« GRAMMAIRE »

GRAMMAIRE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MILNER
  •  • 8 586 mots

Dans son acception la plus usuelle, le terme grammaire désigne une activité de discours portant sur une langue, qu'on peut appeler la langue-objet. La nature la plus générale de cette activité peut se résumer ainsi : décrire les propriétés de cette langue-objet. Le but est variable : il peut être pratique, faire connaître les propriétés […] Lire la suite

Les médias de la recherche « GRAMMAIRE » :

Canon de la forme verbale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Inde : repères chronologiques pour une histoire des sciences
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

ACCORD, grammaire

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 266 mots

On désigne par accord, en grammaire, la co-occurrence de marques intervenant, dans les langues flexionnelles, entre des unités de la phrase reliées entre elles par une cohésion grammaticale. Les règles d'accord sont très différentes selon qu'on les examine dans le code oral ou dans le code écrit : dans ce dernier cas, elles manifestent un certain degré de redondance, alors que la langue parlée uti […] Lire la suite

ADJECTIF

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 504 mots

Élément linguistique appartenant à une classe dont les caractéristiques peuvent être envisagées du triple point de vue sémantique, morphologique ou syntaxique. Selon le niveau d'analyse retenu, l'extension de la classe présente certains flottements, alors même que sa compréhension ne semble pas poser de problèmes majeurs ; en fait, on ne peut affirmer véritablement l'homogénéité de la catégorie de […] Lire la suite

APPRENTISSAGE IMPLICITE

  • Écrit par 
  • Pierre PERRUCHET
  •  • 1 090 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre "Un exemple" : …  Les règles définissant les accords grammaticaux, par exemple l’accord en genre de l’article et de l’adjectif avec le nom, sont apprises dans le cadre scolaire. Mais cet apprentissage n’intervient que vers l’âge de huit ans, alors que les productions verbales de l’enfant semblent se conformer à ces règles bien plus tôt. Un enfant de trois ans pourra dire correctement « une voiture verte », sans co […] Lire la suite

ASPECT, grammaire

  • Écrit par 
  • Catherine TRESSON
  •  • 310 mots

Si le temps grammatical situe chronologiquement l'énoncé, il n'en va pas de même de l'aspect, qui désigne le mode de déroulement du procès. On distinguera ainsi, parmi les différentes dualités du système aspectuel : le couple déterminé/indéterminé , qui oppose une action décrite quant à son but à un prédicat de valeur générale (il parle latin/il est bavard) ; le couple duratif/ponctuel l'anglais […] Lire la suite

CAS, grammaire

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 203 mots

Dans les langues flexionnelles, chacune des marques morphologiques, dont l'ensemble est appelé flexion , et qu'on assigne à toute catégorie grammaticale faisant partie du syntagme nominal ou le représentant. Ce phénomène constitue le caractère formel et repérable de la rection , ou ensemble des rapports syntaxiques des éléments d'une construction, dont les cas contribuent à marquer la structure, o […] Lire la suite

DÉBUTS DE L'ACQUISITION DU LANGAGE

  • Écrit par 
  • Anne CHRISTOPHE, 
  • Isabelle DAUTRICHE
  •  • 1 526 mots

Dans le chapitre "Apprendre la syntaxe" : …  Bien sûr, si la syntaxe des phrases doit aider les enfants à apprendre le sens des mots, il faut qu’ils soient capables d’apprendre au moins quelques éléments de syntaxe avant de connaître beaucoup de mots. De nombreuses expériences montrent que les enfants prêtent attention aux mots grammaticaux de leur langue (les articles : le, la, un ; les pronoms personnels : je, tu, on ; les auxiliaires : e […] Lire la suite

FLEXION, grammaire

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 44 mots

Modification morphologique d'un mot variable par l'affixation à sa finale de désinences exprimant les catégories grammaticales. On parle également, par extension, de flexion interne en présence d'alternances internes au radical du mot. […] Lire la suite

FONCTION GRAMMATICALE ou FONCTION SYNTAXIQUE

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 280 mots

On appelle fonction grammaticale ou fonction syntaxique, le rôle joué par un constituant (mot, syntagme, proposition) dans la structure grammaticale de la phrase. Une phrase n'est pas une pure juxtaposition de termes indifférenciés, elle est au contraire composée d'éléments qui contribuent, chacun dans son ordre, au fonctionnement syntaxique de l'ensemble. […] Lire la suite

