« VÉNITIEN ART »

SPLENDEUR DE VENISE (exposition)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 980 mots

L'expositionSplendeur de Venise, 1500-1600, présentée successivement au musée des Beaux-Arts de Bordeaux (14 décembre 2005-19 mars 2006), puis au musée des Beaux-Arts de Caen (1er avril-3 juillet 2006), poursuivait une tradition désormais bien ancrée dans les musées français, remontant aux années 1960-1970 : celle de […] Lire la suite

Les médias de la recherche « VÉNITIEN ART » :

Abraham et les trois anges, Giambattista Tiepolo
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Alexandre et Campaspe dans l'atelier d'Apelle, G. Tiepolo
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Ca' Rezzonico, Venise
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Décor du palais Arcivescovile, G. Tiepolo
Crédits : Cameraphoto/ AKG-Images

photographie

Afficher les médias de « VÉNITIEN ART »

ARABESQUE, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Peter FUHRING
  •  • 3 448 mots

Dans le chapitre "Origine et définition de l'arabesque" : …  « Arabesque » vient du mot « arabe » mais les Arabes n'ont probablement pas inventé les éléments constitutifs de cet ornement. Il faut en effet remonter à l'Antiquité tardive et à l'art byzantin pour découvrir l'origine de l'arabesque : le rinceau d'acanthes naturaliste et sa transformation aux x e et xi e siècles. Le mouvement sans fin qui caractérise les compositions d'arabesque constitue l'ap […] Lire la suite

BELLINI LES

  • Écrit par 
  • Henri PERETZ
  •  • 2 346 mots
  •  • 10 médias

Sous le nom de Bellini, on range trois peintres vénitiens : le père et les deux fils. À ces trois peintres, on doit rattacher Andrea Mantegna qui travailla avec eux et épousa la jeune Bellini. Véritable affaire de famille, puisque sous ces liens se cachent des influences réciproques, des emprunts ou des imitations. Sur ce sol commun, trois personnalités se sont imposées : le père, Jacopo, dessina […] Lire la suite

BELLOTTO BERNARDO (1720-1780)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 026 mots
  •  • 5 médias

À l'époque où le jeune Bellotto commence son apprentissage chez son oncle Canaletto — vers 1735 —, la qualité de la vie artistique et intellectuelle à Venise, l'éclat des fêtes, l'activité des imprimeries et de la presse périodique assurent à la ville des doges un rayonnement qui atteint les principales capitales européennes. Madrid et Paris, Vienne et Dresde, Londres aussi, accueillent ses meille […] Lire la suite

CANALETTO ANTONIO CANAL dit (1697-1768)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 401 mots
  •  • 3 médias

C'est un peintre d'Udine, Luca Carlevarijs, et un Hollandais, Gaspar van Wittel, qui furent à Venise, au début du xviii e siècle, les initiateurs de la peinture de vedute dont Canaletto allait devenir le plus brillant représentant. Celui-ci avait commencé par travailler avec son père comme décorateur de théâtre. Il avait pu s'exercer ainsi à la mise en place harmonieuse des architectures en pers […] Lire la suite

CARPACCIO VITTORE (1460 env.-1526)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 2 779 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre "Les Bellini" : …  Mais l'atmosphère qu'il préfère entre toutes et qu'il traduit avec le plus de bonheur est bien celle de Venise. Lorsque Gentile Bellini lui confie, en 1494, l'exécution de l'une des toiles de la scuola de Saint-Jean-l'Évangéliste illustrant les Miracles de la croix , il donne une vue animée du Grand Canal et du Rialto, il détaille avec joie la fuite des cheminées contre le ciel, la silhouette éla […] Lire la suite

CODUSSI MAURO (1440-1504)

  • Écrit par 
  • Catherine CHAGNEAU
  •  • 115 mots

Originaire de Bergame, Mauro Codussi fut l'un des premiers architectes de la Renaissance vénitienne. Dès la construction de San Michele in Isola (1468), il proposa une interprétation cohérente des principes albertiens qu'il développa à San Zaccharia (1480), à Santa Maria Formosa (1492) et à San Giovanni Crisostomo (1497) ainsi qu'à la Scuola San Giovanni Evangelista. Il dessina les Procuratie Vecc […] Lire la suite

