« L'HOMME À LA CAMÉRA, Dziga Vertov »

L'HOMME À LA CAMÉRA, film de Dziga Vertov

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 938 mots

Si le jeune Denis Kaufman (1895-1954) se choisit un pseudonyme à la résonance futuriste, c'est qu'il entend ne pas ressembler aux « cinéastes, troupeau de chiffonniers qui fourguent assez bien leurs vieilleries ». Épris de modernité, intimement convaincu par l'utopie communiste, il assigne au cinéma un rôle tout autre que de se substituer, fût-ce avec talent, au théâtre bourgeois. De ses premiers […] Lire la suite

CINÉMA (Aspects généraux) Les théories du cinéma

  • Écrit par 
  • Youssef ISHAGHPOUR
  •  • 5 396 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre "Puissances du montage (l'école soviétique)" : …  « Béla oublie les ciseaux », reproche Eisenstein à Balázs. Cette phrase définit assez l'orientation des théoriciens-cinéastes soviétiques, qui tiennent le montage pour l'essence du cinéma et lui donnent chacun un sens selon leur pratique, liée à la recherche et à l'enseignement. Lev Koulechev (1899-1970) va démontrer, expérimentalement, la puissance du montage en collant le même gros plan d'un […] Lire la suite