« FANTASTIQUE ART »

ALBRIGHT IVAN LE LORRAINE (1897-1983)

  • Écrit par 
  • Charles SALA
  •  • 299 mots

Peintre américain, Ivan Albright s'inscrit dans une tendance de l'art américain que l'on a appelée le « réalisme magique ». Il est le fils du peintre Adam Emery Albright, qui fut lui-même un élève de Thomas Eakins, célèbre représentant de la tradition réaliste américaine. Certains artistes travaillant dans les années 1930, au moment de la crise économique et sociale, semblent en effet avoir refusé […] Lire la suite

Les médias de la recherche « FANTASTIQUE ART » :

Allégorie de l'Eau, G. Arcimboldo
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Allégorie de l'Été, G. Arcimboldo
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Les Aventures du baron de Münchhausen, G. A. Bürger
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

La Sainte Face de Lucques, Piero di Cosimo
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les médias de « FANTASTIQUE ART »

ALECHINSKY PIERRE (1927- )

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 768 mots
  •  • 1 média

Une œuvre dominée par le mouvement incessant qui accompagne l'acte de peindre, un univers en perpétuelle mutation qui engendre, au mépris de toute vraisemblance, des formes et des figures appartenant au domaine du fabuleux, des couleurs éclatantes, telles sont les caractéristiques des travaux de Pierre Alechinsky, qu'il s'agisse de peintures, de gravures ou de dessins. Né à Bruxelles le 19 octobre […] Lire la suite

BERCHEM ou BERGHEM NICOLAES PIETERSZ (1620-1683)

  • Écrit par 
  • Françoise HEILBRUN
  •  • 666 mots

Né à Haarlem, Nicolaes Berchem devient membre de la guilde de cette ville en 1642. Il meurt à Amsterdam où il s'était fixé depuis 1677. Il est un des peintres italianisants de la deuxième génération, celle de Both et d'Asselyn, de dix ans ses aînés. Comme ces derniers, il est allé très probablement en Italie, une première fois entre les années 1643 et 1645, puis entre 1653 et 1656. Il est d'abord […] Lire la suite

BESTIAIRES

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD, 
  • Daniel POIRION
  •  • 10 728 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre "Le Moyen-Orient antique" : …  L'Antiquité n'a pas seulement retenu de l'animal le dynamisme des luttes paroxystiques. L' art égyptien nous offre des images de plénitude tranquille et assurée. L'art funéraire tout d'abord inclut l'animal familier dans le cortège des êtres sauvegardés dans l'au-delà, image et essence, pour le seul plaisir d'un défunt prestigieux. Reproduits dans leur vérité spécifique, canonisés en quelque sort […] Lire la suite

BLAKE WILLIAM (1757-1827)

  • Écrit par 
  • Claude DOUBINSKY, 
  • Régine LUSSAN
  •  • 5 465 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre "Antinaturalisme" : …  Cet art souligné n'est pas réaliste, car pour Blake le corps matériel de l'homme n'est pas l'être véritable de l'homme auquel ses dessins entendent donner forme. Certains l'ont accusé de ne pas savoir dessiner. S'il le faisait rarement d'après nature, il pouvait cependant rendre la forme du corps avec une très grande précision, mais il a toujours refusé de copier la nature, cherchant avant tout à […] Lire la suite

BOSCH JÉRÔME (1450-1460 env.-1516)

  • Écrit par 
  • Claude-Henri ROCQUET
  •  • 8 757 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre "Les sources de l'imaginaire" : …  Comme il connaît les ars moriendi – ces gravures du savoir-mourir –, les clefs des songes et le Tarot, les traités d'alchimie et ceux d'astrologie, Bosch a lu les ouvrages des mystiques, La Nef des fous de Brant, La Légende dorée où sont décrites les tentations de saint Antoine, et Les Visions de Tungdal , poème traduit de l'irlandais et qui montre une sorte de don Juan du xiii e  siècle gratifié, […] Lire la suite

BURNE-JONES sir EDWARD COLEY (1833-1898)

  • Écrit par 
  • Charles SALA
  •  • 485 mots
  •  • 1 média

Élève et disciple de Rossetti, Edward Burne-Jones paraît dominer et dépasser les règles, peut-être trop contraignantes, de la confrérie préraphaélite. Celle-ci, fondée en 1848, se proposait de rénover les thèmes et les modes d'expression de l'art anglais très soumis à l'emprise de la Royal Academy. Des peintres tels que Hunt, Millais ou Rossetti exigeaient un « retour à la nature » qui, seul, disa […] Lire la suite

DOMENECH I MONTANER LUIS (1850-1923)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 414 mots