CROCE GIOVANNI (1557 env.-1609)

  • Écrit par 
  • Universalis 
  •  • 313 mots

Né vers 1557 à Chioggia, près de Venise, mort le 15 mai 1609 à Venise, le compositeur et chanteur italien Giovanni Croce (surnommé Chiozzotto) est, avec Andrea et Giovanni Gabrieli, l'un des musiciens les plus marquants de l'école vénitienne de son temps. Il manifeste notamment une parfaite maîtrise de la canzonetta et de la comédie madrigalesque. Élève de Gioseffe Zarlino, qui le fait entrer e […] Lire la suite

DELACROIX EUGÈNE (1798-1863)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 3 463 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre "Le peintre romantique" : …  La vocation artistique de Delacroix s'est manifestée assez tôt, dès ses années de collège, peut-être cristallisée par l'exceptionnel rassemblement d'œuvres d'art visibles alors au Louvre. Il entra dans l'atelier de Pierre-Narcisse Guérin en 1816, et les deux ou trois années de formation qui suivirent ont sans aucun doute été déterminantes. Son apprentissage a été celui d'un peintre classique. Il […] Lire la suite

DOLCE LUDOVICO (1508-1568)

  • Écrit par 
  • Marc LE CANNU
  •  • 557 mots

On doit à l'écrivain Ludovico Dolce, Vénitien formé à Padoue, une abondante production de traductions du latin, de commentaires (en particulier ceux du Décaméron et du Roland furieux ), de poèmes épiques, de comédies ( La Fabrizia , 1545 ; Il Ragazzo , 1541) qui, bien que dérivées des modèles de Plaute et de Térence, trahissent l'influence de l'Arétin. Mais le nom de Dolce demeure surtout attaché […] Lire la suite

GABRIELI ANDREA (1533 env.-1586) & GIOVANNI (1555 env.-1612)

  • Écrit par 
  • France-Yvonne BRIL
  •  • 2 395 mots

Le rapprochement des arts franco-flamand et italien, qui s'étaient jusqu'alors développés parallèlement, constitue le grand événement musical du xvi e siècle, puisque ses conséquences sur l'évolution de la musique européenne sont essentielles. Il s'accomplit en Italie ; les deux principaux centres créateurs furent d'une part Rome, où la présence du pape favorisa naturellement le développement de […] Lire la suite

GIORGIONE (1477-1510)

  • Écrit par 
  • Terisio PIGNATTI
  •  • 1 913 mots
  •  • 4 médias

Dans la Venise des toutes premières années du Cinquecento, Giorgione occupe avec Giovanni Bellini une place de premier plan. La peinture de la Renaissance en est à son aube avec Bellini ; sa maturité est préfigurée par Giorgione. Très connu durant sa brève activité – moins d'une décennie, entre 1500 et 1510 –, Giorgione a été célébré par la littérature artistique du temps comme le symbole du renou […] Lire la suite

GUARDI LES

  • Écrit par 
  • Terisio PIGNATTI
  •  • 2 552 mots
  •  • 2 médias

La collaboration de Gian Antonio, Francesco et Nicolò Guardi, les « frères Guardi », comme on les désigne dans le testament de Benedetto Giovannelli, en 1731, commença à la mort de leur père Domenico Guardi. Cette collaboration donna naissance à de nombreuses copies de tableaux anciens, à de petits retables exécutés pour de modestes églises de province, et à des décorations murales. Mais l'oubli […] Lire la suite

INGEGNERI MARCANTONIO (1547 env.-1592)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 344 mots

Compositeur et organiste italien de l'école vénitienne, dont l'écriture contrapuntique est très personnelle. Ingegneri fut le maître de Monteverdi. Il a reçu vraisemblablement l'enseignement de Vincenzo Ruffo (1510 env.-1587), maître de chapelle à la cathédrale de Vérone, où il était enfant de chœur ; il fut peut-être aussi l'élève de Cyprien de Rore à Parme. En 1568, on le trouve à Crémone où il […] Lire la suite

