« GRÉCO-BOUDDHIQUE ART »

CHINOISE CIVILISATION Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 368 mots
  •  • 37 médias

Dans le chapitre "La sculpture bouddhique" : …  C'est au milieu du ii e  siècle de notre ère que le bouddhisme du Grand Véhicule commença à progresser en Chine, introduit par les caravanes qui suivaient la route de la soie. Cette origine explique l'influence, nette sur les premières représentations du Bouddha en Chine, de l'art gréco-bouddhique du Gandhāra dont le rayonnement s'étendait, au nord de l'Inde, du Pendjab à la Sogdiane. Cette influ […] Lire la suite

Le média de la recherche « GRÉCO-BOUDDHIQUE ART » :

Art et croyances sur les routes de la soie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

GANDHĀRA

  • Écrit par 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 714 mots
  •  • 1 média

Dans l'Inde ancienne, « Gandhāra » désignait une région située à la frontière de l'Afghanistan et du Pakistan actuels. Elle comprenait essentiellement, de part et d'autre de l'Indus, les territoires correspondant aujourd'hui aux districts de Peshāwar et de Rawalpindi, dont les centres étaient respectivement Puṣkālavatī (Chārsadda) et Takṣaśila (Taxila) ; elle devait en outre s'étendre à l'ouest ju […] Lire la suite

HAḌḌA

  • Écrit par 
  • Zémaryalai TARZI
  •  • 1 956 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre "Influences helléniques ou gréco-romaines" : …  Dans la sculpture en stuc comme en argile, Haḍḍa témoigne de l'enracinement profond de l' hellénisme. Dans la niche V 2 de Tapa-é-Shotor, Vajrapāṇi, représenté sous les traits de l'Héraclès barbu à la musculature athlétique, rappelle les œuvres de Lysippe. Dans la même niche, Hāritī, la divinité indienne à l'image des Tyché hellénistiques, porte un chitôn talaire serré sous les seins pour mettre […] Lire la suite

KUṢĀṆA EMPIRE

  • Écrit par 
  • Gérard FUSSMAN
  •  • 4 034 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre "Le domaine de l'art" : …  On pourrait s'attendre que l'art d'un empire aussi divers, gouverné par une dynastie d'origine étrangère, soit essentiellement varié et cosmopolite. En fait, si la production artistique d'époque kuṣāṇa peut paraître hétérogène, on discerne des tendances générales qui montrent combien la communication des idées et les échanges artistiques ont été vifs sous les Kuṣāṇa. Les chefs des Yuezhi avaient […] Lire la suite