire la suite

OPTIQUE Optique instrumentale

  • Écrit par 
  • Albert ARNULF
  •  • 6 689 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre "Schéma de l'instrument visuel" : …  On appelle « instrument visuel » celui dont l'œil constitue le récepteur unique. L'œil comporte un système optique muni d'un diaphragme à ouverture réglable, l' iris , formant l'image sur une mosaïque de cellules sensibles à la lumière, la rétine , dont les réponses sont transmises au cerveau qui en assure la perception. Tout instrument visuel (lunette, télescope, microscope, projecteur de profil […] Lire la suite

VISION Optique oculaire et optométrie

  • Écrit par 
  • Pierre DENIEUL, 
  • Pierre FLEURY, 
  • Françoise VIÉNOT
  •  • 8 811 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre "Formation des images dans l'œil" : …  L'œil est à peu près à symétrie de révolution, la direction du regard étant voisine de son axe ; une petite région de la rétine voisine de cet axe, la fovea centralis , est particulièrement apte à la perception des détails. Les deux points principaux de l'œil sont presque confondus en un même point situé à 2 millimètres en arrière de la cornée ; son foyer, image d'un point objet A à l'infini sur […] Lire la suite

VISION Photoréception rétinienne

  • Écrit par 
  • Yves GALIFRET
  •  • 5 918 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre "De la photoréception à la vision" : …  En biologie, le terme de photorécepteur est parfois utilisé pour désigner tout dispositif susceptible de capter l'énergie lumineuse ; en ce sens, les chloroplastes des végétaux ou les chromatophores des bactéries sont des photorécepteurs. Dans une acception plus restreinte, on désigne comme photoréceptrices les structures dont la fonction est de détecter les variations d'éclairement du milieu. Nou […] Lire la suite