GENRE GRAMMATICAL

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 722 mots

Catégorie morphologique supportée par diverses parties du discours, variables du reste selon les langues considérées, la seule constante qu'on puisse observer étant le caractère lexicalisé de la catégorie : entendons qu'à l'inverse du nombre le genre est donné dans la compétence du sujet pour chaque nom, indépendamment de la volonté du locuteur. Deux directions principales organisent, à partir de […] Lire la suite

GRAMMAIRES COGNITIVES

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 352 mots

Dans le chapitre "Une approche configurationnelle" : …  Pour les tenants des grammaires cognitives, la grammaire ne constitue pas un « module » autonome sur lequel se grefferait une composante sémantique assurant l'interprétation des symboles lexicaux et des constructions syntaxiques ; elle est, au contraire, intrinsèquement signifiante, dans la mesure où elle structure et exprime des contenus sémantiques. On comprend, dès lors, l'importance accordée […] Lire la suite

GRAMMAIRES (HISTOIRE DES) Grammaire et langage dans l'Inde ancienne

  • Écrit par 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 3 019 mots

Dans le chapitre "La grammaire" : …  C'est dans la grammaire que l'on voit se manifester l'esprit scientifique de la façon la plus remarquable. Pāṇini n'est pas le premier grammairien indien. Il cite lui-même quelques prédécesseurs. Mais les ouvrages de ces derniers n'ont pas survécu. Il semble que, par ses qualités propres, celui de Pāṇini ait éclipsé tout ce qui l'a précédé. Il constitue le premier grand monument de l'histoire de […] Lire la suite

GREVISSE MAURICE (1895-1980)

  • Écrit par 
  • Jacques CELLARD
  •  • 699 mots

Aucun grammairien depuis Vaugelas n'a été aussi représentatif que Maurice Grevisse du souci français d'un « bon usage » de la langue, et aucun n'a connu une telle notoriété. Rien de commun cependant entre les deux hommes, sinon le goût du beau langage et du travail bien fait. Vaugelas est parisien, noble, familier de Richelieu et de la Cour. Maurice Grevisse, fils d'un forgeron et d'une couturière […] Lire la suite

LA GRANDE GRAMMAIRE DU FRANÇAIS (A. Abeillé et D. Godard) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 886 mots

Contrairement à l’italien, à l’espagnol ou à l’anglais, le français ne disposait pas jusqu’à présent d’une grande grammaire écrite et parlée contemporaine de référence. La parution en 2021, aux éditions Actes Sud-Imprimerie nationale, de La Grande Grammaire du français (désormais GGF ) vient combler ce manque. Mise en chantier en 2002 sur commande du CNRS, cette colossale entreprise, dirigée par […] Lire la suite

LANGAGE ACQUISITION DU

  • Écrit par 
  • Michèle KAIL
  •  • 4 950 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre "Les approches formelles : la grammaire universelle et les théories du « bootstrapping »" : …  L’approche structurale du langage humain proposée par Chomsky a bouleversé la linguistique et a durablement influencé les travaux des psycholinguistes. Selon Chomsky et ses disciples, l’enfant aurait une connaissance innée de la grammaire universelle (GU), constituée par des « principes », des propriétés invariantes très structurées (les universaux) et des « paramètres » qui rendent compte des v […] Lire la suite

LANGUES TYPOLOGIE DES

  • Écrit par 
  • Loïc DEPECKER
  •  • 8 362 mots

Dans le chapitre "Sujet et objet" : …  Les outils méthodologiques utilisés pour la description des langues offrent souvent, et d'autant plus quand ils sont appliqués à des langues particulières de nature très différente, des zones de flou et certaines ambiguïtés. Si l'on prend quelques grandes notions traditionnelles d'analyse des énoncés, on parlera, du point de vue de la syntaxe, de sujet et d' objet  : le « sujet » tend à référe […] Lire la suite

LES GRAMMAIRES DE L'INTELLIGENCE (J.-M. Ferry) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 1 042 mots

