« MARCHE, histoire »

MARCHE, histoire

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 363 mots

Terme qui désigne de façon générale au Moyen Âge une zone de confins entre deux dominations. C'est « en marche » qu'un vassal puissant venait prêter l'hommage à son seigneur ; ainsi le duc de Normandie au roi de France. Dans un sens particulier, les marches sont des circonscriptions militaires destinées à protéger les frontières des États. Elles apparaissent dans l'Empire carolingien où elles se s […] Lire la suite

ALBERT L'OURS (1100 env.-1170) margrave de Brandebourg (1134-1170)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 269 mots

Fondateur de la dynastie des Ascaniens et de la Marche de Brandebourg, qui est à l'origine du royaume de Prusse, Albert l'Ours, comte de Ballenstädt, était originaire d'Aschersleben en Saxe (Ascaria ou Ascania en latin, d'où le nom de la dynastie). Il a reçu en 1134, de Lothaire de Supplinburg, l'Altmark, ou Marche du Nord ; il parvient à s'implanter très solidement sur la rive droite de l'Elbe. U […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Histoire) Allemagne médiévale

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 14 136 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre "Le règne d'Otton Ier et l'expansion allemande" : …  Le règne d'Otton I er , de 936 à 973, fut capital : il donna à la royauté germanique un prestige incomparable en raison de la forte personnalité, du sens politique et des succès extérieurs du souverain, ce qui permit à celui-ci de restaurer à son profit la dignité impériale. Pourtant, les moyens d'action de la monarchie ottonienne étaient bien faibles, plus réduits encore que ceux de Charlemagne : […] Lire la suite

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 201 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre " De la Marche à la République" : …  Il n'a jamais existé, avant l'époque contemporaine, de nation autrichienne. Il y eut une succession d'États plus ou moins puissants, plus ou moins étendus, qui ont revêtu les formes suivantes : d'abord Marche orientale de l' Empire germanique (actuelles Haute- et Basse-Autriche), l'Autriche s'identifie ensuite à l'État patrimonial des Habsbourg ( xiii e - xv e  s.) qui devient, de 1526 à 1867, l'u […] Lire la suite

CHARLEMAGNE (742-814)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 4 716 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre "Défense efficace : les marches" : …  La conquête s'arrêta aux environs de l'an 800. Au-delà de cette date, on n'enregistra plus que des entreprises limitées. Ainsi fut occupée la marche d'Espagne, entre les Pyrénées et l'Èbre (prise de Barcelone en 801). Fils aîné et homonyme de l'empereur, Charles (qui portait le titre royal depuis 788) conduisit des expéditions afin d'obtenir la soumission théorique des tribus slaves qui se trouvai […] Lire la suite

MARGRAVE

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 146 mots

Le titre de margrave (dont l'équivalent est marquis) a été créé par Charlemagne au profit de ses lieutenants dans les marches frontières. À l'origine, leur circonscription assez vaste, conquise à l'extérieur de l'Empire, leur confère le rang de duc en raison de leurs responsabilités militaires. Plus tard, ils se distinguent des comtes par le fait qu'ils n'ont pas besoin de l'approbation impériale […] Lire la suite

PRUSSE

  • Écrit par 
  • Michel EUDE
  •  • 8 240 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre "Le Brandebourg" : …  L' origine du Brandebourg est à chercher dans la marche que les Carolingiens créèrent au ix e  siècle au nord-est de l'Empire contre les peuples slaves groupés sous la dénomination de Wendes. À la fin du x e  siècle, elle fut morcelée en trois parties : Misnie au sud, Lusace au centre, marche du Nord ( Nordmark ), cette dernière destinée à surveiller principalement les Wiltzes établis sur la rive […] Lire la suite

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et recevez en cadeau un ebook au choix !