« ASSYRIEN ART »

ASSYRIE

  • Écrit par 
  • Guillaume CARDASCIA, 
  • Gilbert LAFFORGUE
  •  • 9 694 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre "Apogée et chute de l'Assyrie (746-612)" : …  Mais l'Assyrie va reprendre ses conquêtes sous l'effet des réformes de Toukoulti-apil-esharra III (746-727), le Téglathphalasar de la Bible, un cadet de la famille royale porté au pouvoir par une révolte. Le morcellement des gouvernements et la multiplication des charges auliques affaiblissent le prestige des grandes familles et permettent au roi de se créer une clientèle. Tenant sans doute compt […] Lire la suite

Les médias de la recherche « ASSYRIEN ART » :

Assourbanipal, roi bâtisseur
Crédits : Courtesy of the trustees of the British Museum

photographie

Assur
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Banquet à la treille, art assyrien
Crédits : W. Forman/ AKG

photographie

Inscription de Béhistun
Crédits : R. Wood/ Corbis

photographie

Afficher les médias de « ASSYRIEN ART »

BANQUET À LA TREILLE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 212 mots
  •  • 1 média

Dernier panneau d'une grande composition sculptée, réalisée vers — 640, qui met en scène la campagne d'Assourbanipal, souverain assyrien, contre l'Élam dans la salle S du palais Nord de Ninive, la capitale : les premiers panneaux décrivent avec précision la bataille et les déportations de prisonniers (The British Museum, Londres). Ce tableau évoque, comme une conclusion logique, le banquet au cour […] Lire la suite

BESTIAIRES

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD, 
  • Daniel POIRION
  •  • 10 728 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre "Le Moyen-Orient antique" : …  L'Antiquité n'a pas seulement retenu de l'animal le dynamisme des luttes paroxystiques. L' art égyptien nous offre des images de plénitude tranquille et assurée. L'art funéraire tout d'abord inclut l'animal familier dans le cortège des êtres sauvegardés dans l'au-delà, image et essence, pour le seul plaisir d'un défunt prestigieux. Reproduits dans leur vérité spécifique, canonisés en quelque sort […] Lire la suite

GLYPTIQUE

  • Écrit par 
  • Mathilde AVISSEAU, 
  • Josèphe JACQUIOT
  •  • 5 306 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre "Les civilisations du bassin mésopotamien" : …  Les civilisations antiques du bassin mésopotamien taillèrent, dès le V e  millénaire avant J.-C., les premiers cachets et les premiers cylindres-sceaux. Les gemmes primitives des Sumériens avaient des formes diverses, sphériques ou fusiformes, tels des cailloux roulés. Les formes cylindriques et conoïdes n'apparurent que quand la glyptique atteignit à sa perfection. Les plus anciens cachets étaien […] Lire la suite

KHORSABAD

  • Écrit par 
  • Jean-Daniel FOREST
  •  • 617 mots
  •  • 2 médias

La ville est située à peu de distance du Tigre, à une vingtaine de kilomètres de Ninive, dans le nord de l'Irak. Khorsabad est le nom moderne de Dur Sharrukin , une capitale du Nouvel Empire assyrien construite de toutes pièces par Sargon II à la fin du ~ viii e siècle (à partir de ~ 713) et abandonnée dès la mort de ce dernier, en ~ 705. Le site fut d'abord fouillé par des Français (P. E. Botta, […] Lire la suite

MÉSOPOTAMIE L'archéologie

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HUOT
  •  • 5 149 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre "L'unification de la Mésopotamie" : …  Ces riches cités furent unifiées, vers 2340 avant J.-C., en un État militaire fondé par le Sémite Sargon d' Akkad. La recherche archéologique n'a pas encore réussi à identifier sa capitale, mais l'art royal de l'époque, retrouvé sur de nombreux sites mésopotamiens, illustre la naissance d'une véritable propagande au service du souverain. Sur la pierre, la victoire royale devient le thème presque […] Lire la suite

PARTHES

  • Écrit par 
  • Philippe GIGNOUX, 
  • Guy JUCQUOIS
  •  • 5 328 mots
  •  • 4 médias

S'il est une période obscure dans l'histoire de l'Iran ancien, c'est bien celle des cinq siècles durant lesquels les Parthes imposèrent leur autorité à l'ensemble du plateau iranien . Certes, l'abondance relative des sources étrangères, qui proviennent principalement de l'historiographie gréco-latine, a pu conduire à négliger la recherche de documents proprement iraniens ; l'intérêt qu'on a porté […] Lire la suite