JÉSUS ou JÉSUS-CHRIST

  • Écrit par 
  • Joseph DORÉ, 
  • Pierre GEOLTRAIN, 
  • Jean-Claude MARCADÉ
  •  • 21 165 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre "Triomphe de l'humanisme, maniérisme et théâtralité et " : …  Pendant la Renaissance, la tradition du Christ-icône a tendance à être supplantée par une représentation d'un Christ-tableau religieux. On revient à l'idéal de la beauté antique en opposition à la prétendue obscurité du Moyen Âge. Le Christ est plus proche d'un philosophe du Banquet de Platon dans La Cène de Léonard de Vinci que du Jésus de l'Évangile. La Tête du Christ de Michel-Ange est cell […] Lire la suite

LIVRE

  • Écrit par 
  • Jacques-Alexandre BRETON, 
  • Henri-Jean MARTIN, 
  • Jean TOULET
  •  • 26 610 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre "Le romain" : …  Au milieu du xvi e  siècle, le caractère romain a presque totalement supplanté les gothiques que l'on trouvait dans les premiers livres imprimés comme dans les manuscrits. Pas de manifestation plus évidente d'un changement plus général que l'implantation d'un nouveau tracé des signes de l'écriture. Il s'agit d'abord pour les milieux humanistes italiens, en adoptant la minuscule caroline empruntée […] Lire la suite

LOMBARDO LES

  • Écrit par 
  • Renée PLOUIN
  •  • 448 mots
  •  • 2 médias

Famille d'architectes et de sculpteurs originaire des environs de Lugano qui se fit connaître par son activité en Vénétie au xv e et au xvi e  siècle. Pietro (1430-1515), son plus remarquable représentant, se forme à Florence sous la direction de Bernardo Rosselino et de Desiderio da Settignano, puis gagne Venise où il exécute les monuments funéraires des doges Marcello et Malipiero, ainsi que de […] Lire la suite

LONGHENA BALDASSARE (1598-1682)

  • Écrit par 
  • Renée PLOUIN
  •  • 303 mots
  •  • 1 média

Figure marquante parmi les architectes et sculpteurs du xvii e  siècle vénitien, Longhena s'était formé auprès de Scamozzi, qui lui avait inculqué les règles de l'architecture pure préconisée par Palladio. Mais sa sensibilité l'oriente, dès ses œuvres de jeunesse, vers une manière plus décorative qui se rattache à celle de Sansovino ( Ca' Rezzonico , Ca' Pesaro ). Longhena pourtant ne cède pas à l […] Lire la suite

LORENZO LOTTO, 1480-1557 (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 478 mots

Après Georges de La Tour, c'est Lorenzo Lotto, autre « reconquête » de l'histoire de l'art, qui a été mis a l'honneur à Paris au Grand Palais, d'octobre 1998 à janvier 1999, dans une rétrospective qui fut d'abord présentée à la National Gallery of Art de Washington puis à l'Accademia Carrara de Bergame. Conçue par David Alan Brown, cette exposition itinérante offrait à la contemplation du public u […] Lire la suite

LOTTO LORENZO (1480 env.-env. 1556)

  • Écrit par 
  • Germain BAZIN
  •  • 2 238 mots
  •  • 5 médias

L'importance de Lotto, longtemps situé en marge des histoires de l'art parce qu'il ne s'inscrit pas aisément dans la courbe d'évolution de la peinture vénitienne, a été reconnue pour la première fois par Bernard Berenson dans une de ses études de jeunesse (1895). Bien que vénitien d'origine, Lotto, qui travailla surtout en dehors de la cité de la lagune, est un de ces indépendants qui, tels Porde […] Lire la suite

MANIÉRISME

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN, 
  • Marie-Alice DEBOUT
  •  • 10 161 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre "Venise" : …  On a longtemps exclu Venise de la « crise maniériste ». Les historiens (comme Nicco Fasola, Coletti, Palluchini) ont, à juste titre, protesté contre cette exclusion dans les années 1940. En fait les traces de maniérisme sont rares avant 1530 : toutefois Pordenone annonce ce courant, ainsi que l'étrange Lorenzo Lotto (env. 1480-1556), qui y fut peut-être amené autant par son tempérament, qui le po […] Lire la suite

