« HONNÊTE HOMME »

HONNÊTE HOMME

  • Écrit par 
  • Jean MARMIER
  •  • 414 mots

Presque tous les écrivains du xviie siècle ont dessiné, enrichi ou reproduit le portrait idéal de l'honnête homme. Socialement, ce dernier ne se conçoit guère sans une aisance propre à le libérer des travaux « mécaniques ». Méré le verrait aussi bien vivre dans une cabane qu'à la cour : hypothèse hyperbolique qui marque le moment où le type a pris val […] Lire la suite

BOURGEOISIE FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Régine PERNOUD, 
  • Universalis 
  •  • 7 659 mots

Dans le chapitre "La culture bourgeoise" : …  C'est au xvii e  siècle enfin que se constituent une pensée, une philosophie, un art, une littérature demeurés typiques de la société bourgeoise et perpétués jusqu'à notre temps, à l'exclusion de toute autre forme de culture, dans l'enseignement : culture à base d'humanisme gréco-romain, fondée sur l'usage du raisonnement discursif dans la recherche de la vérité, et trouvant dans l'adoption des ca […] Lire la suite

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Patrick DANDREY
  •  • 7 270 mots

Dans le chapitre "Les moralistes" : …  Cette dimension morale que présentent aussi le théâtre de Racine ou la poésie de La Fontaine accorde au xvii e  siècle français une place éminente dans la longue histoire de la connaissance de soi, qui avait pris son essor lointain dans la Grèce antique. Un grand héritier de Socrate, Montaigne, veille d’ailleurs aux portes du siècle où la question du moi, haïssable pour Pascal, délectable pour Sa […] Lire la suite

LA ROCHEFOUCAULD FRANÇOIS DE (1613-1680)

  • Écrit par 
  • Paul BÉNICHOU
  •  • 1 414 mots

Dans le chapitre "Du héros à l'honnête homme" : …  Toute cette vision de l'homme trahit à coup sûr un désenchantement, l'expérience d'un temps où l'idée de la grande âme s'est effondrée à l'épreuve des circonstances, où la force, l'intrigue et le faux-semblant se sont déclarés puissances souveraines. Au moins est-ce là le sentiment des tenants du vieux monde à l'avènement de la monarchie louisquatorzienne. Il s'est produit alors comme un éveil des […] Lire la suite

LITTÉRATURE ÉPISTOLAIRE

  • Écrit par 
  • Alain VIALA
  •  • 6 810 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre "La lettre privée" : …  Une génération après l'essor de la lettre éloquente vint celui de la lettre privée, en même temps que l'on assistait à un accès plus large des mondains à la culture écrite. Dès 1552, E. Pasquier incluait dans ses Rimes et prose un groupe de Lettres amoureuses . En 1555 paraissait le Stille, ou Manière de composer toutes sortes d'épistres ou lettres missives , qui est le premier manuel épistolaire […] Lire la suite

MÉRÉ ANTOINE GOMBAUD chevalier de (1607-1684)

  • Écrit par 
  • Jacques PRÉVOT
  •  • 540 mots

Il y a aujourd'hui trois facettes du personnage d'Antoine Gombaud, chevalier de Méré, qui méritent de retenir l'attention : l'« honnête homme », l'interlocuteur de Pascal, l'écrivain. Il est certain que, pour ses contemporains, Méré, hôte régulier des salons de M me de Rambouillet ou de la duchesse de Lesdiguières, un temps rival de Voiture qu'il n'estimait guère, a incarné l'« honnêteté ». En ce […] Lire la suite

MORALISTES

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 2 450 mots

Dans le chapitre "Entre littérature et philosophie" : …  Dans son ouvrage pionnier consacré aux Morales du Grand Siècle (1948), Paul Bénichou avait souligné qu'il abordait la littérature en tant que « creuset où notre expérience directe de la vie et de la société s'élabore déjà philosophiquement mais sans rien perdre encore de sa force immédiate ». Il remarquait aussitôt que la littérature française, en général, répondait « plus que toute autre » à c […] Lire la suite