À Barcelone, dans les dernières décennies du xix e siècle, la nostalgie du Moyen Âge se rencontrait avec celle des nationalistes catalans qui regrettaient ce temps où leur nation, alors libre et souveraine, brillait d'un vif éclat dans tous les domaines de la pensée et de l'art. Antoni Gaudí incarnera ce courant avec le génie que l'on sait. À côté de lui, une figure également marquante : celle de […] Lire la suite

DORÉ GUSTAVE (1832-1883)

  • Écrit par 
  • Bernard PUIG CASTAING
  •  • 841 mots
  •  • 5 médias

L'art du noir et blanc connut au xix e siècle, avec le sentiment romantique du fantastique et la renaissance de la gravure, un épanouissement remarquable. L'un des plus grands maîtres du genre est le dessinateur et graveur français Gustave Doré. Popularisé par le livre, son style déploie dans une veine épique, tragique et comique, des prodiges d'imagination, les ressources intarissables d'un rêv […] Lire la suite

FALK LEE (1905-1999)

  • Écrit par 
  • Yves FRÉMION
  •  • 354 mots

Mandrake , le magicien en haut-de-forme, est certainement une des bandes dessinées qui aura suscité le plus de nostalgie chez le public européen. De tous les chefs-d'œuvre de l'Âge d'or, c'est aussi l'un de ceux qui a le plus vieilli. Le dessin de Phil Davis (1905-1964) était clair, solide, mais sans génie particulier. En revanche, le scénario de Lee Falk était original, rebondissant. Créée en 193 […] Lire la suite

FANTASTIQUE

  • Écrit par 
  • Roger CAILLOIS, 
  • Éric DUFOUR, 
  • Jean-Claude ROMER
  •  • 21 027 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre "L'exclusion du réel" : …  Le domaine de l'art fantastique, de prime abord, semble indéfiniment extensible. Dans les ouvrages qui lui sont consacrés, figurent aussi bien des chapiteaux romans et gothiques, des monnaies grecques et gauloises, des sculptures primitives, archaïques ou naïves, des symboles astrologiques ou alchimiques. Parfois, la part de l'ethnographie est prépondérante (avec des objets, des motifs, des masque […] Lire la suite

GAULE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Jean-Jacques HATT
  •  • 26 438 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre "La Tène" : …  Le style flamboyant « classique » de la Tène I a . – On n'a pas encore découvert de sculpture gauloise en pierre du v e  siècle. C'est à cette époque qu'apparaît le grand art gaulois de La Tène représenté avant tout par des pièces d'orfèvrerie. D'ailleurs, les premières statues de culte des Gaulois du second âge du fer semblent bien avoir été en feuilles de métal repoussé posées sur une armature […] Lire la suite

GOYA FRANCISCO (1746-1828)

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 2 685 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre "À la recherche d'une expression libre" : …  Jusque-là, la carrière de Goya avait été celle d'un homme grandi à l'ombre de l'académisme. Une série d'événements extérieurs et intimes vont en briser le cours et délivrer l'artiste de l'emprise des règles. La crise est préparée par la mise à l'écart de l'élite éclairée auprès de laquelle Goya avait trouvé amitié et protection : Floridablanca, Jovellanos, Cabarrús, Ceán Bermúdez. Un climat de cor […] Lire la suite

GRANDVILLE JEAN IGNACE ISIDORE GÉRARD dit (1803-1847)

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  •  • 286 mots

Dessinateur français. L'œuvre de Grandville se partage entre des planches satiriques et des illustrations bizarres, que Baudelaire comparait à un « appartement où le désordre serait systématiquement organisé ». Les premières, dont beaucoup furent publiées dans La Caricature de Philipon, sont des charges de contemporains ou de violentes attaques contre la politique de la monarchie de Juillet. La p […] Lire la suite

HOMME ANIMAL (expositions)

  • Écrit par 
  • Nelly FEUERHAHN
  •  • 912 mots

La programmation proposée, du 8 avril au 4 juillet 2004, par le réseau des musées de Strasbourg était originale à plus d'un titre. Elle établissait un lien, à travers un même thème traité dans quatre sites différents, sous le titre « Homme Animal. Histoires d'un face à face ». Au musée archéologique était présenté « Un parcours dans les mythes et croyances des mondes anciens », au musée de l'Œuvre […] Lire la suite

HUGO VICTOR

  • Écrit par 
  • Pierre ALBOUY, 
  • Pierre GEORGEL, 
  • Jacques SEEBACHER, 
  • Anne UBERSFELD, 
  • Philippe VERDIER
  •  • 13 568 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre "Le dessinateur" : …  On estime aux alentours de trois mille (en tenant compte des œuvres perdues mais connues par des reproductions ou des références et en comptant séparément celles qui appartiennent à des recueils, carnets, albums, etc.) le nombre des dessins de toutes dimensions et de toutes techniques laissés par Victor Hugo, nombre considérable pour un homme qui avait, comme il le rappelait lui-même, « autre chos […] Lire la suite