MONTEVERDI CLAUDIO

  • Écrit par 
  • Denis MORRIER, 
  • Edith WEBER
  •  • 3 967 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre "Venise : la maturité (1613-1643)" : …  Le 19 août 1613, Monteverdi est nommé maître de chapelle à la basilique Saint-Marc. Dans cette ville prospère, il bénéficie d'un statut social plus élevé, contribue aux divertissements et aux festivités de la Sérénissime République. Il enseigne aux jeunes chanteurs deux techniques de composition exploitées dans la musique polyphonique : le canto figurato (traitement de la mélodie en ornementation […] Lire la suite

PALLADIO ANDREA (1508-1580)

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 4 315 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre "Le constructeur, artiste classique" : …  Né en 1508 à Padoue, fils d'un meunier qui le place très jeune en apprentissage chez un tailleur de pierre, Palladio débute comme sculpteur ; c'est cet art qu'il pratique à Vicence en 1524 où, à l'âge de seize ans, il entre dans l'atelier de Giovanni di Porlezza et Girolamo Pittoni. Ces deux maîtres, au style classique proche de celui de Sanmicheli, avaient su former le goût du jeune sculpteur po […] Lire la suite

PALMA LE JEUNE JACOPO DI ANTONIO NEGRETTI dit (1544-1628)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 571 mots
  •  • 1 média

Fils du peintre Antonio Negretti, lui-même neveu de Palma le Vieux, Palma le Jeune se forme d'abord près de son père à Venise et étudie les œuvres de Titien avant de partir pour Urbin où il découvre Raphaël. Puis le duc d'Urbin l'envoie à Rome ; il y passe huit ans, copie Michel-Ange, Polydore de Caravage et, d'après C. Ridolfi, « toutes les statues célèbres de Rome ». Palma fréquente le milieu de […] Lire la suite

PALMA LE VIEUX JACOPO NEGRETTI dit (1480 env.-1528)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 746 mots

Les documents sur Palma le Vieux sont rares : il est cité à Venise en 1510 seulement, la première commande dont on garde la trace est de 1520 et elle concerne une œuvre perdue, Le Mariage de la Vierge , peinte pour Sant'Antonio di Castello. Pourtant, malgré les divergences de la critique sur le nom de ses premiers maîtres ou sur la paternité de plusieurs œuvres importantes (attribuées, selon les c […] Lire la suite

PEINTURE DE GENRE

  • Écrit par 
  • Anne le PAS de SÉCHEVAL
  •  • 3 530 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre "L'invention de la peinture de genre au XVIe siècle" : …  L'intérêt de l'art occidental pour le naturalisme, qui va croissant au cours des xiv e et xv e  siècles, n'aboutit pas immédiatement à la naissance de la peinture de genre. Il faut attendre le début du xvi e  siècle pour que les sujets domestiques accèdent au statut de genre autonome, à la fois dans le sud et dans le nord de l'Europe, mais de façon inégale. Pendant cette phase de son histoire, l […] Lire la suite

PIAZZETTA GIOVANNI BATTISTA (1683-1754)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 370 mots
  •  • 1 média

Le déclin de la peinture vénitienne à la fin du xvii e siècle explique le fait que Piazzetta soit allé faire son apprentissage à Bologne, chez Giuseppe Maria Crespi. Il y découvre, avec les échos d'un caravagisme tardif, le point de départ d'une manière très personnelle qui lui vaudra une place de premier plan dans le renouveau artistique accompli par les peintres de sa génération : Venise retrou […] Lire la suite

PINO PAOLO (actif entre 1534 et 1564)

  • Écrit par 
  • Marc LE CANNU
  •  • 744 mots

Peintre et théoricien de l'art formé dans le milieu néo-giorgionesque, Paolo Pino est l'auteur d'un Dialogue sur la peinture ( Dialogo di pittura , 1548) qu'on peut considérer comme le reflet des débats esthétiques qui passionnaient les artistes actifs à Venise au milieu du xvi e siècle. L'importance de cet écrit réside avant tout dans son parti quasi polémique d'affirmer, à la suite des réflexio […] Lire la suite

PIRANÈSE (1720-1778)