La « philosophie de la communication », dont Jean-Marc Ferry avait esquissé les linéaments en 1991, en publiant Les Puissances de l'expérience , suivi en 1994 des deux volumes de la Philosophie de la communication , s'enrichit, dix ans plus tard, d'une importante étude portant sur Les Grammaires de l'intelligence (Éditions du Cerf, 2004). La thèse fondamentale de la préséance ontologique du monde […] Lire la suite

LINGUISTIQUE Théories

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 7 713 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre "Les nouvelles syntaxes " : …  C'est précisément pour cette dernière raison que d'autres types de grammaires formelles se sont développées outre-Atlantique au tournant des années 1970-1980 : la plupart d'entre elles ont pris naissance dans la mouvance de la grammaire générative chomskienne, mais ne l'ont pas suivie dans ses développements récents, cherchant avant tout à rester opératoires et calculables, afin de pouvoir être mi […] Lire la suite

LINGUISTIQUE Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 932 mots

Dans le chapitre "Quelques repères historiques" : …  Dès le iv e  siècle avant J.-C., Aristote s’intéresse au langage, dans une perspective rhétorique (son traité fondateur, Rhétorique , analyse la technique du discours oratoire en quatre grands moments : l’invention, la disposition, l’élocution et l’action) ainsi que dans une perspective logique (traité des Catégories ). Au i er  siècle de notre ère, Quintilien écrit un ouvrage didactique ( Institu […] Lire la suite

MODE, grammaire

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 238 mots

Terme emprunté par la grammaire à la logique, qui appelle « modale » une proposition dont l'assertion n'est pas nue, mais modifiée par la relation que le sujet énonciateur entretient avec sa propre assertion (classiquement, le nécessaire, le possible et leurs contraires). Le système verbal a étendu cette acception à la traduction, de façon différente selon les langues, d'une complexité d'attitudes […] Lire la suite

MOT

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 467 mots

L'unité que le sens commun serait enclin à considérer comme fondamentale au niveau de la parole est pour la linguistique la source d'un certain nombre de critiques fécondes : le mot ne correspond, en effet, que très imparfaitement aux éléments mis en jeu dans le discours ; ce sont plutôt nos habitudes graphiques que des raisons vraiment de structure qui sont responsables de l'importance donnée au […] Lire la suite

NORME ET USAGE (linguistique)

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 201 mots

Dans le chapitre "Norme et description" : …  Face à cette hétérogénéité, la tradition grammaticale a, pour l'essentiel, adopté une attitude que l'on peut qualifier de normative : l'objectif étant d'imposer une norme, c'est-à-dire d'édicter le bon usage de la langue, conforme à un certain idéal esthétique ou socioculturel historiquement situé. Dans une telle perspective, certains usages de la langue – en l'occurrence ceux des classes sociale […] Lire la suite

PERSONNE GRAMMATICALE

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 399 mots

Modalité portée, explicitement ou implicitement, par le verbe dans l'énoncé et renvoyant aux différents cas du schéma de communication. Si l'on envisage la phrase nominale, et sans tenir compte de certains éléments isolés qui peuvent à eux seuls fournir un énoncé complet (« déjà ? », « interdiction de prendre des photos »), plusieurs configurations sont possibles. On trouve d'abord le cas où l'éno […] Lire la suite

TEMPS, grammaire

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 175 mots

Ensemble des marques morphologiques d'une conjugaison destinées à traduire la situation chronologique d'un procès, dans l'absolu, par rapport au locuteur ou à un autre procès. La division grammaticale du temps en trois moments, passé, présent, futur, correspond mal aux réalités linguistiques, et la situation temporelle à l'intérieur d'un énoncé est relativement indépendante des temps grammaticaux. […] Lire la suite

TRAITEMENT AUTOMATIQUE DES LANGUES

  • Écrit par 
  • Thierry POIBEAU
  •  • 6 383 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre " La correction orthographique et grammaticale" : …  La correction de textes est une autre application très populaire du domaine du traitement automatique des langues, du fait de l’intégration d’outils relativement performants dans tous les logiciels de traitement de textes grand public (Microsoft Word, Open Office, etc.). Le principe en est fort simple : il s’agit avant tout de repérer les erreurs orthographiques et grammaticales, généralement au c […] Lire la suite