JÉRÔME BOSCH (expositions)

  • Écrit par 
  • Christian HECK
  •  • 1 109 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre "Un paysage mental" : …  Ce dernier point est sans nul doute essentiel. Les formes fantastiques que Bosch donne à de nombreux personnages de plusieurs de ses compositions, les visions étranges où cohabitent des humains et des êtres hybrides, où se croisent les caractères d’une animalité déformée et d’un monde diabolique et souvent pervers, tout cela pousse trop souvent à lire dans ces œuvres des messages irrationnels, en […] Lire la suite

LABISSE FÉLIX (1905-1982)

  • Écrit par 
  • Sophie DESWARTE
  •  • 969 mots

« On est surréaliste comme on est nègre, il n'y a rien à faire », proclamait Félix Labisse, un des peintres marquants de l'art fantastique du xx e siècle, de la génération de Magritte, Delvaux, Dalí, Max Ernst, André Masson... À travers des sources d'inspiration multiples, mythologie antique, ésotérismes, histoire littéraire et picturale, il a su donner des accents corrosifs à ses créations où do […] Lire la suite

MONSTRES, esthétique

  • Écrit par 
  • Gilbert LASCAULT
  •  • 3 485 mots
  •  • 2 médias

Le monstre, dans l'art, peut être défini comme la création, par l' imagination humaine, d'un « être matériel » que son créateur n'a pas pu rencontrer. Peu importe que ce créateur ait cru ou non à son existence dans une contrée lointaine ou mythique, qu'il ait eu ou non, au moment de la création, l'intention consciente d'instaurer ainsi un écart par rapport à la nature. Le monstre se définit donc c […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE (art) Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 811 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre "Du document personnalisé au monde fantastique" : …  La différence entre la tendance documentaire et la tendance subjective réside moins dans l'apparence des images que dans l'attitude spirituelle initiale du photographe, attitude évidemment difficile à prouver. Aux photographes soucieux de la relation de la forme et du fond – cherchant à montrer au mieux une réalité, même s'il faut pour cela l'interpréter – s'opposeraient des photographes inquiets […] Lire la suite

PIERO DI COSIMO (1461-env. 1521)

  • Écrit par 
  • Daniel ARASSE
  •  • 1 288 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre "La « bizarrerie » de Piero" : …  Vasari insiste sur la bizarrerie de Piero. Épris de solitude, fuyant le bruit et les hommes, effrayé par la lumière violente et par le tonnerre, jaloux et possessif à l'égard d'une œuvre qu'il travaille avec passion, presque pour lui seul, indifférent aux réclamations du commanditaire, Piero est un excentrique. Son œuvre, ses inventions capricieuses manifestent ce tempérament : Vasari décrit long […] Lire la suite

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 556 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre "La sculpture monumentale" : …  À la fin du xi e  siècle, c'est-à-dire au moment où apparaît l'église romane pleinement constituée, la sculpture met au point ses programmes iconographiques, ses formes et ses principes de composition. Cette coïncidence chronologique n'est pas fortuite : elle exprime l'interdépendance entre l'architecture et la sculpture, qui tient aux caractères mêmes du style. Les chapiteaux continuent à retenir […] Lire la suite

SAVERY ROELANDT (1576-1639)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 759 mots
  •  • 1 média

Séduisant représentant par ses paysages de fantaisie du grand maniérisme international que l'on voit fleurir sous Rodolphe II à Prague, et tenant aussi d'un réalisme scrutateur et curieux qui débouche sur une exploration nouvelle des pouvoirs de la peinture, Savery ressemble par ces traits à plusieurs peintres contemporains, tels les paysagistes Gillis van Coninxloo, Hans Bol, David Vinckboons, av […] Lire la suite

SCANDINAVIE

  • Écrit par 
  • Martin Edvard BLINDHEIM, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Nicole PÉRIN, 
  • Jean-Michel QUENARDEL
  •  • 22 005 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre "Le style animalier des Germains du Nord" : …  L'art scandinave de la période des migrations nous apparaît, pour l'essentiel, comme un art décoratif qui utilise de préférence des éléments de décor empruntés au règne animal, largement transformés, mais aussi des masques humains et des motifs rythmés (frises, entrelacs) d'origine méditerranéenne. Ce style, dit « animalier », se rencontre chez la plupart des peuples germaniques de cette époque, […] Lire la suite