  • Écrit par 
  • Sylvia PRESSOUYRE
  •  • 2 193 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre "La jeunesse" : …  Giovanni Battista Piranesi est né à Mestre, en Vénétie. Son père, Angelo, était tailleur de pierre ; mais le jeune Piranèse apprit l'architecture chez son oncle maternel Matteo Lucchesi, ingénieur des Eaux. Henri Focillon a longuement analysé le milieu complexe où se formait alors un architecte vénitien : Piranèse passa dans l'atelier de l'érudit Temanza, admirateur convaincu de Palladio, auteur […] Lire la suite

PORDENONE GIOVANNI ANTONIO DE' SACCHIS dit (1484 env.-1539)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 333 mots

Le début de la carrière de Pordenone est tout provincial. Ses premières œuvres sont à Susegana ( Vierge à l'Enfant avec quatre saints , 1516), à Pordenone (son village natal dont il prit le nom), à Udine ; il est à Trévise en 1521 ( Adoration des Mages ), à Crémone en 1522 ( Calvaire , Déposition de Croix ), de nouveau à Pordenone en 1525 ( Saint Érasme et saint Roch ) ; de 1429 à 1431, il décore […] Lire la suite

RICCI MARCO (1676-1729)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 249 mots

Parallèlement aux « védutistes » du xviii e siècle, Marco Ricci, neveu de Sebastiano, donne son autonomie au paysage vénitien. Il trouve une source d'inspiration à Venise, dans l'œuvre de Titien et dans les gravures de Campagnola, mais surtout hors de Venise, chez Micco Spadaro, Salvator Rosa et même Claude Lorrain. Magnasco lui fait entrevoir les ressources des profondeurs ténébreuses, sillonnée […] Lire la suite

RICCI SEBASTIANO (1659-1734)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 211 mots

Renouant avec les maîtres du xvi e siècle, Véronèse surtout, brisant en même temps le « provincialisme » où s'enlisaient les peintres de la lagune (il parcourt l'Italie, séjourne à Londres, à Paris, à Vienne), Sebastiano Ricci joue un rôle déterminant dans l'évolution qui devait rendre à la peinture vénitienne une suprématie européenne et dont Tiepolo sera l'éclatant aboutissement. Les sources de […] Lire la suite

RIZZO ANTONIO (mort apr. 1499)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 305 mots

Architecte et sculpteur originaire de Vérone, Antonio Rizzo est signalé en 1465 à la chartreuse de Pavie. Il est probable qu'avant cette date il avait travaillé à Venise, notamment avec Antonio Bregno à l'arc Foscari, env. 1457. Dans les textes anciens, Rizzo est souvent confondu soit avec Bregno, soit avec Andrea Riccio. Sa première œuvre personnelle, le monument Giustiniani à Sant'Eufemia (après […] Lire la suite

ROCOCO

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • François H. DOWLEY, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 21 059 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre "Venise et les écoles italiennes" : …  Le xvii e  siècle peut être considéré, selon un raccourci audacieux de Rudolf Wittkower, comme un siècle « sombre » en peinture. Une révolution d'importance s'accomplit autour de 1700 : c'est la renaissance de la peinture vénitienne et, avec elle, l'avènement d'une manière claire. Après la grande époque de Titien, Véronèse et Tintoret, Venise avait cessé de jouer un rôle central dans le développe […] Lire la suite

SANSOVINO JACOPO TATTI dit (1486-1570)

  • Écrit par 
  • Renée PLOUIN
  •  • 383 mots
  •  • 4 médias

Architecte et sculpteur qui devait prendre le surnom de son maître Sansovino, Jacopo Tatti joue un rôle particulièrement important dans le développement de l'art vénitien. Florentin de naissance, il entre dans l'atelier d'Andrea Contucci dit Sansovino et le suit à Rome. Travaillant dans la Ville éternelle de 1503 à 1510/11, puis, après un retour à Florence à cause de sa santé, de nouveau de 1518 à […] Lire la suite

SOLARI LES

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 708 mots
  •  • 2 médias

Famille d'artistes italiens. On ignore quels furent les débuts de Cristoforo Solari dit il Gobbo (actif de 1489 à 1520), sculpteur et architecte, frère aîné du peintre Andrea Solario. En 1489, il est à Venise, travaillant à l'autel de la chapelle Saint-Jean (détruit) dans l'église Santa Maria della Carita. Mais l'essentiel de sa carrière se déroule en Lombardie, à Milan et à la chartreuse de Pavie […] Lire la suite

