« LOISY ALFRED (1857-1940) »

LOISY ALFRED (1857-1940)

  • Écrit par 
  • Émile GOICHOT
  •  • 2 289 mots

Deux traits caractérisent l'image habituellement reçue d'Alfred Loisy : une spécialisation professionnelle – c'était un exégète, aux positions singulièrement critiques ; un rôle historique, circonscrit et conjoncturel – protagoniste de la crise moderniste, il semble rentrer dans l'obscurité après l'encyclique Pascendi […] Lire la suite

ECCLÉSIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 5 742 mots

Dans le chapitre "Église et royaume de Dieu" : …  Les exégètes contemporains (depuis J. Weiss et A. Schweitzer) ont rappelé le lien qui existe dans le Nouveau Testament entre l'Église et le Royaume de Dieu, notion beaucoup plus largement présente dans la prédication de Jésus que celle d'Église. Appréciant le constat et forçant un peu les choses, Alfred Loisy écrivait vers 1900 : « Jésus annonçait le Royaume, et c'est l'Église qui est venue » ( L' […] Lire la suite

HARNACK ADOLF VON (1851-1930)

  • Écrit par 
  • Jean HADOT
  •  • 1 773 mots

Dans le chapitre "Les critiques : de Loisy à Bultmann" : …  Ce manifeste fut diversement reçu. Si les milieux du protestantisme libéral l'accueillirent très favorablement, il trouva immédiatement des adversaires nombreux. Il n'est pas étonnant que le luthéranisme allemand officiel se soit opposé aux thèses de Harnack. Mais la grande attaque vint du modernisme catholique français. Loisy répondit à Harnack dans son célèbre petit livre L'Évangile et l'Église […] Lire la suite

LAMENTABILI DÉCRET (1907)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 320 mots

Première intervention doctrinale du Saint-Siège dans la crise moderniste, ce décret du Saint-Office, daté du 3 juillet 1907, réprouvait et proscrivait une liste de soixante-cinq propositions erronées. Ces erreurs concernaient les droits de la critique savante face à l'enseignement de l'Église, l'inspiration divine de la Bible, la révélation chrétienne et la nature des dogmes, l'Incarnation et la R […] Lire la suite

MIGNOT EUDOXE IRÉNÉE (1842-1918)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 346 mots

Archevêque français dont le nom, comme celui de Bonomelli en Italie à la même époque, a symbolisé l'ouverture catholique à la société et à la culture modernes, Mignot était fils d'un instituteur du Soissonnais. Ordonné prêtre en 1865, il fut successivement professeur de séminaire, vicaire de ville, curé de campagne, aumônier d'hôpital et vicaire général, évêque de Fréjus en 1890, archevêque d'Albi […] Lire la suite

MODERNISME, catholicisme

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 5 231 mots

Dans le chapitre "En France" : …  En France, de façon schématique, on peut distinguer trois tendances majeures : les progressistes se persuadent qu'une telle conversion se limite à la maîtrise d'une discipline, sans mettre en cause l'édifice théologique (Mgr Batiffol, le père Lagrange, le père de Grandmaison) ; les modernistes pensent qu'elle impose une révision profonde des idées reçues et, corrélativement, du « régime intellect […] Lire la suite

REINACH SALOMON (1858-1932)

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER
  •  • 510 mots

Frère de Joseph Reinach (1856-1921), homme politique et publiciste qui mena campagne contre le boulangisme et en faveur de Dreyfus, et de Théodore (1860-1931), lui-même archéologue et historien, Salomon Reinach, né à Saint-Germain-en-Laye, membre de l'Institut et conservateur des musées nationaux, s'illustra par de nombreux ouvrages dans les domaines de l'archéologie, de la philologie et, surtout, […] Lire la suite