« EFFORT, physiologie »

EFFORT, physiologie

  • Écrit par 
  • Fernand PLAS
  •  • 3 743 mots

L'effort physique provoque dans l'organisme d'importantes perturbations qui affectent toutes les grandes fonctions et plus spécialement la circulation du sang. L'adaptation de l'appareil cardio-vasculaire est très différente selon la nature de l'effort : effort statique (respiration bloquée) et effort dynamique (avec respiration libre) ont des conséquences physiologiques très différentes. À la lon […] Lire la suite

Les médias de la recherche « EFFORT, physiologie » :

Fixation d'un radiotraceur (thallium 201) lors de l'irrigation sanguine du myocarde
Crédits : service de médecine nucléaire, hôpital du Haut-Lévêque, Pessac, Gironde

photographie

Tomoscintigraphie myocardique
Crédits : service de médecine nucléaire, hôpital du Haut-Lévêque, Pessac, Gironde

photographie

ARTICULATIONS

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • André-Paul PELTIER
  •  • 6 073 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre "Mécanismes protecteurs de l'articulation" : …  Il est évident que, lors des efforts, les articulations sont amenées à être soumises à des sollicitations mécaniques considérables, et en particulier à des pressions très élevées. Plusieurs facteurs que nous avons déjà envisagés individuellement, mais qui méritent d'être regroupés ici, jouent concurremment pour protéger alors l'articulation : ce sont la lubrification du cartilage, son élasticité, […] Lire la suite

ASTHME

  • Écrit par 
  • Philippe GODARD, 
  • François-Bernard MICHEL
  •  • 5 857 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre "Asthme d'effort ou post-exercice" : …  L' asthme d'effort est une obstruction bronchique survenant à l'arrêt de l'effort, typiquement cinq à quinze minutes après, voire pendant l'effort, mais il cède parfois pendant l'effort poursuivi et il devient alors possible de « courir à travers son asthme ». L'asthme induit par l'exercice est fréquent chez l'enfant asthmatique (75 p. 100 des cas), sa fréquence est discutée chez l'adulte. Il ne f […] Lire la suite

CŒUR Maladies cardio-vasculaires

  • Écrit par 
  • Jean-Yves ARTIGOU, 
  • Yves GROSGOGEAT, 
  • Paul PUECH
  •  • 16 174 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre "Les cardiopathies ischémiques" : …  On désigne sous le nom de cardiopathies ischémiques les maladies du cœur dues à un défaut d'apport sanguin par les artères coronaires. Trois phénomènes concourent à diminuer le débit des artères coronaires : – La maladie athéromateuse est responsable de dépôts d' athéromes à l'intérieur des artères coronaires. Elle peut aboutir à des rétrécissements du calibre interne de l'artère et déterminer de […] Lire la suite

MÉTABOLISME

  • Écrit par 
  • Paul DI COSTANZO, 
  • Charles KAYSER, 
  • Jo NORDMANN
  •  • 8 424 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre "Le travail musculaire" : …  Parmi ces trois sources de dépense d'énergie supplémentaire, celle qui est due au travail musculaire est de beaucoup la plus importante : dans un effort extrême, de courte durée, l'organisme humain réussit à multiplier sa dépense par dix et quinze, l'athlète par vingt. Il est toutefois exceptionnel de rencontrer des dépenses d'énergie au cours d'un nycthémère qui dépassent de cinq fois la dépense […] Lire la suite

MUSCLES

  • Écrit par 
  • Jean RAIMBAULT, 
  • Bernard SWYNGHEDAUW
  •  • 12 921 mots
  •  • 10 médias

La motilité est l'une des propriétés les plus caractéristiques de l'animal. Se déplacer, pour un tel organisme, est source d'autonomie et donc préalable indispensable à toute adaptation à l'environnement. Cette propriété est le fait d'un ensemble, bien caractérisé, de molécules, les protéines contractiles, qui ne sont pas spécifiques du tissu musculaire et se retrouvent pratiquement dans toutes […] Lire la suite

RESPIRATOIRE (APPAREIL) Physiologie

  • Écrit par 
  • Roland LEFRANÇOIS, 
  • Universalis 
  •  • 7 258 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre "Nécessité d'une régulation" : …  Dans la région bulbo-protubérentielle du tronc cérébral, des formations nerveuses, les centres respiratoires , sont à l'origine des influx nerveux responsables de la contraction plus ou moins intense des muscles inspiratoires et expiratoires et, en définitive, de l'intensité de la respiration. Celle-ci doit être adaptée aux besoins de l'organisme : un homme au repos consomme 0,2 litre min —1  ; m […] Lire la suite

STIMULATION CARDIAQUE

  • Écrit par 
  • Jacques-Alexandre TRIGANO
  •  • 987 mots

L'évolution de la stimulation cardiaque depuis les années 1970 a été marquée tout à la fois par une simplification de la procédure opératoire, une prodigieuse évolution du matériel, le pacemaker , et un redéploiement des études portant sur les indications de cette thérapeutique. Les indications de la stimulation cardiaque proviennent d'atteintes portant sur le tissu nodal ou son innervation. Au s […] Lire la suite

TENDINITES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CAMUS
  •  • 381 mots

Maladies fréquentes, très médiatisées dans le monde sportif, plus discrètement douloureuses dans le monde du travail, les tendinites comportent deux variétés essentielles : – les tendinites d'insertion , ruptures partielles, qui siègent sur le périoste et la partie adjacente du tendon ou des lames aponévrotiques musculaires ; – les ténosynovites , maladies des gaines synoviales qui entourent certa […] Lire la suite

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et recevez en cadeau un ebook au choix !