TIEPOLO LES

  • Écrit par 
  • Aldo RIZZI
  •  • 2 598 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre "De l'académisme au rococo" : …  Giambattista naquit à Venise. Il était fils d'un marchand, Domenico Tiepolo, et d'une certaine Orsetta. Il fréquenta l'atelier de Gregorio Lazzarini et suivit ensuite les leçons de Federico Bencovich et de Giambattista Piazzetta. Il débuta à dix-neuf ans, dans l'église de l'Ospedaletto de Venise, avec le Sacrifice d'Abraham , qui se caractérise par une graphie tranchante et par une couleur dense […] Lire la suite

TINTORET (1519-1594)

  • Écrit par 
  • Anna PALLUCCHINI
  •  • 3 170 mots
  •  • 5 médias

Tintoret est un peintre vénitien par sa naissance mais aussi parce qu'il a exalté dans son œuvre les forces qui constituaient le fondement de la puissance de sa cité : un solide pouvoir civil et une religiosité ardente qui favorisaient les arts. Cette identification du peintre avec sa ville, avec une société qui, pendant la seconde moitié du xvi e  siècle, sut conserver un profond sentiment de la […] Lire la suite

TINTORET. NAISSANCE D'UN GÉNIE (exposition)

  • Écrit par 
  • Valentina SAPIENZA
  •  • 1 147 mots
  •  • 1 média

À la suite de sa « version » allemande du Wallraf-Richartz-Museum de Cologne ( Tintoretto . A star was born , 6 oct. 2017-27 janv. 2018), l’exposition Tintoret. N aissance d’un génie a ouvert au musée du Luxembourg à Paris (7 mars-1 er  juillet 2018), les célébrations du cinquième centenaire de la naissance de ce cervello terribile de la peinture vénitienne que fut Jacopo Robusti, mieux connu s […] Lire la suite

TISSUS D'ART

  • Écrit par 
  • Anne KRAATZ, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Marie RISSELIN-STEENEBRUGEN
  •  • 22 617 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre "Le xviie siècle" : …  Issue de la mode, la dentelle en reste l'alliée intelligente et se conforme à ses exigences. À l'époque Louis XIII, la silhouette se transforme ; on rejette la fraise trop encombrante et on lui préfère les grands cols plats largement étalés, parfois superposés. Dans les toilettes féminines, ils se portent légèrement dressés en éventail, puis en forme de fichu. Trop graciles, les passements tressé […] Lire la suite

TITIEN (1488 env.-1576)

  • Écrit par 
  • Anna PALLUCCHINI
  •  • 3 098 mots
  •  • 9 médias

Lorsqu'en 1590 Paolo Lomazzo déclarait : « Comme l'éclat du Soleil l'emporte sur la lumière des étoiles, Titien resplendit plus que tous les autres peintres non seulement d'Italie mais du monde entier », l'écrivain consacrait une renommée qui reposait sur un vaste consensus et sur le sentiment d'acheteurs faisant autorité, ainsi que de maisons princières et royales. Titien représente un des sommet […] Lire la suite

VÉDUTISTES

  • Écrit par 
  • Giuliano BRIGANTI
  •  • 4 204 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre "Venise" : …  Mais le védutisme vénitien est estimé, à juste titre, comme la plus haute expression du genre. Il faut remarquer cependant qu'au cours des dix dernières années du xvii e  siècle, au moment même de l'arrivée de Van Wittel, il n'existe pas à Venise de tradition védutiste bien définie, car les conditions préliminaires à l'existence d'une telle tradition étaient absentes (par exemple, une iconographi […] Lire la suite

VENEZIANO DOMENICO (1400 env.-1461)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 507 mots

Peintre vénitien. On ne sait quand Domenico quitta sa ville natale ni quels maîtres il y avait eus. C'est de Pérouse qu'il vint à Florence, en 1439, pour décorer le chœur de Sant'Egidio, avec divers collaborateurs, parmi lesquels Piero della Francesca. La destruction de ces fresques et de celles qu'il avait peintes auparavant chez les Baglione à Pérouse nous prive de précieux points de repère sur […] Lire la suite

