« SILENCE, musique »

SILENCE, musique

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 271 mots

Le silence représente une valeur temporelle qui permet, en musique tonale, de séparer et de différencier des sons afin de mettre en exergue leurs relations (cf. tableau Les valeurs et les silences de l'article notation musicale). Pause ou ponctuation, le silence sera longtemps utilisé comme un des moyens expressifs dont dispose le compositeur, sans pour autant atteindre en […] Lire la suite

Le média de la recherche « SILENCE, musique » :

Valeurs et silences
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

CAGE JOHN (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 647 mots

5 septembre 1912 John Milton Cage, Jr., naît à Los Angeles. 1938 John Cage entame ses recherches sur le piano préparé à la Cornish School of the Arts de Seattle. 1939 John Cage compose Imaginary Landscape n o  1 , qui constitue l'acte de naissance de la « musique électronique vivante » ( live electronic music ), et First Construction (in Metal) , pour sextuor de percussions. 1940 John Cage com […] Lire la suite

NOTATION MUSICALE

  • Écrit par 
  • Mireille HELFFER, 
  • Alain PÂRIS
  •  • 5 199 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre "Les signes" : …  La portée, constituée de cinq lignes horizontales parallèles, permet de situer les douze notes de la gamme chromatique les unes par rapport aux autres. Leur hauteur est déterminée par la clé figurant à l'extrémité de la portée. Des sept clés existantes, seules quatre sont encore en usage ( sol , ut 1 re , ut 3 e , ut 4 e , fa 4 e ) . Elles correspondent aux différentes tessitures vocales et instr […] Lire la suite

PAUSE, musique

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 108 mots

Signe musical correspondant à un silence dont la durée équivaut à celle d'une ronde. C'est un trait gras qui est placé au-dessous de la quatrième ligne de la portée. La demi-pause est une figure qui correspond au silence dont la durée équivaut à celle d'une blanche. Le trait qui la signifie se place au-dessus de la troisième ligne de la portée. Cependant, lorsqu'il y a plusieurs voix inscrites sur […] Lire la suite

RYTHME, musique

  • Écrit par 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 5 571 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre "Le rythme, un ordre dans le temps" : …  On a vu, dans les premiers exemples de cette étude, le rythme apparaître par la différenciation plus ou moins subtile des durées, et de leur distribution, et par l'accentuation. Ce sont là, en effet, ses domaines spécifiques, mais il est si essentiellement lié aux autres composantes de la musique qu'on peut généraliser la notion de rythme et l'appliquer à un mode d'occupation du temps auquel parti […] Lire la suite

SCIARRINO SALVATORE (1947- )

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 349 mots

Après les disparitions de Donatoni en 2000 et de Berio en 2003, Sciarrino est devenu le plus important des compositeurs italiens en activité. Son œuvre figure parmi les plus originales de la fin du xx e  siècle et du début du xxi e  : il existe véritablement un « son Sciarrino », immédiatement identifiable, dû à un traitement instrumental qui lui est spécifique. Se refusant à une approche puremen […] Lire la suite

SOUPIR, musique

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 46 mots

Le signe ᴓE représente graphiquement le soupir, qui équivaut à un silence correspondant à la durée d'une noire. Le double d'un soupir, la demi-pause, équivaut à une blanche, le demi-soupir à une croche, et le quart de soupir à une double-croche. […] Lire la suite

THÈME, musique

  • Écrit par 
  •  
  •  • 1 037 mots

Un thème est un motif mélodique ou rythmique ou mélodico-rythmique, parfois harmonique, suffisamment typé pour être facilement reconnaissable, et suffisamment riche pour être développé, varié, transposé ou transformé. Ce terme fut précédé de bien d'autres vocables au cours de l'histoire : cantus ( firmus ), ténor ou teneur, phrase, idée musicale, sujet dans le cadre précis de la fugue. Le thème c […] Lire la suite

WEBERN ANTON VON

  • Écrit par 
  • Jean-Yves BOSSEUR
  •  • 2 431 mots

Dans le chapitre "Naissance d'une pensée sérielle" : …  L'épuration se radicalise dans les Six Pièces pour grand orchestre, opus 6, et les Quatre Pièces pour violon et piano, opus 7. Le choix de « petites formes » n'est pas sans évoquer certaines formes d'art oriental, notamment le haikai japonais. Webern semble prendre plus nettement ses distances vis-à-vis de Schönberg ; à partir de l'opus 5, le chromatisme de l'harmonie wébernienne paraît beaucoup […] Lire la suite