« PHILOSOPHIE ET PHÉNOMÉNOLOGIE DU CORPS, Michel Henry »

CORPS (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 102 mots

Dans le chapitre "Les limites du dualisme" : …  Mais Descartes, en procédant de la sorte, ne néglige-t-il pas les conditions d’apparition du savoir objectif ? Il y a science parce qu’il existe sur notre planète un vivant doté de sensibilité. Il y a science parce qu’un être vivant a choisi, à un certain moment de son développement, d’explorer ce qu’il suppose être la réalité externe indépendante de son existence en faisant abstraction de sa sen […] Lire la suite

EXISTENCE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 075 mots

Dans le chapitre "Il n’y a d’existence qu’individuelle" : …  Les individus ne pouvant trouver la moindre excuse dans une quelconque « essence » de l’homme, chacun se retrouve enfermé dans la solitude de ses choix. « Nous sommes seuls, sans excuses », écrit Jean-Paul Sartre. Un individualisme radical, déjà perceptible chez Kierkegaard, semble donc caractériser toutes les formes de l’existentialisme. Cette forme d’individualisme est également présent dans un […] Lire la suite

HENRY MICHEL (1922-2002)

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 796 mots

Philosophe français. Né le 10 janvier 1922 à Haiphong, en Indochine, Michel Henry fait ses études secondaires au lycée Henri-IV. Entré très tôt dans la Résistance, il passe l'agrégation de philosophie en 1945. Son cursus universitaire s'achève avec une thèse monumentale intitulée L'Essence de la manifestation (1963), doublée d'une Philosophie et phénoménologie du corps , dans laquelle il propos […] Lire la suite

Recevez les offres exclusives Universalis