VENISE

  • Écrit par 
  • Anna PALLUCCHINI, 
  • Michel ROUX, 
  • Freddy THIRIET, 
  • Universalis 
  •  • 8 051 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre "Venise et Byzance" : …  Les invasions déterminèrent la chute de l'Empire romain d'Occident, et l'établissement des Barbares en Italie provoqua l'émiettement de l'unité de la Péninsule. En Vénétie, l'établissement des Longobards eut des conséquences importantes. Tandis que Cividale, capitale du duché, devient un centre de culture barbare, Byzance continue de dominer les côtes, jusqu'à ce que l'exarchat de Ravenne tombe, […] Lire la suite

VENISE LES SCUOLE DE

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 126 mots

Institutions typiquement vénitiennes, les scuole sont des confréries d'entraide et de bienfaisance, parmi lesquelles on distinguait les scuole grandi , les plus importantes, les plus actives et les plus riches. Elles apparaissent dès le xiii e siècle : la plus ancienne, Sainte-Marie-de-la-Charité, a été fondée en 1260, celle de Saint-Jean-l'Évangéliste l'année suivante. La République encourageai […] Lire la suite

VÉNITIENS PALAIS

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 042 mots
  •  • 5 médias

Dans les dernières années du xv e siècle — en 1495 — « la plus belle rue qui soit au monde et la mieux maisonnée » était, pour Philippe de Commynes, le Grand Canal de Venise . Aujourd'hui encore, malgré l'usure du temps et les réfections abusives, on comprend, en suivant cette « rue » au fil de l'eau, l'admiration éblouie du chroniqueur français. Le premier palais des Doges, construit en 814, éta […] Lire la suite

VÉRONÈSE (1528-1588)

  • Écrit par 
  • Terisio PIGNATTI
  •  • 2 155 mots
  •  • 5 médias

Il est bien étrange qu'aucun des critiques qui rendirent compte de l'art vénitien au milieu du xvi e  siècle (Aretino, Pino, Doni, Biondo, Dolce) ne se soit intéressé à Véronèse. Celui-ci, en fait, ne fut « découvert » que par Francesco Sansovino, qui parle de lui dans son Guide de 1556. Peut-être paraissait-il trop extérieur à la sphère culturelle de la peinture vénitienne et faisait-il figure d […] Lire la suite

VERRE

  • Écrit par 
  • Pierre PIGANIOL, 
  • Micheline PROD'HOMME, 
  • Aniuta WINTER
  •  • 12 514 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre "Le Moyen Âge" : …  Après cette période incertaine de l'histoire du verre, celui-ci retrouve toute sa vitalité dès le xi e  siècle à Venise, où il revient de Byzance, et en Normandie, à laquelle il a été transmis de Rhénanie par la Belgique. Ce n'est, en revanche, qu'au xiv e  siècle que la verrerie de Bohême se développe brillamment, résurgence des ateliers de Germanie centrale issus de Rhénanie, et essaimera en Lor […] Lire la suite

VERRE ART DU

  • Écrit par 
  • James BARRELET
  •  • 7 271 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre "Le verre de Venise et le verre façon de Venise" : …  Un fait nouveau devait modifier considérablement les données de l'industrie verrière occidentale : c'est l'accaparement par Venise, après la chute de Byzance en 1204, des techniques verrières orientales, leur implantation à Murano , la diffusion de ces nouvelles fabrications en Europe. Cette opération politico-économique a été savamment montée et menée à bien. La domination industrielle et artisti […] Lire la suite

VIVARINI LES

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 491 mots

Famille de peintres vénitiens. C'est dans l'atelier d'Antonio Vivarini (1410 env.-entre 1476 et 1485) que la venue sur la lagune de Masolino puis d'Uccello et d'Andrea del Castagno détermine la première réaction vénitienne aux conquêtes de la Renaissance toscane, élargissant la culture encore gothique qui est celle de Vivarini et lui révélant un sens nouveau de la rigueur plastique, de la perspect […] Lire la suite